LES 8 SALOPARDS (Quentin Tarantino)

J’aime bien Tarantino je suis pas un fana absolu, même si je reconnais que Pulp et Réservoir Dogs sont excellent, Kill Bill, je préfère le second au premier à cause de la discussion sur l’identité secrète entre Emma et David. Inglorious hormis l’excellente scène de début du film, j’ai pas aimé, Django bof, Jackie Brown est très bon.

Je pense aller voir ce nouvel opus, mais va quand même falloir relever la barre.

Rooh, Brad Pitt est rigolo là-dedans !

oui sa scènette avec son discours à ses troupes est sympa, le reste totalement oubliable.

Je pensais surtout quand il joue avec ses accents !

C’était pitoyable dans mon souvenir. Comme quoi.

Concernant Inglourious Basterds je suis pas loin de penser que c’est son meilleur film. L’ouverture avec Denis Menochet, cette manière de prendre à revers les attentes notamment en plaçant le film en tant qu’uchronie (ou d’affirmer tout simplement son statut de fiction cf le plan de fin), le trio Brad Pitt/Christopher Waltz/Daniel Brühl, la scène dans le bar, la représentation du nazi etc etc et j’en oublie.

Je suis un grand fan des films réalisés par Tarantino depuis toujours et je pense que ouais c’est mon film préféré de lui. Avec, le toujours oublié, Jackie Brown

[quote=“KabFC”]

[quote=“silverfab”]
Dans mes bras! :mrgreen:

C’est rare de lire quelqu’un qui partage peu ou prou mon avis sur le film alors que la majorité se paluche sur le soi disant génie de Quentin “photocopieuse vivante” Tarantino :unamused:[/quote]

Pour te faire plaisir Silverfab

https://www.youtube.com/watch?v=XG9wGUvw0MQ[/quote]

Putain, ben si là c’est pas flag’ les copains!?!

(merci Kab :mrgreen: )

Mais de rien. Ca m’a beaucoup surpris car même si certains passage notamment sur Kill Bill je voyais bien les influences volontaire,s certains plans sur d’autres films c’est abusé.

ça m’a bien fait rire, cet Américain sûr de lui qui sort un pauv’ accent italien ! (je suppose que tu l’as vu en VOST ?)
Après, ce n’était peut être pas sensé être drôle, donc, dans ce cas, oui, c’est raté !

C’est totalement conçu pour être drôle mais le truc (et c’est quasiment une des marques de Tarantino) c’est ce genre de scène précède une explosion de violence voire même accentue l’attente et l’impact de celle-ci. Dans IG c’est la scène du bar par exemple, dans Pulp Fiction quand tu as toute la scène avec Travolta et Jackson chez les gus pour récupérer la valise etc etc.

La dans IG c’est quand même quatre personne entouré d’une centaine de nazis qui sont là pour buter Hitler. C’est des bras cassés dans ce qu’ils vont faire et pourtant tu rigoles quand Brad tente de se faire passer pour un italien. C’est du rire nerveux quelque part.

Et en quoi c’est un “mais” ?

Je pense qu’il veut dire que ce type de scènes joue deux fonctions ; c’est drôle mais c’est aussi là pour jouer son rôle dans le crescendo qui précède chez Tarantino les brefs éclats de violence. Bon, su le coup moi j’ai pas trouvé ça rigolo du tout, mais c’est pas grave.
La scène qui le fait vraiment bien dans le style “explosion sèche de violence longuement préparée”, c’est vraiment celle du bar dans “Inglourious Basterds”. Le problème, c’est que c’est la seule scène que j’ai trouvé chouette, avec l’intro très léonienne quand même. Le reste ne vaut pas tripette à mes yeux.

Ce sont surtout les trois choses que j’ai retenues (bon, j’ai retenu d’autres choses, mais ça, c’est marquant), en effet (la première scène, je ne peux l’oublier tant elle m’a fait transpirer !) : ces deux scènes et l’accent de Pitt !

Le seul truc qui m’ait vraiment bien pris la tête dans IB c’est toutes les scènes avec l’imbitable (à tout les sens du terme)Mélanie Laurent et l’acteur qui joue son mec, qui semble tout droit sorti (au choix):
a. Du Cours Florent (et sans son diplôme en plus)
b. D’une de ces fantastiques productions télévisuelles comme seule la TV française en a le secret, des séries AB production a Plus belle la life

(edit: c’est bien “imbitable” qu’elle est la Laurent et pas imbattable -saleté de correcteur :laughing: )

C’est vraiment particulier tarantino, sa filmo semble se découper de façon très stricte.

Les 2 premiers qui détournent le genre dont ils s’inspirent à base de dialogue, de coupure, de ralongement de scènes etc. Ils détournent mais inventent quelque chose de singulier

Jacquie Browm qui est le seul avec peut être kill bill à être un film de genre.

Puis à la suite, je trouve qu’on perd quelque chose. Il ne s’agit plus d’inventer quelque chose de nouveau mais d’exagérer à outrance un genre de film précis sans pour autant proposer d’invention.

Kill Bill quelque part est en genre en soi que tarantino invente, fait de pastiche. Mais l invention tient plus prècisément du copier collé en un film de plein de variation d’autre film, que d’une invention singulière.

C’est comme si on était passé d’un cinéaste qui pratiquait entre autre le recyclage, à quelqu’un qui ne fait plus que du recyclage. Y a chez tarantino une même évolution que chez Bendis : de la forme au service d’un fond qui ne tient qu’à la forme, à une forme qui n’est que variation d’autre forme.

Au départ, Tarantino peut s’apprécier en néophyte, ensuite faut être cinéphile je trouve pour y prendre du plaisir sinon, on appréciera éventuellement l’ambiance et quelque scène par ci par là, mais le film en son entier pas sur.

Ce qui a fini par me lasser avec Tarantino, c’est que je ne sais toujours pas qui il est après avoir vu ses films. Au départ, ça ne me dérangeait, je voyais un cinéaste prometteur qui s’amusait et qui m’amusait, avec des films de genre bien foutus.
Puis plus ça va, moins ça va. Tarantino cite beaucoup de monde mais au fond ses films ne disent rien de personnel, il se cache sans arrêt derrière des références, en voulant faire de la série B 2.0, avec des acteurs qui peuvent vite devenir horripilants (Waltz le premier). J’ai l’impression d’un mec qui ne cesse de se dérober, ça ne me suffit plus de voir des westerns, des polars, des films de guerre, etc, “à la Tarantino”. J’aimerai qu’il écrive et réalise un truc à lui, sur lui, plus honnête, direct.

The Hateful Eight sortira en France sous le titre Les 8 Salopards :

Et ben malgré toutes les critiques lues plus haut sur le bonhomme, je reste assez client de ces films.
Comme Photonik, depuis boulevard de la mort, son dernier coup d’éclat AMHA, je continue de voir ses films avec beaucoup de plaisirs. Là ça a l’air bien cool, avec le sujet polémique en moins, par rapport à Django, ça me va encore mieux.
Bref… j’ai hâte…

La nouvelle bande-annonce :

J’aime a peu près tout les films de tarantino, mais j’ai détesté boulevard de la mort et IB. Inglorious propose des scènes fantastiques, mais il est mal construit, trop long, et tiré vers le bas par tout un pan de l’histoire qui est terriblement mal fichu (celle de Melanie Laurent, on y revient). Quand a boulevard de la mort… Ces interminables scènes de dialogue sans intérêt (et pourtant, j’aime ça les dialogues) m’ont laissé sur le bord de la route.

J’attends ce nouveau film avec intérêt.