LES COLTS DES SEPT MERCENAIRES (Paul Wendkos)

MV5BMTM0Nzc3NjMwOV5BMl5BanBnXkFtZTcwNjEwMjkzNA@@.V1_FMjpg_UX1000

REALISATEUR

Paul Wendkos

SCENARISTE

Herman Hoffman

DISTRIBUTION

George Kennedy, Monte Markham, James Whitmore, Reni Santoni, Bernie Casey, Joe Don Baker…

INFOS

Long métrage américain
Genre : western
Titre original : Guns of the Magnificent Seven
Année de production : 1969

Les films des Sept Mercenaires se suivent et se ressemblent…mais sans les moyens et les talents impliqués dans le classique de John Sturges. Les points communs se situent principalement au niveau de l’histoire, avec une structure identique à chaque volet : ici les opprimés sont des révolutionnaires mexicains, dont le chef a été enlevé et enfermé dans une prison dirigée par un général sadique (incarné par Michael Ansara, vu notamment dans les séries Buck Rogers et Star Trek). Pour les aider à le libérer, le jeune Maximiliano se met à la recherche de Chris Adams, un légendaire pistolero…

MV5BMTM4MzkwNjU0MV5BMl5BanBnXkFtZTcwMDEwMjkzNA@@.V1_FMjpg_UX1000

Après Le Retour des Sept , Yul Brynner n’a pas souhaité reprendre le rôle de Chris une troisième fois. Il a donc passé le relais à George Kennedy, qui venait d’obtenir l’Oscar du meilleur second rôle pour Luke La Main Froide et qui tenait là l’une de ses rares occasions de figurer en tête d’affiche. Très bon acteur, Kennedy était un second rôle prolifique mais passer après Yul Brynner n’était pas chose facile. Son Chris a les mêmes caractéristiques mais si j’aime beaucoup cet acteur, le charisme n’est pas le même. J’avoue même que je l’aurais plus imaginé dans la peau de l’un des mercenaires recrutés plutôt que dans celle de leur leader.

Pour les mercenaires, la distribution a de nouveau fait appel à ces comédiens dont-on-se-rappelle-la-tête-mais-jamais-le-nom : Monte Markham (pour le bras droit à la Steve McQueen), James Whitmore, Bernie Casey, Joe Don Baker (en vétéran traumatisé comme Robert Vaughn dans Les Sept Mercenaires) , Scott Thomas (bon, lui c’est le seul que je ne connaissais pas) et Reni Santoni.

MV5BMTk3OTYwMDA5OV5BMl5BanBnXkFtZTcwNTEwMjkzNA@@.V1_FMjpg_UX1000

Malgré une réalisation un brin mollassone de Paul Wendkos (plus connu pour ses nombreux épisodes de séries TV), Les Colts des Sept Mercenaires est un bon petit western de série B qui déroule de solides morceaux d’action dans la limite de ses modestes moyens (comme l’assaut de la prison lors du pétaradant final) sans s’écarter des chemins ultra-balisés du genre. Il n’y a ici qu’un gamin qui colle aux basques des mercenaires…un enfant qui deviendra une figure historique, un certain Emiliano Zapata !

La franchise s’est ensuite poursuivie avec un quatrième film en 1972, La Chevauchée des Sept Mercenaires avec Lee Van Cleef dans le rôle de Chris, une série TV en 1998 et un remake des Sept Mercenaires en 2016.

2 « J'aime »