LES GUERRES SECRÈTES (Jim Shooter / Mike Zeck, Bob Layton)

Ben quoi c’est du comics de super-héros du vrai ave de l’héroïsme, des combats et autres.

gné ?

J’ai du réfléchir !

A cette heure c’est pas correcte.

C’est vrai que pour trouver de l’héroïsme dans les années 2010, il faut se lever tôt.

138212152_10158813221899648_2698073020465236088_o

LES GUERRES SECRÈTES
Auteurs : Shooter, Zeck, Layton
Marvel Deluxe, 376 pages, 34,00 €
Le tout premier crossover Marvel, enfin en collection MARVEL DELUXE ! Le Beyonder a enlevé les plus grands héros et les pires vilains de la planète, qui vont devoir s’affronter dans un combat sans pitié. Le vainqueur obtiendra le pouvoir de réaliser tous ses rêves !
(Contient les épisodes US Marvel Super Heroes Secret Wars (1984) 1-12, précédemment publiés dans MARVEL EVENTS : LES GUERRES SECRÈTES)
SORTIE LE 3 FEVRIER

Galactus version « Galak » lors de la colorisation originelle de Marvel Super-Heroes Secret Wars #1 :

On dirait la Torpille dans Rom.

C’est pas une erreur d’impression, tout bonnement ?
On dirait que le magenta est absent.

Jim

Fort possible oui.

Bien vu.

Couv_13091

RIP Torpedo.

Deux séquences où les pattes respectives de Romita Sr et Art Adams sont bien visibles.

28_24

La dernière case semble aller dans ce sens.

La tête de Xavier, c’est du pur Romita Sr.

Un cas de figure assez fréquent à cette période, puisqu’il n’est pas si rare de croiser des faciès à la Romita (alors « art Director ») au détour de tel ou tel numéro.

RCO014_1469467412

C’est le dernier épisode de Byrne sur les FF non ? J’en ai un souvenir douloureux, car graphiquement, je sentais que quelque chose clochait, et surtout, la suite se faisait sans Byrne !

Yep.

J’étais tellement lassé de ses histoires que j’ai vécu ça comme un soulagement, pour ma part.

Jim

Et le jaune aussi… En fait, on dirait qu’il n’y a que deux couleurs et qu’on ne les mélange pas.

Tori.

Ce sont les States, mec !

1 « J'aime »

Ce qui est très bizarre, c’est que l’absence du magenta ou du jaune aurait dû influencer la couleur de la peau sur le visage de Galactus ou du Molecule Man, or il n’en est rien, comme si ceux qui ont fabriqué les films d’impression se sont plantés à cette étape.
Trop zarbi.

Jim