LES PROJETS AVORTÉS


(Jack!) #1

Voici le nouveau sujet général consacré aux projets avortés.

Qu’est-ce qu’un projet avorté ? C’est un projet proposé par un auteur à un éditeur (ou à un producteur) qui n’a pas abouti et ce, parfois, malgré son état avancé.

Vous pouvez participer en réagissant aux postes ou en présentant les projets avortés de votre connaissance.

[size=200]INDEX DES PROJETS AVORTÉS[/size]

[size=150]DC Comics[/size]

[size=150]Marvel[/size]

[size=150]Image Comics[/size]

[size=150]Autres[/size]

[size=150]Cinéma / Télévision[/size]


(Jack!) #2

L’année 2008 marque la consécration pour Gerard Way. Déjà chanteur/compositeur à succès au sein du groupe My Chemical Romance, l’auteur est récompensé d’un Eisner Award de la meilleure série limitée pour The Umbrella Academy.

Il profite de l’évènement pour proposer un projet Batman à Vertigo qui, malheureusement, restera dans les cartons malgré l’approbation de l’éditeur. Sur son compte Twitter, Way a présenté la première couverture et les protagonistes de Batman: Kingdom of the Mad, une mini-série dans la veine d’un Elseworld* qui déplace Batman à l’époque victorienne (fin du XIXème siècle/début XXème).

rujtQU


*Elseworld est un terme qui désigne un comics hors-continuité. Il change, en général, le contexte historique (l’époque ou le lieu de naissance) du héros. Exemple: Gotham by Gaslight et Superman: Red Son.


(Jack!) #3

Avant même que Marvel ne débute son Académie des Vengeurs (Avengers Academy), le scénariste Joe Casey (The Bounce, Catalyst Comix) propose le concept de la Justice League Academy à DC:

[quote=“Joe Casey”]Il y a deux ans, à San Diego, j’ai proposé une nouvelle série Justice League aux éditeurs… Un truc du nom de “Justice League Academy.” Probablement le projet le plus “grand public” que j’ai jamais proposé aux “Big Two” (Marvel et DC).
Les enfants des Ligueurs dans une école top-secrète d’entrainement des super-héros dont même leurs parents n’ont jamais entendu parler (ce qui résolvait le problème de la continuité inter-titre dans la foulée). Ça avait cette fibre de Starman rencontre les X-Men, l’héritage des Héros rencontre le mélodrame sur papier. Il y avait les enfants de Wally West, le fils de Metamorpho (que je renommai Megamorpho, le Garçon Énergie), la fille d’Adam Strange, les enfants de Animal Man (la fille, à qui je donnai des pouvoirs, devenait Changeling… un nom super et inutilisé; alors que Cliff devenait le garçon bourru, le Guy Gardner de l’équipe.) De bons personnages dont personne - à part Geoff Johns dans Flash - n’en avait rien à branler. Il y avait aussi Offspring, le garçon de plastic Man… et un nouveau personnage qui était le fils de Hercules. A l’origine, c’était un programme initié par Batman, mais Damien Wayne (dont je savais qu’il allait devenir le nouveau Robin) devait le reprendre en main et le diriger comme Batman dirigeait la Justice League dans les premiers numéros de Keith Giffen (en d’autres mots, avec son lot de menaces et d’insultes).
Un comics sombre et dramatique sur de jeunes super-héros.
[/quote]

Malheureusement, le projet ne sera jamais publié à cause de la lenteur des décisionnaires chez DC. Deux ans plus tard, DC se fait damer le pion par Marvel qui annonce la publication de Avengers Academy.

[quote=“Joe Casey”]*Le projet est resté sur les bureaux de DC pendant des mois. J’en parlais souvent… James Robinson a tellement adoré l’idée qu’il m’a maudit de l’avoir eu en premier. Bordel, tout le monde adorait ce projet… Même les éditeurs de la JLA. Mais ça n’est jamais monté plus haut. Vous savez, c’est DC… pourquoi se précipiter ?

Néanmoins, un an plus tard - toute une année, bordel - j’entends les rumeurs au sujet d’un comics en développement chez Marvel intitulé “Avengers Academy” à paraitre cet l’été. Maintenant, je suis sûr que ça va être un comics divertissant et je ne blâme pas Marvel - je suis certain que c’est une incroyable coïncidence sans précédent - mais, bon dieu, le fait que DC se soit fait escroquer le nom qui, en ce qui me concerne, devrait leur revenir de droit… Je veux dire, sérieusement! Le terme Academy vient évidement de la Legion Academy. Et le fait que ça fonctionne comme acronyme de la JLA était juste parfait.
C’était un comics DC que DC ne peut plus faire maintenant parce qu’ils ont été trop lent. Quand des merdes comme ça arrivent, ils doivent être sacrément embarrassés. Aujourd’hui, ça devrait changer avec le nouveau régime… Je l’espère en tout cas… On verra bien, n’est-ce pas? *[/quote]


(artemus dada) #4

Bonne idée de remettre cette rubrique dans le circuit, et bonne présentation by the way !


(Photonik) #5

Et comment ! Merci, Jack, pour le boulot fourni et le retour de cette rubrique qui comptait parmi mes préférées sur l’ancien SP…


(Benoît) #6

En parallèle de son travail sur le crossover Age of Ultron, le dessinateur Bryan Hitch (The ultimates, Fantastic Four) travaillait activement sur une mini-série Ultimate Captain America en six épisodes dont il avait écrit tous les scripts et commencé à dessiner le premier épisode avant que Marvel ne l’annule. Voici quelques planches crayonnées de cette mini-série qui ne verra jamais le jour:

[quote=“Bryan Hitch”]*It wasn’t intended to be my “swan song” either, really. My then current contract expired at the end of 2011 and whilst drawing “Ultron,” I’d also been writing a six-part “Ultimate Captain America” series I’d started drawing. It was fully written, and I was drawing the first issue in the gaps between Ultron scripts coming in. “Ultron” sort of kept expanding, and I was never wholly sure of what the full scope was as I was never involved in any planning or plotting for it. We knew I had time for about five issues before my deal expired, and I was happy to extend a short while to complete the series if it ran to six or maybe seven issues, as seemed possible. It was politely indicated to me that it wouldn’t be necessary and thank you for the work, and so, as planned, off I went to the heady world of creator owned and “AGP.”

In fact, I only found out it had become a ten-issue series when I saw the recent announcements.

Despite Marvel coming to me and asking for the Cap series, rather than my pitching it to them, it was constantly being sidelined and eventually dropped to my disappointment. Since “Ultimates” ended, I’d been less and less involved in a collaborative process at Marvel. They now had their various brains-trusts, architects or whatever the gang was calling themselves, and that was what led their creative process. It seemed a very closed shop and not what it was like when I signed up to do “Ultimates” at all. I felt like they wanted an illustrator not a creator, and that was very frustrating to me. I’d submitted several proposals for various series, getting nowhere; Cap was dropped, and I didn’t even feel involved in the story I was working on. It really felt like I wasn’t contributing the way I wanted to be.

Obviously the work I did there over more than ten years is a true high point in my career and, in looking at the Marvel movies, clearly influential, but I guess there’s a time when you feel like you don’t know anybody at the party anymore or nobody’s laughing at your jokes and it’s time to call a cab. Possibly, had I known the Ultron series was longer than the five issues I’d originally thought and if I hadn’t had the Cap book pulled from under me, I may never have considered moving on, but stuff changes I guess.

I don’t want any of this to sound anything other than light, frothy and pleasant though. There’s no regret or bitterness, far from it. There’s always things one could have done differently or better but I had an amazing time and got play with a lot of company toys, and it made my career in the best way possible. Now in going forward I feel like I have some incredible opportunities I might otherwise not have had.*[/quote]

[size=200]INTERVIEW DE BRYAN HITCH[/size]


(Blackiruah) #7

Lol il doit être dégouté d’avoir travaillé pour rien le père B.Hitch…


(KabFC) #8

Ce n’est pas le premier ni le dernier.

Waid et Morrison avait pondu un truc de je ne sais combien de pages pour leur reprise de superman à l’époque. tout leur run était écrit dans les grandes lignes, leur concept et idées de là ou ils partaient et ou ils voulaient arriver.


(Blackiruah) #9

Eh beh, ça me choque tout ça, du moins ils sont payés tout de même, non ?


(KabFC) #10

Ca dépend du contrat.


(n.nemo) #11

excellent le retour de ce tread. Merci Jack


(Jack!) #12

En 1995, suite au succès du premier film The Crow, la société de production Miramax commande une suite à son créateur James O’Barr. Réticent à l’idée de continuer la franchise sans l’acteur Brandon Lee mort pendant le tournage, O’Barr décide de partir à l’opposé en proposant l’histoire d’une femme Crow:

[quote=“James O’Barr”]J’ai donc écrit un premier traitement au sujet d’une femme assassinée à son mariage et qui revient. Ils m’ont payé, puis m’ont dit, “C’est inutile, personne ne veut voir une femme Crow. Il n’y a pas de niche pour ça.” Alors, ils l’ont juste écarté.

Bizarrement, six ans plus tard (rire), la même compagnie a proposé Kill Bill. Je ne dis pas que c’est exactement la même histoire, parce que je n’ai pas le Kung-Fu halluciné dans mon histoire, mais les histoires sont tellement similaires que je ne peux pas croire que Tarantino ou un de ses assistants ne l’a pas lu.[/quote]

Les producteurs préfèreront le scénario de The Crow: City of Angels de David S. Goyer (Batman Begins, Blade III, Man of Steel). Depuis, James O’Barr a déclaré que sa prochaine mini-série The Engines of Despair serait basée sur son scénario inutilisé.

En 2008, le réalisateur Stephen Norrington (Blade, La Ligue des Gentlemans Extraordinaires) et Relativity Media décident de réinitialiser la franchise The Crow que Norrington compte tourner comme un reportage brute, à mille lieux du premier film stylisé et gothique.
Trois ans plus tard, c’est le réalisateur Juan Carlos Fresnadillo (28 semaines plus tard) qui est engagé pour tourner cette version “caméra à l’épaule” de The Crow avec l’acteur Bradley Cooper dans le rôle principal.
Comme pour le premier film de '94, l’histoire suit le guitariste Eric Draven revenu à la vie pour venger le viol et le meurtre de sa fiancée. Le dessinateur Diego Latorre travaille alors sur les premiers designs inspirés par la physionomie de l’acteur:

Mais la production est retardée à cause du combat légal qui oppose Relativity Media aux frères Wenstein (ex-gérants de Miramax) qui détiennent une partie des droits cinématographique de The Crow.
Ironiquement, Cooper quitte le projet parce qu’il s’est engagé à jouer Lucifer dans l’adaptation du poème Paradise Lost (John Milton) de… Alex Proyas, le réalisateur du premier The Crow. S’ensuivront: Mark Wahlberg, Channing Tatum, Ryan Gosling, James McAvoy, Tom Hiddleston et Alexander Skarsgård. Mais c’est au tour du réalisateur de quitter le projet pour un nouveau Highlander, enterrant à nouveau le film.

En ce qui concerne James O’Barr, tous ces nouveaux projets et leurs délais n’ont rien à voir avec son œuvre:

[quote=“James O’Barr”]Je suis divorcé de Hollywood (…). Je sens que j’ai déjà fait mon film “Crow”. Je n’ai rien de plus à dire avec. Ce n’est pas une franchise “Star Trek”. Ce n’est pas une putain de franchise James Bond. Il y a une fin définitive. The Crow n’était pas censé être une série régulière – surtout si c’est pour répéter la même histoire encore et encore.

Pour moi, qu’ils fassent ce qu’ils veulent – pensez juste à m’envoyer le chèque. Le personnage m’appartient toujours ainsi que ses droits de publications, et à eux les droits des films et de la série T.V. Ils doivent toujours me payer indépendamment.

C’est surtout leurs choix d’acteurs qui m’étonnent. de “Marky Mark” à Channing Tatum et Bradley Cooper. James McAvoy est le dernier dont j’ai entendu parler. Je pense que c’est un grand acteur, mais il fait 1,50 mètre et je ne le crois pas très physique. Je lui souhaite bon courage, mais je n’en attend pas énormément.
La vérité c’est que, peu importe qui vous avez dans le rôle ou si vous avez Ridley Scott pour réaliser le film en dépensant 200 millions de dollars, personne ne fera mieux que Brandon Lee et Alex Proyas avec le premier film à 10 millions.[/quote]

Depuis 2012, le projet est entre le mains du réalisateur Francisco Javier Gutiérrez (Before the Fall) avec l’acteur Luke Evans dans le rôle principal.


(Blackiruah) #13

C’est croustillant tout ça xD


(nikohell) #14

Excellent ce tread, le meilleur de l’ancienne version. Merci Jack.


(Jack!) #15

Plus d’une dizaine d’années avant Deadpool Kills the Marvel Universe de Cullen Bunn et Dalibor Talajic, le mercenaire faisait déjà une tentative, infructueuse, de destruction de la planète avec Jim Calafiore aux manettes:

[quote=“Jim Calafiore”]Voici un comics de commande qui a été jusqu’au stade de l’encrage avant d’être “supprimé” (à l’époque où ils ont annulé le titre et relancé le personnage avec un nouveau design).*

Pour être honnête, le but de cette commande était de rassembler le plus de personnages Marvel que je pouvais en une seule histoire. C’est comme ça que m’est venu l’idée de l’invasion extraterrestre. L’attrait de l’histoire c’est qu’elle est racontée à l’envers; débutant avec le combat final puis en remontant dans le temps jusqu’à la fin du livre, qui est le début. On apprend ainsi pourquoi tout est de la faute de Deadpool. Je me suis vraiment amusé avec ce personnage, à intégrer le maximum de petites blagues (en rencontrant Captain America, Deadpool dit “Hey Captain, il serait pas temps pour toi de monter en grade ?”), même datées (c’était une des premières apparitions du nouveau Captain Marvel, et tous pensaient: “il est pas mort ?”)

Toutes les pages et du scénario ont été postés sur un forum que je fréquentais il y a des années, et sont encore disponibles sur le net (cherchez Deadpool Almost Destroys the Marvel Universe). Je ne vais donc pas révéler la fin/le début pour ceux qui voudraient le lire.[/quote]

[size=85]*En fait de “nouveau design”, le dessinateur parle de la sortie en 1997 de la première série régulière Deadpool par Joe Kelly et Ed McGuinness.[/size]

Source: jimcalafiore.com


(Blackiruah) #16

Ah il y a carément tout l’épisode, faudrait que je prenne le temps de le lire


(artemus dada) #17

Un projet de mini-série avorté sur un personnage qui occupe en ce moment mes lectures : Deathlok. Pour ceux que cela intéressent. :wink:


(Jack!) #18

[quote=“Jack!”]En ce qui concerne James O’Barr, tous ces nouveaux projets et leurs délais n’ont rien à voir avec son œuvre:

[quote=“James O’Barr”]Je suis divorcé de Hollywood (…). Je sens que j’ai déjà fait mon film “Crow”. Je n’ai rien de plus à dire avec. Ce n’est pas une franchise “Star Trek”. Ce n’est pas une putain de franchise James Bond. Il y a une fin définitive. The Crow n’était pas censé être une série régulière – surtout si c’est pour répéter la même histoire encore et encore.

Pour moi, qu’ils fassent ce qu’ils veulent – pensez juste à m’envoyer le chèque. Le personnage m’appartient toujours ainsi que ses droits de publications, et à eux les droits des films et de la série T.V. Ils doivent toujours me payer indépendamment.

C’est surtout leurs choix d’acteurs qui m’étonnent. de “Marky Mark” à Channing Tatum et Bradley Cooper. James McAvoy est le dernier dont j’ai entendu parler. Je pense que c’est un grand acteur, mais il fait 1,50 mètre et je ne le crois pas très physique. Je lui souhaite bon courage, mais je n’en attend pas énormément.
La vérité c’est que, peu importe qui vous avez dans le rôle ou si vous avez Ridley Scott pour réaliser le film en dépensant 200 millions de dollars, personne ne fera mieux que Brandon Lee et Alex Proyas avec le premier film à 10 millions.[/quote]

Depuis 2012, le projet est entre le mains du réalisateur Francisco Javier Gutiérrez (Before the Fall) avec l’acteur Luke Evans dans le rôle principal.[/quote]

James O’Barr, le créateur de The Crow, vient de signer un contrat de consultant sur le film de Francisco Javier Gutiérrez. :mrgreen:

Source: variety.com


(Photonik) #19

Le mec n’est pas à une contradiction près, dis donc.


(n.nemo) #20

disons que il sait faire preuve de diplomatie lorsqu’on sait l’interesser au projet