LES TORTUES NINJA II (Michael Pressman)

MV5BMDU5ZDVjZWUtM2I5ZC00ZmVmLWExZGUtZWUzYzBkMWVmZWI4XkEyXkFqcGdeQXVyNTUyMzE4Mzg@.V1_FMjpg_UX1000

REALISATEUR

Michael Pressman

SCENARISTE

Todd W. Langen, d’après les personnages créés par Kevin Eastman et Peter Laird

DISTRIBUTION

Paige Turco, Ernie Reyes Jr, David Warner, François Chau…

INFOS

Long métrage américain/hong-kongais
Genre : action/fantastique
Titre original : Teenage Mutant Ninja Turtles II: The Secret of the Ooze
Année de production : 1991

Les Tortues Ninja de Steve Barron fut l’un des plus gros succès de l’année 1990, avec plus de 200 millions de dollars de recettes pour une mise initiale de 13 millions. Il n’est donc pas étonnant que la suite ait reçu le feu vert très rapidement, principalement sur l’impulsion des financiers hong-kongais de Golden Harvest qui voulaient que le II sorte tout juste un an après le premier au cas où la « Tortue Mania » connaîtrait une perte de vitesse. Le budget a alors été doublé, permettant des améliorations comme l’expressivité des costumes des Tortues Ninja.

Les producteurs ont aussi procédé à quelques changements. Pour le rôle de la journaliste April O’Neil, l’actrice Judith Hoag a été écartée et remplacée par Paige Turco. D’après l’intéressée, ce choix est du au fait qu’elle s’était un peu trop plainte des conditions de travail sur le premier film. Suite à ses problèmes de drogue, Corey Feldman (Stand By Me) n’a pas été rappelé pour doubler Donatello. Le studio a aussi tenu compte des nombreuses critiques concernant la violence du premier volet (qui n’était pourtant pas d’une grande noirceur) et malgré les réticences de Kevin Eastman et Peter Laird, le ton général est ici beaucoup plus cartoonesque.

MV5BMTMxMzg3ODU3N15BMl5BanBnXkFtZTcwMDA1MTY0NA@@.V1_FMjpg_UX1000

Les quatre frangins n’utilisent ainsi quasiment plus leurs armes dans ce second épisode (c’est par exemple pour cela que Michelango se bat avec un chapelet de saucisses et pas avec un nunchaku dans l’une des scènes) et le justicier auto-proclamé Casey Jones a laissé sa place à un jeune livreur de pizza/expert en arts martiaux (plus adapté au jeune public visé) qui deviendra l’allié des héros. Keno est joué par Ernie Reyes Jr, vu notamment dans Kalidor, la Légende du Talisman et qui fut la doublure cascades de Donatello l’année précédente.

L’ennemi des Tortues est encore une fois Shredder. Le leader du Clan des Foot a échappé à la mort et s’empare du dernier tube de fluide mutagène (le « ooze » du titre original, la substance qui a autrefois transformé les Tortues et leur maître Splinter) pour se débarrasser une fois pour toutes de ses ennemis. Il s’en sert sur un loup et une tortue hérisson pour en faire des monstres impitoyables…mais grâce aux manipulations du professeur Jordan Perry (campé par David Warner), Tokah et Rahzar (Bebop et Rocksteady ont un temps été envisagés mais Laird et Eastman se sont opposés à leur utilisation) se révèlent être deux créatures aussi puissantes que complètement stupides…

MV5BMTQ0MzY0NTc5OV5BMl5BanBnXkFtZTcwNTk0MTY0NA@@.V1_FMjpg_UX1000

Les Tortues Ninja II est donc un gros dessin animé live, bien rythmé (pas de temps morts pendant ces 85 minutes), alternant amusement (même si l’ensemble ne vole pas très haut, la dynamique entre les tortues reste l’un des bons points du film) et consternation : Tokah et Razhar sont juste ridicules (des monstres pour les moins de six ans) et cette suite rappelle douloureusement que Vanilla Ice fut une star à l’époque. Le premier Tortues Ninja était meilleur…et ce II, qui a coûté plus cher, a fait moins bien au box-office, juste assez pour produire un troisième et dernier épisode sorti deux ans plus tard.

Ninja, Ninja, RAP! Ninja, Ninja, RAP! GO GO GO GO!
Go Ninja, Go Ninja, GO: Go Ninja, Go Ninja, GO!
Go Ninja, Go Ninja, GO: Go Ninja, Go Ninja, GO!
GO GO GO GO!

190f96e25d75a57c8b584cbc83c8d90c

1 « J'aime »

Quand je me suis mis le film, je me suis rendu compte un peu tard que c’était la version québécoise. Je n’aime pas trop ça d’habitude mais j’ai quand même continué, même si la prononciation des noms avec un accent à couper au couteau me gêne à chaque fois (ce n’est pas April, c’est Aipreul).
Ce qui est tout de même amusant, c’est leur façon de traduire la plupart des termes : chez eux, le clan des Foot devient le clan de la savate…et Shredder est le Déchiqueteur ! ^^

J’ai envie de le voir dans cette version, du coup !
Je n’ai pas cette version sur mon DVD…

Ah ouais, les Québécois traduisent même la moitié du pseudo de l’artiste ! ~___^

Tori.

Oups…et pourtant je me suis relu…^^

Un aperçu de l’affreuse adaptation du film en comic-book :

RCO001_1467177327

RCO004_w_1467177327

RCO010_1467177327

RCO026_1467177327

A-t-il été traduit chez nous ?
J’ai la VF de l’adaptation du troisième film, mais je ne sais pas si les autres ont été traduits.

Tori.

J’ai un peu cherché tout à l’heure mais je n’ai pas trouvé trace d’une V.F.