L'ÉTRANGE INCIDENT (William A. Wellman)

REALISATEUR

William A. Wellman

SCENARISTE

Lamar Trotti, d’après le roman de Walter Van Tilburg Clark

DISTRIBUTION

Henry Fonda, Harry Morgan, Harry Davenport, Dana Andrews, Anthony Quinn…

INFOS

Long métrage américain
Genre : western
Titre original : The Ox-Bow Incident
Année de production : 1942

L’Etrange Incident (traduction pas vraiment convaincante de The Ox-Bow Incident, « Ox-Bow » désignant le lieu où se déroule le drame) s’ouvre sur l’arrivée de deux hommes (incarnés par Henry Fonda et Harry Morgan) dans un village du Nevada. Ils remarquent tout de suite que l’endroit est très calme, que les rues sont vides avant d’entrer dans le saloon. Une atmosphère morne, comme un présage des funestes événements à venir. La population est inquiète à cause des vols de bétails qui se multiplient dans la région et une certaine méfiance s’installe envers tous les nouveaux arrivants. Il ne faut pas grand chose pour que la situation dégénère…et c’est alors qu’arrive la nouvelle de la mort de Kincaid, un fermier très apprécié.

Une milice est formée pour trouver les coupables. Les deux cow-boys se joignent à eux, principalement pour éviter d’être soupçonnés dans ce climat électrique. Ils apprennent que trois hommes ont été vus en possession de têtes de bétails qui portent la marque de Kincaid. Leur chef, Donald Martin, leur assure qu’il a acheté les vaches à Kincaid. Mais il n’a aucune preuve à fournir et tout ce qu’il dit se retourne contre lui. La populace veut un coupable…mais s’ils étaient innocents ?

Lorsque William A. Wellman, le réalisateur de la première version de Une Etoile est née (A Star is born), a proposé le projet The Ox-Bow Incident (d’après un roman de Walter Van Tilburg Clark qui l’avait fortement impressionné) à Darryl F. Zanuck, le vice-président de la Fox, celui-ci lui a répondu : « Vous avez carte blanche. Ca ne rapportera pas d’argent mais c’est quelque chose que nous devons faire ». Ce qui s’est avéré prophétique : la sortie du film s’est soldée par un échec cinglant, aussi bien aux U.S.A. que dans la plupart des pays dans lesquels il est sorti. Mais c’est une oeuvre qui a marqué profondément ceux qui l’ont vu (comme Clint Eastwood et Samuel Fuller) et ceux qui y ont participé. Henry Fonda en a toujours parlé comme l’un des meilleurs films qu’il a tourné pendant la période où il fut sous contrat avec la FOX (avec Les Raisins de la Colère de John Ford).

Rétrospectivement, il n’est pas étonnant que L’Etrange Incident n’ait pas déplacé les foules. Sorti en pleine Seconde Guerre Mondiale, il ne propose pas le divertissement habituellement associé au genre western. Pas d’action, pas de personnage héroïque, pas de grandes chevauchées épiques…en démontant les mécanismes de la rumeur, le film de William A. Wellman se pose comme l’un des tout premiers exemples de « western psychologique ». L’implacable et minutieux récit d’une expédition formée par un collectif assoiffé de violence et mû, pour certains, par des raisons d’une bêtise et d’une violence crasse (après tout un bon lynchage, ça trompe l’ennui).

Les moyens limités renforcent l’aspect sec et sobre du métrage et donnent une ambiance particulière à la représentation de la parodie de procès organisée par la milice. Alors inconnu, Dana Andrews (Rendez-vous avec la peur) livre une superbe interprétation dans le rôle poignant d’un homme sur lequel s’acharne des figures cruelles et haineuses. Henry Fonda (qui a lui-même assisté à un lynchage quand il était ado, une horreur qu’il n’a, comme on peut l’imaginer, jamais oublié) est également très bon dans la peau de l’un des rares personnages positifs de l’histoire…même s’il restera passif au moment décisif.

Superbement réalisé, avec de belles idées de mise en scène et des plans remarquables, L’Etrange Incident est une oeuvre d’une noirceur absolue, au final déchirant…une démonstration implacable de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. « Petit film » par sa production modeste et son budget de série B…mais grand film par sa force et par la portée de son message.