LUCY LOYD'S NIGHTMARE (Lucy Loyd / Mike Robb)

Discutez de Lucy loyd’s nightmare

La critique de Lucy loyd’s nightmare T.1 (simple - Delcourt BD) par Le Doc est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

C’est pas du comic book, ça ?

D’après BDGest, ce sont des pseudos. Et le commentateur croit reconnaître dans le style du dessinateur celui d’un complice de Chauvel (et là, j’avoue que je sèche, pour ma part). Donc je serais tenté de laisser ici, en attente d’informations complémentaires.

LucyLoydNightmare

Jim

Tiens donc …

Faut que je creuse.
Mais là aussi… j’ai la flemme…

Jim

C’est bien une création française…

Sur bodoi.info, ils suggèrent que le dessinateur soit en réalité Denys.

http://www.bodoi.info/lucy-loyds-nightmare/

Jim

Donc aucun lien avec le Colonel Moutarde ?

Je l’ai lu il y a 4 ans (et du coup, ça me donne envie de le relire, tiens) et j’en ai un peu parlé dans ma critique…dans leur hommage aux EC Comics, les auteurs jouent en quelque sorte avec la frontière réalité/fiction en faisant de Lucy Loyd à la fois un personnage et l’auteur des histoires présentées. Donc j’ai bien aimé l’idée de ne pas donner les noms des véritables auteurs, ça entretient un certain mystère…

Quatre ans !
C’est fou le nombre de bouquins à côté desquels je suis passé. Et pourtant, je m’intéresse un peu au sujet…
:wink:

Jim

Quatre ans !
C’est fou le nombre de bouquins que j’ai chez moi et que je n’ai pas lu !

je suis un peu dans ton cas : sauf que là, je fais un effort pour lire des trucs que j’ai déjà rangés. L’effort durera combien de temps, je ne sais pas, mais promis, docteur, je me soigne.

Jim

J’ai remis le nez dans District 77, une série dessinée par Denys et dont je garde un bon souvenir, et c’est clair que le style est fort voisin.

Je viens de dénicher l’album.

Et il est assez épatant. Grosso modo, il se présente comme un recueil d’histoires horrifiques avec un “hôte” qui remplit la fonction qu’occupaient des personnages comme le gardien de la crypte. Sauf que, au fur et à mesure de l’album, on découvre qu’il ne s’agit pas d’une simple compilation, mais que les différents niveaux de réalité (les histoires, les commentaires par l’hôte, le statut du lecteur) s’entremêlent. Ça donne une intrigue assez vertigineuse, complètement méta, et qui s’offre le luxe d’éviter la facilité de base, à savoir l’adresse directe au lecteur. Là, l’astuce consiste à lancer certains protagonistes dans une quête visant à changer leur statut de personnages de fiction. Et la conclusion retourne encore la construction générale, en décalant la mise en abyme.

Vraiment, un ovni bédé, mais complètement maîtrisé.

Jim

Je viens de revoir Creepshow (enfin, je l’avais vu il y a tellement longtemps que je ne me souvenais plus, et encore très vaguement, que de l’histoire avec les insectes). Mais surtout, je viens de revoir l’une des séquences de fin, avec les éboueurs, et je saisis pleinement l’une des références que les auteurs de Lucy Lloyd’s Nightmare ont placées dans l’album.

Jim