Micromania, qui vous enfilera mieux que nous ?


(hikaru_no_go) #1

Hop, long courrier d’un ancien responsable d’un Micromania.

* Monsieur,
  Comme demandé par Samy A, voici le récit de mes «aventures» chez Micromania, dont je me serais bien évidemment bien passé…
  Je suis entré dans le magasin Micromania 11 rue du 22 novembre à Strasbourg, en tant que responsable de magasin. Ma mission: faire du chiffre, diriger une equipe de 2 vendeurs, appliquer les standards du magasin (publicité, marketing, alignement des prix, … ) et avant tout ca: remettre sur le droit chemin ce magasin qui sombrait doucement.
  La premiere semaine où j’ai travaillé, le magasin était un foutoir comme pas possible. La reserve principale était sans dessus dessous, les jeux mélangés, plein d’accessoires à meme le sol, …
  Voyant cela, j’ai décidé de faire un inventaire complet du magasin pour voir où nous en étions dans les stocks (histoire surtout de ne pas me retrouver dans la situation dans laquelle j’ai été lors de mon licenciement).
  J’en ai parlé à un vendeur (ancien responsable provisoir), et à Christophe M., mon responsable hiérarchique, responsable de reseau, c'est-à-dire le responsable de tous les responsables de magasins d’une zone precise, soit à peu pres 15 magasins.
  Lorsque que j’en ai parlé, il m’a répondu, avec l’appui de ce vendeur, qu’il y’a des erreurs de stocks depuis l’ouverture du magasin, qu’il manque une 30aine de consoles, une 100aine de jeux d’ordinateurs, autant en jeux «console», mais que je cite: «ca ne sert à rien de faire l’inventaire, le service du stock est au courant de tout ce qui manque, je m’en occupe» (Christophe.M)
  Ai-je à me méfier de mon responsable? je n’ai aucune raison, j’ai déjà bien assez à faire à diriger mon équipe et surveiller le magasin.
  La surveillance du magasin, parlons en. Le magasin est un magasin à étage, avec un rez de chaussé contenant 3 grands points morts de vision. Nous disposions d’un «système de 2 cameras» completement ridicule, une camera en haut, une camera en bas, diffusant une image par ondes radios, donc une image très instable, aucun système d’enregistrement, aucun contrastes et des bandes noires et blanches defilant en continu sur l’ecran.En haut, une sortie de secours, qui mene direct dans la rue, et qui ne passe pas par devant le magasin mais plus loin, cette meme porte qui n’a pas été mise sous alarme pendant plusieurs mois, malgré mes nombreuses demandes auprès de mon responsable; ce qui pouvait permetre à n’importe qui de monter avec des jeux ou prendre les jeux présent à l’etage et de sortir dans la rue sans se soucier de quoi que ce soit.
  Nous étions donc 3 dans le magasin… mais pas 6jours sur 7, 9h / 9.
  Il faut savoir que 1 jour par semaine, chaque employé à droit a son jour de congé. Ce qui fait donc 3 jours de moins par semaines où nous étions l’équipe complete.
  Ce qui revient donc à dire qu’a 2, dans un magasin de 250m2 à étage, nous devions: conseiller le client, surveiller la caisse, surveiller les jeux à l’etage, surveiller les angles morts, encaisser, accueuillir la livraison, étiqueter, mettre en rayon, aller chercher les produits neufs en haut en reserve (la reserve est en haut à l’etage, lorsqu’un client voulait un jeu neuf, nous devions aller le chercher en haut car certaines boites de jeux en rayon sont vides pour eviter les vols. Nous avions un petit stock de jeux neufs en bas à la caisse mais evidemment pas toutes les references).
  A rajouter à cela, que meme a 2, chaque employé à droit à une heure de pause pour le déjeuner. Vous l’aurez donc compris, pendant une heure, il ne reste plus qu’une personne pour tout surveiller, s’occuper du client du conseil à l’encaissement, aller chercher les jeux à l’etage dans la réserve.
  Je vous laisse donc imaginer le temps immense et les possiblités qu’ont des voleurs pour partir avec des jeux, des consoles, et meme ouvrir le tiroir de la caisse pour voler de l’argent.
  Les jours où nous etions 3, sont les jours où il y’a le plus d’affluence dans le magasin, ce qui nécessite l’intervention de 2 vendeurs en caisse, laissant donc le travail de surveillance, de conseil, d’aller-retour à la reserve à un seul vendeur…
  Revenons à nos moutons, ou plutôt à Christophe M.
  Il venait à peu près une fois par mois au magasin, faire des «manips» dans l’ordinateur , pour je cite «rectifier un peu les erreurs de stocks qui datent depuis l’ouverture du magasin». Il repartait aussi quelques fois avec des cartons fermés, de jeux, consoles qu’il devait je cite à nouveau «enregistrer plus tard car il ne savait pas dans quel magasin il allait mettre tel ou tel jeuou consoles».
  Nous recevions également de temps en temps des messages de la centrale, qui nous demandait de referencer le nombre exact d’une liste de jeux. Sachant qu’il en manquait tjs pour la plupart entre le stock theorique (ordinateur) et le stock réel (reserve) , je demandais l’avis a mon responsable qui me disait: «oh mets que tu as tout , ils savent à la centrale, c’est bon».
  Pour rectifier un peu le stock, il me téléphonait aussi (donc pas de preuves) pour me dire de faire passer en déféctueux un certain nombre de consoles, de jeux, d’accessoires dans l’ordinateur, ce que je faisais donc sur MON code vendeur…
  Heureusement, à ce jour, un de mes anciens collegue, ex-responsable du magasin de Illkirch avait reçu par TEXTO ce type d’ordre de la part de Christophe M., et l’a gardé.
  Un autre point. Micromania reprend les jeux d’occasion des clients sous forme d’Avoir, pour qu’ils puissent s’en racheter d’autres, en neuf ou en occasion. Notre magasin était le seul de la région à reprendre également les jeux en argent liquide.Après analyse de ma part, il apparaissait qu’il y’avait beaucoup de jeux jamais utilisés, de consoles neuves jamais servies que l’on nous revendait, bref nous devenions les receleurs du jeu video sur strasbourg, sans compter que je me suis rendu compte qu’un de mes vendeurs «magouillait» au niveau des reprises et faisait des fausses reprises de jeu contre du liquide. J’en ai parlé à Christophe M. qui l’a licencié quasi instantanément (ce meme vendeur qui me disait aussi qu’il manquait plein de consoles et de jeux videos à l’ouverture).
  Je lui ai donc proposé pour éviter ces problèmes de ne plus reprendre de jeux en liquide, pour éviter toute tentation de la part des vendeurs, des CDD, et des voleurs du coin de revenir vendre leurs produits volés et ainsi donc manipuler le moins possible d’argent liquide.
  Après maintes relances, C.M a accepté de stopper les reprises «cash».
  Au mois de Novembre 2008, il y’a eut dans le magasin de Strasbourg Les Halles, un vol d’argent liquide d’une valeur de 15000euros approximativement. Christophe M. l’a appris au bout de plusieurs jours, mais n’en a pas parlé a son responsable hiérachique Stephane J., et n’a pas déposé plainte, conseillant au responsable de l’époque et aux vendeurs de trouver un moyen de rembourser cette somme pour que cette disparition passe incognito.
  Biensur, avec un salaire de 1200euros pour un responsable et 990euros pour un vendeur, il n’etait pas facile pour l’équipe de rembourser une pareil somme.
  La «dette» s’est donc étalée sur plusieurs mois, l’affaire étant toujours «secrete» pour la direction, passée sous silence par C.M.
  De temps en temps, Stephane J., le responsable de Christophe M, passait dans le magasin, et nous avions pour consigne de C.M de dire a S.J que les inventaires avaient été fait et qu’il ne manquait rien (le temps pour lui, soit disant, de mettre a jour les stocks. )
  Les mois sont passés, l’argent manquait toujours aux Halles, les «balais» de Christophe M. dans les magasins les mains remplis de cartons continuaient jusqu’au jour où, peu de temps avant qu’un «Audit» ne menace de passer dans les magasins, Christophe M. ne pouvait plus assurer son travail pour des raisons «personnelles», et c’est donc son responsable Stephane J. qui a pris la releve… et a appris au bout de quelques semaines, l’argent qui manquait aux Halles.
  Ayant bien pensé que si C.M lui avait caché cela, il lui avait surement caché d’autres choses et l’a donc licencié sur le champ.
  Ayant appris son licenciement, nous n’avions plus de raisons de continuer à dire ce que notre responsable nous disait de lui dire, et nous lui avons donc tous plus ou moins dis qu’effectivement il manquait des produits. Un grand inventaire a donc été effectué dans les 15 magasins de la region, qui a laissé apparaitre un manque de materiel de plus de 450.000euros, dont au départ 46.000euros pour mon magasin, + de 200.000Eur pour Illkirch, 100.000 pour les halles, …
  Je dis bien «au départ» pour mon magasin. Je m’expliquerai un peu plus loin.
  J’ai passé tous les produits que nous n’avions pas trouvé en perte. Cela a pris une bonne semaine car notre magasin est le plus grand de la region et nous devions le faire pendant les heures d’ouvertures (rappelez vous les conditions de travail que je vous ai évoqué au dessus et rajoutez à cela l’inventaire et le comptage de plus de 3000 produits… à 3 et souvent a 2 voir seul… ), car il nous était interdit de venir faire cela en dehors des heures d’ouverture, ou alors bénévolement (mais biensur … ).
  Une fois donc les produits manquants enregistrés, j’ai eu un coup de téléphone de Stephane J. qui me dit: c’est pas possible, 46.000euros c’est beaucoup trop, vous avez dut oublier des choses, je viendrai faire moi l’inventaire la semaine prochaine (bah bonne chance… ).
  Il me demande pourquoi je ne lui ai pas parlé plus tot des produits qui manquaient soit disant de l’ouverture. Ma reponse a été que moi si mon responsable me dit que la direction est au courant, je ne vais pas verifier plus au dessus si tel est le cas. Lui exoliquant que si je l’avais fais et que lui-même m’avait que oui il était au courant… j’appelais qui apres? le PDG Pierre Cuilléré? Ce n’était pas à moi de surveiller mon responsable, mais à son responsable de le faire.
  Quand Christophe M. me dit: ecoute laisse moi seul dans la réserve c’est bon j’ai 2-3 trucs à faire, je n’allais pas lui dire: écoutez non moi je vais rester là à vous surveiller… (et pourtant si j’avais su… ).
  De plus pour moi comme pour tous les autres responsables, ce que faisait C.M, c'est-à-dire officiellement selon lui, transferer des jeux d’un magasin à l’autre pour couvrir les vols magasins et les pertes, ce n’était pas le seul à le faire (et j’en suis persuadé encore à ce jour) et que d’autres responsables de son niveau faisaient pareil dans d’autres region pour masquer tant bien que mal ces pertes. Mais cela à fait indirectement de moi, comme de mes anciens collegues, des «complices» de tout ceci hélas.
  Nous sommes le Mardi 04 juin, Stephane J. doit arriver dans la journée faire l’inventaire. En debut d’apres-midi je me rend faire les depots à la banque (ceux de la journée de samedi et de lundi car mon jour de repos était le lundi). Je ne passe jamais par le meme chemin pour faire ces dépots a 200m du lieu de travail, en pleine ville, avec mon petit sac Micromania. Je decide de faire le tour, comme je l’ai fait plusieurs fois, par derriere le Virgin, me retrouvant donc un peu éloigné de toute cette masse de gens afin de rester discret.
  Helas, je me suis fait agressé par 2 personnes, 50m apres Micromania, en pleine heure de pointe, ayant recu des coups de cutter legers aux avant bras, sur le ventre, que j’ai pu parer tant bien que mal, avec ses deux personnes qui essayaient de m’arracher le sac des mains et de me taillader ne meme temps. Bien que mon travail me plaisait (je tiens quand meme à le préciser), je ne voulais pas mourir pour Micromania et j’ai donc laché le sac, apres avoir reçu plusieurs coups de poings violents dans le visage qui m’ont fait chuter, et dans ma chute, m’a fait douloureusement plier ma cheville que je m’etais déjà cassé 2 fois.
  Des gens m’ont demandé si tout allait bien, je ne sentait pas vraiment mes blessures à ce moment etant sous le choc, mais j’ai quand meme eut le declic d’aller chercher la police. Sachant qu’il y’a tjs une patrouille stationnée pres de la Fnac, je me rend là-bas mais helas par manque de chance il n’y’avait personne. Je croise deux motards de la police nationale qui se dirigent vers la cathedrale et decide de leur «courir» (avec la douleur à ma cheville) après, mais en vain. C’est en arrivant place de la cathedrale que je vois une voiture de la police municipale. Je me rend donc dans leur direction et soulagement ils restent là et me prennent en charge. Je leur donne une description de mes agresseurs, avec mes bras qui saignent quelque peu a cause des coups de cutteurs heureusement non profonds (prochaine fois ils utiliseront peut etre une meilleure lame…)
  La police municipale m’accompagne donc à l’hotel de police nationale place de l’etoile à Strasbourg.
  Là, la police ne veut pas prendre ma déposition car je ne suis pas allé encore à l’hopital et il leur faut un rapport d’ITT d’un medecin légal de l’hopital.
  Je m’y rend donc PAR MES PROPRES MOYENS c'est-à-dire à pied à ce moment là(la cheville tres meurtrie, un gros mal de crane et au nez suite aux coups, les avant bras en sang, tremblant encore du choc de mon agression) et je vous laisse calculer la distance que je dois effectuer a pied entre la police et l’hopital (1,5km)…
  Bref une fois sur place, je rencontre un medecin legal qui peut me prendre en RDV uniquement le jeudi (2 jours plus tard donc).
  Je rentre par mes propres moyens, tjs à pied, au travail, Stephane J. étant arrivé entre temps la police nationale ayant prevenu mon équipe de ce qui venait de se passer.
  Sur le chemin du retour, l’achat d’une bequille n’a pas été de trop car ma cheville me faisait attrocement mal.
  Une fois arrivé sur place, je vois Stephane J. en train de compter des jeux, et mon equipe de vendeurs me demande comment je vais, et est attentive à mes explications. S.J lui , continu a compter malgré qu’il m’ai vu arriver. Je me dirige vers lui, boitant, les dents serrées par la douleur. Je lui explique comment ca s’est passé, et je lui dit que j’aimerais rentrer chez moi et que de toute facon il était l’heure que je rentre (il s’est passé 2h30 entre le moment de mon agression et mon retour au magasin). Je lui dit également que je vais porter plainte pour mon agression. Il me répond sèchement: «bah rentrez chez vous qu’est-ce que vous voulez que je vous dise??!!» (bah… je sais pas moi… soignes-toi, reposes toi, t’inquiètes pas le principal c’est que tu sois tjs là… ), prenant soin d’ajouter:
  «et sachez que MOI j’irai porter plainte pour le magasin, pour votre cas, vous vous débrouillerez pour y’aller vous-même» (sympa… )
  Le mercredi je ne suis pas allé travailler, remis du choc mais pas de la douleur.
  J’ai eut mon entretien chez le medecin légal le jeudi comme prévu, qui m’a mis un ITT de 24h! il a observé mes coups de cutter, mais pas ma cheville, qui me faisait 300x plus mal que les coupures de cutter. Il n’en a guere tenu compte, n’a meme pas fait de radio.
  Ne connaissant pas bien la loi, je me suis dit que l’employeur allait m’envoyer une feuille d’accident de travail, j’ai donc attendu jusqu'à la fin de la semaine mais rien. Je suis retourné à l’hopital, pensant qu’en fait c’était à eux de m’en donner, mais non, c’est l’employeur qui doit me remettre cette feuille.
  Je suis allé chez un medecin de la place Kleber qui m’a osculpter mais ne pouvait pas me fournir d’arret de travail vu qu’il s’agissait d’un accident du travail et qu’il fallait qu’il remplisse cette fameuse feuille verte pour me remettre l’arret de travail. J’ai appris par la suite qu’en fait je n’étais pas le seul apparemment à connaitre la loi ici…
  Pensant toutefois que S.J ai eut le temps de relativiser sur ce qui s’était passé et qu’il pardonnerait une nouvelle semaine d’absence, je ne me suis pas inquiété outre mesure de mon absence ai ai pris le soin d’ecrire au siege pour demander cette feuille verte qui a ce jour ne m’a jamais été envoyé. J’ai également appelé au magasin savoir comment se passait le nouvel inventaire, et mon vendeur m’a appris qu’ils avaient retrouvé des produits qui manquaient. Par conséquent donc comme j’etais a 46000euros de démarque lors de mon premier inventaire, cela signifie que nous sommes à un peu (ou beaucoup) moins que prévu… MAIS PAS POUR MICROMANIA:
  Je recois une lettre, le 19 juin a peu pres, de la direction, comme quoi j’étais mis à pied à titre conservatoire, le temps que mon licenciement se fasse.
  Je reçois une lettre, fin du mois de juin qui me signal que:
  D’une part je ne me suis pas rendu à l’entretien préalable au licenciement suite à un courrier envoyé que je n’ai JAMAIS EUT EN MAIN PROPRE ni par la poste ni par eux et que par consequent j’étais licencié.
  D’autre part ils me reprochent dans cette lettre la démarque (le vol, la perte, … ) de 90000euros de materiel et me licencient pour faute lourde et le vol des deux pochettes d’argent que j’ai perdu lors de mon agression, car les videos qui se trouvaient pas loin de mon lieu d’agression ne permettent pas d’identifier la scene du vol (la caméra en fait n’était pas dirigée dans la direction du lieu de mon agression,c’est ce que j’ai appris des policiers plus tard) soit près de 4000Euros sous-entendu donc que c’était moi qui avait fait le coup (oui.. le matin je me suis levé en me disant: bon aller alex, tu vas te couper au cutter pour 4000euros…. C’est certes une grosse somme mais entre vous et moi, si MOI j’avais voulu faire le coup, je l’aurais fait en decembre quand y’a 30000euros de liquide, pas pour 4000euros, surtout à un moment où ca chauffait déjà pour nous)
  Ils me reprochent également la disparition de 2 dépots de liquide soit a peu pres 2400Eur..
  Concernant ces pochettes, lorsque j’etais encore en poste à Micromania, la comptable m’a certifié lors d’un appel avoir retrouvé une des deux pochettes manquante et qu’il restait donc une pochette de 1660euros absente. Ne voulant pas créer plus de problemes qu’il n’y’avait déjà à l’epoque avant mon agression, je lui ai proposé (connement? ) de rembourser la somme de cette pochette qui manquait à l’appel, dès que je le pouvais par virement ou cheque, mais ce message est resté sans suite.
  A ce titre, il manquait de plus en plus fréquemment d’argent liquide dans la caisse, le fond de caisse de 600euros initial avait descendu meme jusque 200euros, et j’ai toujours remis l’argent qui manquait pour eviter les problemes, sur mes propres fonds. J’en avait informé C.M à l’époque mais pareil, resté sans suite, et je ne pouvais pas prendre personnelement la decision de licencier tel ou tel vendeur susceptible de piquer dans la caisse. Je me contentait de surveiller et envoyer mon «rapport» à C.M des manips «suspectes»… Honnetement j’ai du remettre pas loin de 1000uros en tout de ma poche avec toutes les fois où il manquait de l’argent dans le fond de caisse (erreur de rendu de monnaie? vol…?)
  Egalement, je me suis toujours impliqué dans la déco des vitrines, du magasin; faire une fausse petite plage en été pour présenter les jeux (achat de 30 kg de sable, de jouets de plage, de parasole);
  lors de la sortie d’un jeu de foot j’ai acheté de la pelouse synthetique, un ballon,…
  lors de la rentrée j’ai acheté une ardoise, des craies, des stylos, des cahiers…
  tout ca pour embellir mes presentation dans le but d’attirer du monde. Et je n’ai JAMAIS demandé quelconque remboursement de tout cela, car je trouvais cela normal de s’investir dans ces decorations, et ces plusieurs 20aines d’euros dépensées n’étaient rien pour moi face au plaisir d’entendre les gens dire que les présentations étaient «super sympas» , etc…
  Bref. Début juillet je recois une convocation de la gendarmerie de Brumath. Le gendarme me demande si je sais pourquoi je suis là. Je lui répond que je me doute qu’il s’agit de Micromania puisque mes autres collegues de Illkirch, Hautepierre, Strasbourg les halles sont aussi passés par là sur Strasbourg.
  Il me demande ce que j’ai à dire sur les 90000euros de materiel qui manquent, mon agression…
  Je me confie à lui, ce qui prend une bonne heure, et là il m’apprend qu’a la vue de ce que je lui ai dit, il me place en garde à vue, que je suis accusé d’ «abus de confiance».
  Là c’est le choc… je tremble, j’me sens pas bien… j’essaye de sourire encore mais c’est dur. Tout se bouscule dans ma tete, ma copine, mon appartement… je vais aller en prison, me retrouver dans un endroit avec des gens agressifs alors que je suis à 200% innocent, que moi-meme je n’ai jamais lever la main sur qui que ce soit, j’ai toujours le sourire pour aider les personnes que je connais, j’ai accordé beaucoup de mon temps GRATUITEMENT à micromania, surtout au debut pour remettre tout le magasin sur de bonnes bases.je rentrais parfois à minuit du travail. Mes parents m’ont toujours inculqué des vraies bonnes valeurs. Je n’ai jamais été tres gaté, mais il me manquait rien… je me sentait.. comme un petit garcon à ce moment là, j’étais mal.
  «heureusement» ma garde à vue n’a duré «que» 3h… mais… même encore maintenant, mon esprit est en garde à vue. Je me reveille les nuits pensant que la police va me sortir de mon lit, je me reveille de bonne heure avec cette meme pensée. Je vais regarder un film un peu policier et repenser à tout ça… Dès que ça sonne chez moi j’ai peur d’aller ouvrir et de me retrouver quelques instants après en prison.
  J’ai toujours appris à être honnête, je suis tjs dispo pour les gens qui ont besoin de moi. On me reproche là plus de 8 ans de mauvaise gestion de C.M et de contrôle de ses subordonnés alors que je n’était là que depuis 10 mois. Et le pire dans tout ca, c’est que mes ex-collegues n’ont pas eut de garde à vue à faire, ont juste été entendu sur cette affaire. Alors là je me disais que tout avait été retourné contre moi, car au début des ennuis au niveau du stock, je savais qu’ils allaient pas nous garder et j’avais commencer à voir comment nous pourrions contrer nos futurs licenciement, en se réunissant tous pour ne faire qu’une seule voix et que pour eviter cela ils m’avaient mis dans cette situation pour justement me couper les jambes et que je n’aille pas plus loin dans mes recherches.
  Mes recherches qui ont donné lieu a des avoeux plutôt «croustillants» mais qui en fait n’amuserait meme pas le plus grand des magazines de presse à scandale.
  J’ai appris entre autre par des commerciaux de chez Nintendo qui ont travaillé dans le passé avec C.M que par exemple, ils prenaient secretement en photo l’interieur de son sac quand il entrait dans le magasin et quand il partait, car il manquait tjs des jeux dans leurs stock apres sa venue.
  Egalement qu’ils ont surpris plusieurs fois C.M prendre du liquide dans la caisse pour s’acheter par exemple un paquet ou carrement une «cartouche» de cigarettes.
  C.M s'est fait licencié un mardi et j'ai appris que le samedi, le lendemain, il passait dans un magasin de nancy, prendre une console et des jeux pour soit-disant les transferer dans un magasin de Strasbourg, chose qui n'a pas eut lieu, aucun des magasins de strasbourg n'a eut cette console.
  Qu’un vol de plusieurs millions d’euros de materiel avait été commis à la centrale, en pleine nuit, par plusieurs camions, et par des individus qui avaient meme kidnappé les 3-4 personnes presentes à ce moment là sur les lieux…
  La situation actuelle est que les responsables de magasins où il manquait le plus se sont fait licencier.
  Après cette étape des responsables, actuellement des vendeurs se font licencier… en fait tous ceux qui ont été là aux moment des faits se font licencier. Une de mes 2 vendeur(ses) s’est fait licencier le mois dernier pour quasiment les meme motifs que moi. Je pense qu’ils veulent etouffer l’affaire et que les nouvelles équipes n’entendent plus parler de tout cela.
  Car il faut savoir qu’un nouvel actionnaire, majoritaire celui-la est entré dans la partie, il s’agit de GAME STOP (u.s.a), et que pour micromania il ne serait pas bon que toutes ces histoires tombent dans les oreilles de ce gros investisseur…
  Moi pour ma part, j’ai abandonné mes poursuites contre Micromania, je n’ai pas eut le courage d’aller plus loin suite à ma garde à vue et de tout ce dont a quoi je pense depuis cela. J’aimerais simplement que tout ceci soit définitivement derriere moi, que je ne sois plus fiché comme un criminel (prise des empreintes, photos, …) et que je puisse tourner définitivment la page, et que je ne me reveille plus en pleine nuit la peur au ventre, et que ces images de moi en prison, au parloir, loin de celle que j’aime s’effacent à tout jamais.
  J’ai été trop gentil et je le regrette, je n’ai jamais appris à être autrement, et je le suis peut-etre encore en abandonnant mon combat contre cette société mais je le repète je veux simplement etre lavé de tout soupçon et que tout ceci se termine.

  J’espère que je n’ai pas oublié trop de détails, et que mon récit vous aura aidé a mieux cerner le probleme.
  Bien cordialement

(Slapash) #2

ça fait froid dans le dos, résultat hika va sa retrouver avec une 30e d’ancien vendeurs de micromania…


(Jeje-99) #3

J’ai tout lu… Et je suis sur le cul OO C’est impressionnant comme truc surtout si C.M. à fait ça durant 8 ans! De plus, j’ai pas l’impression que la police et les responsables micromania ont beaucoup de jugeotes… :angry:

En tout cas, comme l’a dit Slapash, ça fait froid dans le dos :astonished: Et ça donne envie de postuler…


(Miawka) #4

Et ça vient d’où cette lettre (pleine de fautes)? Tu es en contact avec cette personne Hika?

Clair que c’est hallucinant, comment peut-on en arriver là?! La malhonnêteté des gens me fait vraiment froid dans le dos!


(sebulon) #5

Mais comment est-il possible d’en arriver là ? :astonished:
C’est fou comment les choses dégénèrent…


(Den d Ice) #6

Je suis scotché :open_mouth: Ayant travaillé 1 an pour Micromania, les événements contés ne m’étonnent guère. Ce qui me choque c’est l’attitude inhumaine face à l’agression etc. Que professionnellement tu sois un salop passe encore, mais humainement… 'tain ca craint. Fort heureusement j’ai aps connu ce genre de choses, mais mes collègues et moi on en a connu des situations “étranges” à Micromania. Micromania, cay le mal


(ivan isaak) #7

Mouais… C’est le moins que l’on puisse dire ! Alors oui, sa hiérarchie a été très mauvaise, mais le mec a quand même était sensationnellement con dans toute cette affaire… Le premier “responsable” de cette merde, c’est lui tout de même. :confused:


(Nil Sanyas) #8

C’est pas un fake ?

Qui est Samy A ? :mrgreen:


(xsaga2001) #9

le truc que je ne comprend pas c’est qu’il n’y ai pas un système de verrouillage de caisse comme on à à auchan! Ça aurais fait un truc en moins à surveiller.


(Jeje-99) #10

[quote=“Nil Sanyas”]C’est pas un fake ?

Qui est Samy A ? :mrgreen:[/quote]

Tu t’es reconnu? :laughing:


(TecAgnes) #11

C’est assez sidérant cette histoire :confused:

J’aimais pas trop Micromania jusqu’ici déjà, et ça ne risque pas de s’arranger…


(LeiaQueng) #12

Franchement, j’espère que c’est un gros fake…

Il manque des fonds de caisse conséquents, et “Alex” cherche à rembourser de sa propre poche? Plusieurs fois, il dit qu’il souhaite “rembourser” ce qu’il manque … même si on est gentil, il y a des limites . Surtout en 10 mois .

Ce serait vous, vous auriez fait quoi? Moi je serais partie depuis longtemps, tanpis… quand il y a plusieurs trucs louches, faut se poser des questions . On ne peut avoir confiance en personne, même son responsable .


(hikaru_no_go) #13

en fait le “héros” de la lettre en question a écrit à un avocat, et il en a rendu une copie visible de tout le monde.
pour les fautes, faut pas lui en vouloir, ça reste un vendeur de jeux-vidéo.
xsaga, il n’y a pas de verrouillage de caisse dans les micromania.
urumi, lorsque je bossais pour une chaîne de magasins (addon), lorsqu’il y avait des trous de caisse, même des gros, on nous disait que c’était à nous de rembourser, là il l’a juste fait de sa propre initiative.
ivan, faut pas exagérer en disant que c’est lui le responsable, il a juste été “trop bon, trop con”.
et pour être en contact avec un micromania, ce qui est dit ne m’étonne même pas, il s’en passe de belles au niveau gestion du personnel, relations humaines, et autres…


(Bounzy) #14

Bon déjà jvois pas pourquoi Micromania nous enfile dans cette histoire. Sur les prix, ils nous en ont toujours enfilé. Mais là, c’est une histoire où ils s’enfilent entre eux… voir même, un type qui enfile les autres. Bref, c’est leur linge sale…

Ensuit je rejoins Ivan. Le mec fait pas mal le caliméro dans sa lettre (normal vu les chocs émotionnels), mais si on ne prend que les faits, c’est pas très intelligent de la part d’un “responsable” de ne garder aucune trace écrite des ordres et actes, et de n’en demander aucune. C’est un peu la base… Ensuite oui, si il avait des doutes sur son N+1, il pouvait contacter le N+2 et lui faire part de ses doutes et demander si tout ça est normal. J’vois même pas pourquoi il ne l’a pas fait.

Après, comme y’a zéro trace, zéro preuve, faut pas s’étonner que certains doutent de sa parole, aussi honnête soit-il. J’vois pas pourquoi sa hiérarchie le croirait lui, ça leur semble surement impensable que tout ça soit l’œuvre d’une seule et même personne. La hiérarchie peut très bien penser que les équipes sont complice et touchent leur part du butin.
Et en licenciant tout le monde, le but n’est pas seulement d’étouffer l’affaire, mais aussi de nettoyer le réseau et de repartir sur de nouvelles bases. Les honnêtes personnes trinquent, mais c’était aussi leur responsabilité de dénoncer les magouilles.

Et tu l’as très bien dit toi même Hika, le mec a été trop bon, mais surtout trop con.
Le pire c’est qu’il ne devrait pas lâcher l’affaire si il est vraiment innocent…

Pour les trous dans la caisse, on demande souvent aux employés de rembourser ou de trouver le fautif, mais quand c’est de l’ordre de 15 000 euros, faut arrêter d’être débile, c’est pas une erreur d’encaissement ou un simple vol… c’est que y’a un soucis. Si y’a personne de l’équipe pour l’ouvrir et faire éclater l’histoire, c’est qu’ils ne sont pas très futés.


(Syae) #15

Que dire si ce n’est qu’il est vraiment con ? Y a une différence énorme entre être naïf quelques temps et cautionner les doutes qui perdurent de sa hiérarchie. Surtout qu’à la fin je ne capte pas pour quoi il dit avoir enquêté et obtenu des “aveux croustillants” pour lâcher qu’il veut tout laisser derrière lui et être lavé de tout soupçons …

Enfin bon si tout cela est vrai, c’est sympa le monde du jeu vidéo de nos jours :smiley:


(xsaga2001) #16

c’est partout pareil je crois


(Syae) #17

[quote=“xsaga2001”]

c’est partout pareil je crois[/quote]

Oui dans tous les secteurs c’est pareil, mais dans ce cas précis ça manque clairement de subtilité de la part des profiteurs. Ironie de tout ça ? Une sorte de calimero impliqué :astonished:


(terry) #18

Perso je compatis plutôt et je comprends le gars. Ton responsable, tu ne vas pas te dire que c’est un voleur et qu’il faut le dénoncer. C’est facile de le dire après une fois que tout a été découvert, mais au moment des faits, tu te dis que c’est compliqué, qu’il sait qu’il fait, et que tu as d’autres chats à fouetter dans ta vie, surtout avec des horaires de travail pareils. Tu ne te dis pas “oulah, faut tout de suite que je signale le truc, ou je risque de me retrouver en garde à vue pour complicité d’abus de confiance” alors qu’au final c’est arrivé. Trop bon trop con ça oui, maintenant je le trouve pas trop caliméro le gars; vu ce qui lui est arrivé, je me plaindrais pour moins que ça!

[quote=“Bounzy”]Bon déjà jvois pas pourquoi Micromania nous enfile dans cette histoire. Sur les prix, ils nous en ont toujours enfilé. Mais là, c’est une histoire où ils s’enfilent entre eux… voir même, un type qui enfile les autres. Bref, c’est leur linge sale…
[/quote]

ben, justement, si tu te fais embaucher chez Micromania, ce sont eux qui t’enfilent et tu te retrouves à leur devoir du fric alors que ce sont eux qui sont censés te payer! Enfin bon, des gens intelligents comme vous ne se seraient sûrement pas fait avoir… :unamused: ah la la…


(ivan isaak) #19

Franchement, aller mettre des sous de sa poche pour combler les vols de ses collègues dans la caisse… Oui, ce mec est con.


(Slapash) #20

Sauf que n’importe quel responsable de magasin le sait ça, si il y a des trous dans la caisse et qu’on sait pas d’où ça vient, il faut rembourser et mettre de sa poche.