MISSION IMPOSSIBLE : la saga au cinéma

Mission Impossible III, c’est le meilleur de tous.
Et je suis pas loin de penser la même chose de son Star Trek, que j’ai dû voir quatre ou cinq fois depuis ma séance au cinoche.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]

et du mal cadré Star Trek, c’est ça ?

Mission Impossible III, c’est le meilleur de tous.
Et je suis pas loin de penser la même chose de son Star Trek, que j’ai dû voir quatre ou cinq fois depuis ma séance au cinoche.
Jim[/quote]

Oulala…

C’est pas très sympa pour Depalma, qu’on aime ou pas ce qu’il fait de l’adaptation de la série, en terme de réal, y’a juste un monde d’écart
Et même le surdoué Brad Bird en se mettant en retrait pour convenir aux producteurs dans le 4 fait un meilleur boulot qu’Abrams.
En fait Abrams, j’ai juste eu l’impression de voir des scènes bien fichus dans Super 8 et donc des progrès possibles pour lui.

De quoi on parle déjà ici ?

ha, oui,

[quote=“Jim Lainé”]
Ah pardon.
C’est quand Tony répond au téléphone en se faisant passer pour un androïde de substitution, afin de ne pas parler à l’agent Coulson et de lui raccrocher au nez sans être impoli (mais ça ne marche pas). Et donc il me semble avoir entendu “LMD” ou “Life model decoy”, je ne sais plus là au moment où je te parle, mais je te parierai que la référence y est.

Jim[/quote]

Ha oui, ok, j’ai donc encore des progrès à faire en Anglais, j’ai du entendre la phrase et comprendre son sens mais pas capter la formulation exacte prononcé par Stark, un coup à louper des références ça…

[quote]Oulala…

C’est pas très sympa pour Depalma, qu’on aime ou pas ce qu’il fait de l’adaptation de la série[/quote]

Ben c’est bien là le problème, le III d’Abrams est celui qui colle le plus et trahit le moins l’esprit de la série originelle. Qu’il trahisse fondamentalement l’esprit de la série originelle, soit le fond, ça éclipse totalement la forme, la réalisation, pour autant qu’elle soit réussie. Tout dépend ce qu’on considère comme le plus important.

Pour Avengers, la 1ère heure est quand même assez bavarde, et j’ai trouvé la partie à bord de l’héliporteur un peu trop longue sur la fin, mais bon… Le reste du film sauve tout.
La caractèrisation, les informations passées au spectateur sont faites de façon assez fine. C’est très respectueux de l’esprit des comics originels, donc c’est bonnard.

Quelqu’un plus haut disait que ça coinçait au niveau de Cap’ ? Ben perso, j’ai pas trouvé : et d’une, il avait besoin de s’affirmer face à Iron Man, ce qui arrive. De 2, Steve Rogers vient juste de sortir de la glace, faut aussi qu’il s’habitue au monde qui l’entoure. De 3, et quand il donne des ordres sur le terrain, il s’affirme pas en tant que leader des Avengers ?

[quote=“Jim Lainé”]C’est quoi, les “dutch angles” ?
Des plans inclinés ?[/quote]

Oui.

[quote=“HellKNIGHT”]

[quote=“Guy Gardner”]Oulala…

C’est pas très sympa pour Depalma, qu’on aime ou pas ce qu’il fait de l’adaptation de la série[/quote]

Ben c’est bien là le problème, le III d’Abrams est celui qui colle le plus et trahit le moins l’esprit de la série originelle. Qu’il trahisse fondamentalement l’esprit de la série originelle, soit le fond, ça éclipse totalement la forme, la réalisation, pour autant qu’elle soit réussie. Tout dépend ce qu’on considère comme le plus important.[/quote]

Je n’ai jamais vu la série, mais, si j’ai bien compris, celle-ci misait sur le “travail d’équipe” : les fans reprochent donc aux films de n’être que des simili-James Bond avec Tom Cruise (entre autres). Personnellement, je ne perçois aucune différence entre les trois premiers opus cinématographiques sur ce point : Ethan Hunt y est toujours le personnage principal tandis que les autres membres de l’I.M.F. sont relégués au rang de sous-fifres/personnages secondaires.

[quote=“Guy Gardner”]
C’est pas très sympa pour Depalma, qu’on aime ou pas ce qu’il fait de l’adaptation de la série, en terme de réal, y’a juste un monde d’écart[/quote]

Depalma, c’est bien l’espèce de crétin absolu, de morve baveuse qui a réalisé le nullissime et imbécile Mission to Mars, c’est ça ?

[size=85](sérieux, j’aimais bien quand il se prenait pour Hitchcock, ou qu’il faisait Phantom of Paradise et tout ça. mais dès qu’on lui filé des budgets, c’est devenu boursouflé et prétentieux. Bon, il y a Snake Eyes que j’aime bien parce que Nicolas Cage me fait rire et que le twist est tellement grotesque qu’on sent bien l’intention parodique, et le plan séquence du début est virtuose, oui, mais sinon, beurk, quoi, Depalma) (et puis sur MI1, j’aime bien le concept : "on va faire une poursuite entre un train et un hélico dans un tunnel. quoi ? des caténaires ? c’est quoi, des caténaires ? vous voulez dire que sur un tgv, on voit les fils ? trop de la merde, virez-moi les fils))[/size]

[quote=“Tony Smart”]

" ?
Des plans inclinés ?Oui.

Ben c’est bien là le problème, le III d’Abrams est celui qui colle le plus et trahit le moins l’esprit de la série originelle. Qu’il trahisse fondamentalement l’esprit de la série originelle, soit le fond, ça éclipse totalement la forme, la réalisation, pour autant qu’elle soit réussie. Tout dépend ce qu’on considère comme le plus important.Je n’ai jamais vu la série, mais, si j’ai bien compris, celle-ci misait sur le “travail d’équipe” : les fans reprochent donc aux films de n’être que des simili-James Bond avec Tom Cruise (entre autres). Personnellement, je ne perçois aucune différence entre les trois premiers opus cinématographiques sur ce point : Ethan Hunt y est toujours le personnage principal tandis que les autres membres de l’I.M.F. sont relégués au rang de sous-fifres/personnages secondaires.[/quote]

Ben si tu vois aucune différence entre les 3, ben punaise. Non, dans le 3, on a quand même une équipe qui fonctionne ensemble, sans laquelle la mission ne pourrait réussir. Comme pour la mission d’infiltration au Vatican, c’est du pur “Mission : Impossible”. Comme au début du 1 de DePalma. Bon, après, bien entendu que l’égocentrique Tom Cruise se garde la vedette, bien entendu que ça reste le personnage principal, qu’il phagocyte le temps d’écran. On n’est pas non plus dans The Avengers, d’accord. Mais contrairement aux 2 1ers, on a quand même du mieux au niveau équipe. Et puis dans la série originelle, on pourrait rétorquer que le couple Barbara Bain / Martin Landau avait davantage la vedette au début de la série que par exemple Willy ou Barney.

Hé je ne vois pas pourquoi tu invoques les “fans” de la série : j’en suis un, je la visionne régulièrement, je la connais bien, donc voilà.

Ah merde, je l’avais oublié, celui-là, que je n’ai toujours pas vu [size=85](j’avais même l’impression qu’il n’était pas encore sorti)[/size].
Alors je corrige ce que j’ai dit : des trois premiers, Mission Impossible III est le meilleur.

Jim

Les acteurs dans MtM ? restons sérieux. le final avec ce pauvre Gary Sinise qui fait les yeux émerveillés devant le biniou, mais au secours, quoi. Au secours. (MtM, a rien à sauver. La photo est criarde, les acteurs sont paumés, le “message” est d’un crétinisme ethnocentriste complet)

Sur MI3, (que j’ai bien aimé), un machin m’a grave gonflé, parce que je l’ai trouvé parfaitement malhonnête : la scène où il saute sur le toit puis dégringole. La mise en scène surjoue le vertige, y compris de façon subjective, et on découvre juste après que le mec avait un parachute, donc qu’il ne courait pas de risque réel de ce côté là. C’est quasiment sarkozien, cette façon de faire peur avec du vent.

[quote=“Jim Lainé”]

[quote=“Guy Gardner”]
C’est pas très sympa pour Depalma, qu’on aime ou pas ce qu’il fait de l’adaptation de la série, en terme de réal, y’a juste un monde d’écart[/quote]

Effectivement.
Y a quoi de bien dans le premier Mission Impossible ? Les acteurs (et encore, pas tous…), la confrontation avec Voigt, et les flash-backs. Les flash-backs sont bien. Un peu lourds, mais bien. Autrement, c’est très convenu. Sans compter que les personnages sont assez caricaturaux et n’ont pas de dialogues formidables.
De tout cela, DePalma est responsable de quoi ? Pas des dialogues, pas des acteurs. Donc des flash-backs. Voilà.[/quote]

Je ne te parlais même pas de qualité de film, mais de travail derrière la réalisation, le découpage, etc…

Y’a du fond dans le Depalma, un travail et une interrogation sur l’image comme il aime tant le faire et qui me fascine même quand ses films ne sont pas réussis.
Je ne vais pas développer la dessus (la flemme et c’est pas le sujet), consulte par exemple cet article :
lumiere.org/esthetique/missi … sible.html
Y’a un boulot derrière qu’il n’y a pas du tout dans la Abrams, qu’on aime ou pas.
Abrams fait juste du fonctionnel, ce qui n’est pas un mal en soi, mais ça me gêne de voir leur approche au même niveau.

[quote=“Guy Gardner”]
Je ne vais pas développer la dessus (la flemme et c’est pas le sujet), consulte par exemple cet article :
lumiere.org/esthetique/missi … sible.html
Y’a un boulot derrière qu’il n’y a pas du tout dans la Abrams, qu’on aime ou pas.[/quote]

Bah je suis désolé, mais le rapport à l’image, à la spatialisation et au faux-semblant, il est dans le film d’Abrams.
Il est même dans la filmo d’Abrams en général.
Tout ce qui est dit dans cet article pourrait être dit pour Abrams.

Jim

Mouais.

Bah, c’est comme la séquence dans le premier où Cruise utilise une nouvelle équipe pour infiltrer je-ne-sais-plus quel bâtiment officiel pour voler je-ne-sais quoi ?

Parce que tu as mentionné la trahison de “l’esprit de la série originelle”, critique revenant souvent sous la “plume” de bon nombre de fans concernant la série de films. Personnellement, n’ayant jamais vu la série, je n’en ai strictement rien à cirer. Sinon, j’avais lu qu’un des thèmes de la série était la manipulation (les masques ultra-réalistes, …) et que donc, d’un certain point de vue, De Palma faisait preuve de fidélité. Vrai/faux ?

L’homme ou ses films ? :mrgreen:
J’avais lu sur un autre forum que le problème avec De Palma, c’est que s’il ne trouvait pas dans le scénario une accroche pour ses fixettes (le cynisme, la misogynie, le grotesque, la manipulation, … bref, la possibilité de “refaire Hitchcock en plus putassier” :smiling_imp: pour citer… quelqu’un), ça foirait complètement (i.e. Mission to Mars). Le plus drôle, c’est qu’il déteste Les Incorruptibles, qu’il considère comme un film à Oscars et qu’il a réalisé sans passion, alors que c’est mon préféré avec Blow Out.

Le bonhomme, j’en sais rien. Son taf ne m’a jamais assez intéressé au point que je me m’intéresse au bonhomme.

Je parle donc des films, bien entendu.

Sauf qu’on a ça qu’au début du film. Après, ça se décante petit à petit pour en arriver à faire passer à Ethan Hunt comme nouveau chef d’équipe IMF, l’imposer comme un super-espion jamesbondien, hélas. Si tout le film avait conservé l’esprit, mais là, on le voler en éclats au fur et à mesure du métrage. Donc oui, il y a trahison de l’esprit Mission Impossible dans le 1 puis le 2, avant qu’on y revienne dans le 3, dieu merci !

Ben les masques, c’est un élément formel. Le seul élément qui permet de rattacher le 2 à Mission : Impossible, d’ailleurs. Mais les masques, la manipulation, c’est également à fond à l’oeuvre dans ALIAS, qui peut être aussi vue comme une version déviante, régénérée, remise au goût du jour et réussie de Mission : Impossible. Ainsi qu’Undercovers, d’une certaine manière. C’est ça Abrams : il puise dans les oeuvres originales pour les revitaliser et en tirer la base de matériel “nouveau”. Chez Abrams, il n’y a pas “trahison de l’esprit de la série originelle”, qu’on retrouve dans Mission : Impossible 3, tout comme dans ALIAS. Au point qu’un épisode est quasiment une réécriture de la série originelle, l’épisode 4.09 “Welcome to Liberty Island”, tandis qu’un autre, c’est du pur Mission Impossible : le 3.15 “Façade”.
On a souvent dit aussi que finalement, entre autres bêtises, le 3 était un épisode de ALIAS plus long, avec Tom Cruise à la place de Jennifer Garner ? Mais et d’une, on entend le thème de Mission : Impossible, de 2 c’est parce que dans ALIAS, il y a du Mission : Impossible !!

Alors d’accord, par le jeu des flash-backs, le film repose sur une manipulation de départ, mais qui a quelle fin ? Faire de Jim Phelps, l’homme dévoué à l’IMF un traitre ? Comment Depalma pouvait-il penser un seul instant que ça passerait auprès des fans ?

Bon, il est temps de créer une discussion Mission Impossible, parce que je crois que ça intéresse tout le monde.

http://1d.img.v4.skyrock.net/1d5/cinephile-marseillais/pics/2750516102_1.jpg

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51jjfLvRNcL.SL500_AA300.jpg

Jim

[quote=“Tony Smart”]

…]Je n’ai jamais vu la série, mais, si j’ai bien compris, celle-ci misait sur le “travail d’équipe” : les fans reprochent donc aux films de n’être que des simili-James Bond avec Tom Cruise (entre autres). Personnellement, je ne perçois aucune différence entre les trois premiers opus cinématographiques sur ce point : Ethan Hunt y est toujours le personnage principal tandis que les autres membres de l’I.M.F. sont relégués au rang de sous-fifres/personnages secondaires.[/quote]

Absolument d’accord avec ce que tu dis là (et j’ai vu souvent et encore récemment la série télé).

Seul le quatre sort du lot, humour, travail d’équipe. C’est définitivement celui que j’ai préféré.

Je l’ai pas trouvé pire que le 2, mais pas loin.

Assez d’accord, on sent le travail d’équipe, l’écoute et le respect, on sent que ce sont des pros habitués à bosser ensemble. Et en face, on a un adversaire qui utilise des moyens assez similaires (masquer, tromper, déguiser…), ce qui rend l’enjeu plus intéressant.
Le film constitue un retour à une logique portée par la série (les séries, devrais-je dire). Moi j’aime bien les trois films, j’aime bien les exagérations de John Woo, mais je trouve qu’Abrams a vraiment réorienté la saga de cinéma vers les intentions de la série, tout en épaississant les personnages.

Jim

J’étais revenu sur l’ensemble de la saga lors de la sortie du 4me opus : culturemoderne.blogspot.com/sear … impossible

Assez d’accord avec cet assez long avis.
J’ai bien aimé le premier, c’est un film qui vieilli assez bien je trouve, sauf cette fameuse scène du train qui est de plus en plus ridicule mais ça ne peut pas faire oublier le reste du film qui est vraiment bon.
Le 2, ben pfff quoi j’accroche à rien dans le film, je l’avais modérément apprécié à sa sortie, mais apprécié quand même, aujourd’hui j’ai du mal à le regarder.
Le 3 et le 4 lui sont très supérieurs, mais entre les deux je préfère le 4 qui me paraît plus abouti grâce (entre autres) à des acteurs un cran au dessus et ces touches d’humour bien placées. Pourtant celui là ayant vu sa bande annonce, j’y étais allé à reculons!

[quote=“artemus dada”]

[quote=“Tony Smart”]

…]Je n’ai jamais vu la série, mais, si j’ai bien compris, celle-ci misait sur le “travail d’équipe” : les fans reprochent donc aux films de n’être que des simili-James Bond avec Tom Cruise (entre autres). Personnellement, je ne perçois aucune différence entre les trois premiers opus cinématographiques sur ce point : Ethan Hunt y est toujours le personnage principal tandis que les autres membres de l’I.M.F. sont relégués au rang de sous-fifres/personnages secondaires.[/quote]

Absolument d’accord avec ce que tu dis là (et j’ai vu souvent et encore récemment la série télé).

Seul le quatre sort du lot, humour, travail d’équipe. C’est définitivement celui que j’ai préféré. [/quote]

Dans le 3 aussi, on a le travail d’équipe, une chouette interaction entre les différents membres. Et quand l’équipe travaille ensemble, Ethan Hunt n’est qu’un membre de l’équipe parmi d’autres, on ne cherche pas forcément à lui donner plus la vedette qu’à d’autres dans ces scènes précises. Et puis il y a Ving Rhames, dont le personnage existe quand même pas mal, c’est pas juste un membre de l’équipe, il y a l’esprit de “famille” (liens d’amitié, il se la joue “grand frère protecteur” avec Ethan), en plus de l’esprit d’équipe qui était également en cours dans la série.

Ca aura été le tour de force d’Abrams de jongler entre le souci de revenir à la série originelle, remettre la franchise sur de bons rails, et composer avec la nature égocentrique de Tom Cruise. Le 4, tout formidable qu’il soit, n’aura eu qu’à surfer sur cette vague de rendre hommage à la série originelle, en même temps de proposer un vrai blockbuster avec force scènes d’action.