MONSTER HUNTER (Paul W.S. Anderson)

Après avoir mis un terme à la saga Resident Evil en 2016, Paul W.S. Anderson réalise actuellement une nouvelle adaptation de jeu vidéo avec Monster Hunter.

Dans les rôles principaux, on retrouve Milla Jovovich, Tony Jaa et Ron Perlman.

Ci-dessous, la première image officielle :

monster-hunter-film-ign_09026C019D00912151

Oula.

Probablement un magnifique chef-d’oeuvre en devenir.

Après, ils se rattrapent car la première image du film qui était sorti représentait un militaire avec un fusil mitrailleur… En opposition complète avec le matériau du jeu vidéo, la communauté des joueurs de Monster Hunter avait levé les bras au ciel devant cette hérésie.
Avec la nouvelle image, ils devraient être rassurés. :sweat_smile:
Effectivement, grand film à venir! :joy:

Paul WS Anderson, Milla Jovovich, Tony Jaa, Ron Perlman (malgré tout le respect que j’ai pour lui), on est proches de All-Stars du Nanar, quand même.
Je pense que n’importe quel fan digne de ce nom sait déjà que ce sera naze ET une trahison du jeu.

Le taux d’échec dans cet exercice de style est tout de même assez énorme.
De tête, je ne trouve pas d’adaptations de jeu vidéo réussies…
Par contre, j’ai quelques vilaines images qui viennent me hanter : Super Mario Bros en tête, puis Street Fighter, Mortal Kombat, … :rofl:

Je dois avouer que j’ai un petit faible pour Doom, avec le Rock et Karl Urban. Et puis Rosamund Pike, un argument auquel j’ai parfois du mal à résister.

Jim

Et en ce qui concerne Doom, il y aura une nouvelle adaptation en 2019. Une production qui sortira directement en DVD, avec Tony Giglio (scénariste de Death Race 2 à 4) aux commandes et un casting composé d’inconnus au bataillon…

Voilà un joli tableau de chasse, dis donc ; ça promet du lourd.
(j’ignorais qu’il y avait quatre “Death Race”…!!! Paul Bartel doit faire la toupie dans sa tombe)

J’ai été jusqu’au 3…(ma critique date d’avant la sortie du 4 mais je crois que je vais m’arrêter là ^^)…

La subtilité n’a jamais été le fort du réalisateur Paul W.S. Anderson…même si sa filmo a su à l’occasion réserver quelques surprises (je retiens personnellement Event Horizon - toujours son meilleur film en ce qui me concerne…et il date de 1997, c’est dire-, Soldier avec Kurt Russell et sa aussi bourrine que divertissante version des 3 Mousquetaires ). Le reste, c’est très très irrégulier, du gros navet qui tâche au potable sans plus.

Entre les différents chapitres de l’interminable saga Resident Evil , Anderson s’est ainsi occupé de la trilogie Death Race , inspirée de La Course à la Mort de l’an 2000 , une série B Cormanienne des années 70 avec David Carradine et Sylvester Stallone, qui préfigurait déjà l’engouement du populo pour la télé-réalité, ici poussée à l’extrême. Le premier Death Race , réalisé par ses soins, se laissait encore regarder. Un Statham qui assure dans un type de rôle qui lui colle à la peau, une bonne galerie de trognes et de personnages secondaires (Ian McShane en tête dans un rôle de vieux briscard aux dialogues taillés sur mesure), une logique de jeux vidéos poussée jusqu’au bout, des scènes d’action pétaradantes. Le tout est absolument bas de plafond, mais ça a donné une série B décérébrée et graisseuse et qui s’assume en tant que tel (mais ce n’est pas pour ça que je la regarderai dix fois).

Ca aurait pu s’arrêter là, le film n’ayant pas bousculé le box-office, mais les recettes vidéos ont justifiés deux suites, sorties directement en DVD, pour lesquelles Paul W.S. Anderson a fourni la trame de l’histoire (très légère, la trame) et occupe la fonction de producteur. Ces deux préquelles racontent la légende du pilote Frankenstein. Luke Goss ( Blade 2 , Hellboy 2 …nettement meilleur dans les films de del Toro, je dois dire) succède à David Carradine et Jason Statham dans le rôle du conducteur masqué. À ses côtés, des stakhanovistes de la série B (Ving Rhames, Danny Trejo), des bimbos généreusement dotées par la nature et de bons acteurs qui cachetonnent et cabotinent joyeusement (Sean Bean dans le numéro 2 et Dougray Scott dans celui-ci). Le tout réalisé par l’hollandais Roel Reiné ( The Marine 2 , Le Roi Scorpion 3 …tout un programme).

Death Race 2 , dans une logique de suite fainéante, suivait la même construction que le premier volet et gardait le même décor de prison. Inferno exporte le concept à l’étranger alors qu’un richissime play-boy rachète le jeu pour en produire une version encore plus barbare. Et là, après deux séries B, on touche les tréfonds du Z. Moins de fric, une photo d’une grande laideur, des acteurs en mode minimum syndical (à part un Dougray Scott qui en fait des caisses), des scènes tout droit sorties de la pire zèderie italienne (comme l’affrontement gore entre les co-pilotes féminines)…bref, un sommet de n’importe quoi qui culmine en un final qui se prend trop au sérieux et qui pète plus haut que son cul.
Roel Reiné filme ses bagnoles et la plastique de ses actrices sous toutes leurs coutures, et ça s’arrête là. Racoleur et mal fichu…

Sortie repoussée à avril 2021.

Oh non, j’étais impatient de le voir celui-là… :rofl:

Tu m’étonnes. :wink:

Après avoir été repoussée à 2021, la sortie de Monster Hunter a finalement été avancée au mois de décembre.

Les propriétaires de salles de ciné doivent être rassurés.
Ils vont bien finir l’année avec cette sortie avancée… :sweat:

Héhéhé…^^
Je crois que le studio s’est surtout rappelé que les films de PWSA ne marchent généralement pas aux States. Il n’y qu’à voir les chiffres du dernier Resident Evil : 26 millions aux USA, 285 millions dans le reste du monde. Et ça se reproduit souvent…dans la situation actuelle, ce n’est donc pas un pari pour eux de sortir le film en fin d’année…

2 Mojitos sur l’échelle des nanars !
Je valide ^^!