MUSHISHI t.1-10 (Yuki Urushibara)

image

Mushishi fait partie de ces séries que l’on aborde comme les autres et qui vous embarque directement dans leur monde sans qu’on s’en rende compte.

Passé le fait que l’on connait le succès qu’a eu cette série au Japon (l’éditeur ne s’en cache pas, bien au contraire !), il faut bien avouer qu’après la lecture de ce premier volume de Mushishi, on sent que l’on n’a pas lu un manga comme les autres.

Dans ce monde semi-imaginaire, nous n’avons presque plus de repères mais bizarrement, nous nous habituons à la présence de ces fameux mushi, ces êtres indéfinis tout droit sortis de l’imaginaire de l’auteur.

Le début peut paraître peu attrayant et les petites histoires sans réel intérêt mais il s’avère que la poésie prend le dessus.
Dans Mushishi, tout est métaphore et enchantement ce qui fait qu’on termine ce volume avec une sensation très agréable de légèreté qui donne envie de s’y replonger.
Les dessins, sont assez particuliers mais c’est aussi grâce au style graphique de l’auteur que l’ambiance globale est si reposante et presque magique.

Mushishi pose d’entrée de jeu son style et son ambiance ce qui ravira les amoureux de la nature et les personnes en quête d’un peu de poésie dans cet univers manga qui en manque parfois.
Un bol d’air pur à consommer sans modération.

Pas mieux :slight_smile:

C’est fort sympa à lire et je suis assez d’accord avec la critique de Skeet mais j’ai tout de même 2 petites remarques à faire.

Tout d’abord, petit détail certes, mais l’impression n’est pas d’une qualité exceptionnelle puisque l’encre a déteint légèrement sur la page d’en face à quelques endroits au début du manga. Ce n’est peut-être pas le cas dans tous les manga mais je ne pense pas non plus avoir réussi à mettre la main sur LE seul tome à avoir ce problème. (Entendons-nous bien, ce n’est pas désastreux mais il me semble être en droit d’attendre d’un éditeur comme Kana qu’il puisse éviter totalement ce style de problème basique).

Le 2ème bémol est un peu plus substantiel. Ce premier tome est composé de plusieurs petites histoires sans grand rapport les unes avec les autres. J’espère vivement que le tome 2 nous apportera une trame principale sans quoi le manga risque de devenir assez lourd à la longue.

La critique par Sandoval est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Tiens je croyais que t’avais arrêté la série ?

tu confonds avec chris je pense :wink:

Effectivement =)

(2 grognons, en fait, c’est normal :mrgreen: )

Je vais t’en foutre du « grognon », moi…
Sinon, ben je fais que passer puisque c’est effectivement moi qui ai arrêté Mushishi.

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Ça me rend triste de savoir que c’est le dernier :cry: C’est une série grandiose :wink:

Après plus d’un an d’arrêt, cela a été un vrai choc de replonger dans l’univers merveilleusement poétique de Mushishi ! Pourtant j’étais loin de l’avoir oublié, mais faut croire que j’étais en manque =p. Dès les premières pages, je me suis retrouvée happée par le côté enchanteur du manga, la délicatesse de la narration et ce monde étrange, avec ces créatures quasi-surnaturelles et pourtant si… naturelles, justement. Les différentes histoires contées dans ce volume sont toutes superbes. Je regrette que ce manga soit fini, surtout que j’avais espéré une réelle conclusion, mais peut-être que ça aurait trop dérogé à l’esprit de la série.

Ce deuxième tome de Mushishi confirme l’impression que j’en ai eu : c’est vraiment une oeuvre à part.

image

J’avais peur que le tout soit un peu trop répétitif mais il n’en est rien. Les petites histoires sont vraiment bien trouvées et touchantes.
On est encore transporté dans ce monde semi imaginaire et on en redemande.

Mushishi nous enchante encore une fois et on regrette que ce soit si court.
Ce volume 2 est du niveau du premier donc si vous avez aimé le 1 vous aimerez le 2.

En tout cas, vivement le volume 3 !

Je sais pas quand sort ce volume 3 mais il est sur et certain que je l attends de pied ferme! Mushishi est un veritable enchantement! Les aventures de Ginko (pourquoi banque?) sont féeriques et on se laisse emporter au gré de ses rencontres. j ai particulierement apprecié le chapitre sur l arc en ciel… Mushishi une lecture auquelle il ne faut aps passer a coté!

Clair l’histoire de l’arc-en-ciel m’a bien plu aussi. Par contre l’histoire avec les gosses est un peu plus flippante lol
En tout cas ce manga me permet de m’évader l’espace d’un instant et c’est ce que j’apprécie.

image

Encore un excellent tome pour ce manga atypique.
Les histoires sont toujours aussi bien trouvées et touchantes, et l’auteur évite pour l’instant le piège de la répétitivité.
Et dans la dernière histoire du tome, on en apprend plus sur le passé de Ginko, l’origine de ce nom, sa vision des choses, et les raisons qui l’ont poussé à devenir un mushishi.

Les dessins sont stylés, les paysages superbes, et le tout nous invite, toujours avec autant de plaisir, dans ce monde poétique et profondément serein.

Magnifique.

image

Ah la la ! Encore de la poésie ! Un vrai régal de suivre les aventures de Ginko à travers ce quatrième volume.
Là encore, de nouvelles rencontres, de nouvelles vies, de nouvelles façons de voir les choses, de nouveaux sujets traités avec subtilité et intelligence : séparation fraternelle, la volonté de rester avec l’être aimé (peu importe l’état de ce dernier), le rejet de la différence, l’amitié…

Comme d’habitude, nous avons quelques pages en couleur, de toute beauté, colorisées dans un style « pastel aquarelle ».
Pas besoin de trame principale pour Mushishi : les tranches de vie suffisent à combler notre lecture, n’est ce pas Hikaru ?! :smiley:

mm?
oui oui… :smiley:

image

Je ne me lasse pas des aventures de Ginko. Dans ce cinquième tome, cinq nouveaux chapitres qui nous font voyager. Toujours 4 pages couleurs par chapitre d’une beauté exceptionnelle. Les graphismes sont toujours aussi particuliers mais collent parfaitement à l’esprit du manga : léger, enivrant et poétique. Je le répète, ce manga est à posséder ! Vous lirez des récits frais, magiques avec une pointe de mystère. Cette série peut se suivre à n’importe quel volume, et nous narre les différentes rencontres de Ginko au rythme de ses voyages.
Les sujets abordés avec subtilité dans ce tome, sont : la résurrection, la prescience, l’importance des liens familiaux, l’amnésie et le fait de faire du mal alors que l’on voulait faire le contraire.
Mushishi du grand art.

Après 9 ans de publication, Mushishi se terminera dans le numéro d'octobre du magazine Afternoon (Kodansha).

Lire la news sur Manga Sanctuary

Eh bien, moi qui m’attendais à une série longue, c’est assez surprenant ça ^^.
Enfin bon ça veut dire qu’il ne reste plus que 2 tomes à sortir en France, vivement leur sortie !!