MY WONDER WOMEN (Angela Robinson)

Wonder Woman a fait ses débuts sur grand écran cette année dans Batman v Superman : L’Aube de la Justice et elle sera l’héroïne de son propre long métrage en 2017.
Maintenant, c’est au tour de son créateur d’être le sujet d’un biopic.

Réalisé et écrit par Angela Robinson (L Word, True Blood…), Professor Marston & The Wonder Women s’intéressera aux circonstances de la création de la Princesse Amazone et reviendra notamment sur l’importance de la relation polyamoureuse entre William Moulton Marston, sa femme Elizabeth et son ancienne étudiante Olive Byrne.

Luke Evans (Le Hobbit) sera William Moulton Marston, psychologue, essayiste, inventeur et scénariste :

Rebecca Hall (Iron Man 3) sera Elizabeth Holloway Marston :

Bella Heathcote (The Neon Demon) sera Olive Byrne :

La production de Professor Marston & The Wonder Women vient de débuter. La date de sortie n’a pas encore été fixée.

Qui, pour la petite histoire, était la nièce de l’activiste Margaret Sanger.

Je suis (très) (très) rarement amateur de biopics, mais là il faut reconnaître qu’il y a une matière assez exceptionnelle.

Idem en ce qui me concerne, je demande à voir.

Oui. J’ai tendance à ne pas aimer (surtout ne pas avoir envie de les voir) les biopics (bon, les musicaux, à chaque que j’en ai vu, je les ai toujours aimés), mais là, le sujet m’intéresse !

Et puis, il est mort !

Tu trouves ça problématique quand la personne qui fait l’objet d’un biopic est encore vivante (genre les films récents sur Julian Assange ou Lance Armstrong) ?

C’est vrai que vu le personnage, son entourage, leur mode de vie et leurs idées, ça peut donner quelque-chose de très intéressant.^^

[quote=“Le Doc”]

Tu trouves ça problématique quand la personne qui fait l’objet d’un biopic est encore vivante (genre les films récents sur Julian Assange ou Lance Armstrong) ?[/quote]

Très, très, très souvent (exception de quelques trucs que j’ai trouvé sympa, mais je partais toute de même avec un a priori, comme* Ike & Tina *par exemple, ou Ray). Enfin, c’est surtout que souvent ça ne m’intéresse pas, entre autre parce que je considère, à tort peut être, qu’il n’y a pas le recul nécessaire. Ce qu’il y a par exemple sur ceux sur Turner et Charles, parce que ce sont leurs jeunes années

(y avait aussi ceux sur le créateur de facebook et sur le mec d’Apple … trop frais pour moi ! Y en a pas un sur Snowden aussi ?)

Oui, je vois ce que tu veux dire sur le manque de recul (et le film sur Snowden sort en France le mois prochain).
Perso, j’ai surtout regardé des biopics musicaux (comme Great Balls of fire, Bird ou Ray) et ceux qui traitent de personnalités récentes ne m’ont jamais vraiment intéressé.

Et donc évidemment, vu le potentiel de son sujet je ne louperais pas ce Professor Marston:wink:

Et puis sincèrement, un film sur le mec de fessebouc ou sur le mec qui se fait des intra au nom du sport, ça ne m’intéresse pas tout, même 50 ans après leur mort !

Social Network est pourtant un bijou, ça pourrait être quelqu’un d’autre que Zuckerberg, ça ne serait pas gênant une seconde. David Fincher quoi.

Le mec s’appelle tartanpion l’histoire, la réal, ça reste tout de même d’un niveau de ouf.

Je ne te parle jamais de la réalisation (je ne juge pas les films, d’ailleurs). Je te parle de l’histoire en tant que telle et de l’intérêt qu’elle porte !

Ah je confirme, The Social Network, c’est très intéressant. Et pour le coup je n’y pensais même pas en terme de biopic, tiens, tellement le propos dépasse cet aspect-là.

Par contre Ray c’est un bon exemple de biopic sans intérêt pour moi. À peu près interchangeable avec une palanquée d’autres, quelle que soit la “bio” au départ, on retrouve la même soupe à l’écran.

Je n’en doute pas. Peut être que même si je le voyais, j’y trouverais de l’intérêt !

Cependant, si je vais au ciné sans savoir quoi voir, bah ça, ça ne m’intéresse pas du tout, quel que soit le réal’ ! Pour les raisons que j’évoque plus haut et parce que fessebouc (et tout ce qui tourne autour de sa création, parce que je crois que c’est le sujet du truc) est un sujet qui ne m’intéresse pas du tout, à l’heure actuelle !

Oui on parle de Facebook, mais enlève Facebook et lis plutôt ça.

Le film traite d’un mec qui vole l’idée d’un autre pour ouvrir une compagnie puis qui exploite des jeunes codeurs dans la silicone valley pour faire en sorte que ça compagnie fonctionne mieux que les autres. Il est pris entre son admiration pour le fondateur de Napster et les démons qui le suivent et son incapacité à être en phase avec les gens. Sans compter les différents procès qui le suivent.

Tu peux mettre n’importe quel nom et n’importe quel entreprise ça ne change rien.

Maintenant si tu attends du recul à la française tu vas pas voir grand chose sur ton époque. C’est ça que j’ai toujours trouvé intéressant chez les ricains c’est leur capacité à prendre du recul rapidement. Surtout au niveau cinématographique. Les films sur le Vietnam sortent très vite Apocalypse Now sort seulement 4 ans après la fin de la guerre (même si c’est l’adaptation d’un bouquin de 1899), Platoon c’est 10 ans. C’est court.

J’aurais résumé en : comment un nerd égocentrique et machiste joue sur les mauvais penchants de ceux qui lui sont socialement / économiquement “supérieurs” pour rouler tout le monde, substitue le fric et le virtuel aux relations humaines qu’il n’arrive pas à avoir, et accouche au passage de la société dans laquelle on vit aujourd’hui.

Mais ta version marche aussi. :wink:

On peut aussi penser à la série télé The West Wing (À la Maison Blanche) qui a réagi, et avec beaucoup de justesse, aux évènements du 11 septembre dans un épisode diffusé trois semaines plus tard. Ou à la première saison (ça s’est un peu dilué ensuite…) de The Newsroom, diffusée l’été 2012, qui revisite depuis une salle de presse les évènements des années 2010-2011 (la couverture médiatique de l’explosion de Deepwater Horizon, le printemps arabe, la mort de Ben Laden, etc.).

Ah, on me souffle dans l’oreillette que ses deux séries sont l’œuvre d’Aaron Sorkin, qui se trouve aussi être le scénariste de The Social Network. :mrgreen:

Alors c’est sûr que, dans l’ensemble, ça fonctionne pour le meilleur et… pour le pire (prendre n’importe quelle catastrophe récente pour en tirer un récit aux codes formatés : dans le genre Deepwater, justement, qui sort prochainement a l’air bien malodorant)… mais dans l’ensemble, oui, il y a une volonté assez largement partagée dans le cinéma et les séries U.S., même simplement “de divertissement”, d’inclure des éléments de l’actualité, du monde réel, ou de l’histoire récente, qui est tout simplement à peu près inimaginable en France (sans même parler des cas de censure étatique directe et avérée).

[quote=“KabFC”]…]

Tu peux mettre n’importe quel nom et n’importe quel entreprise ça ne change rien.[/quote]

Ben si ça change tout justement.
Le *biopic *a des velléités - quoi qu’on en pense (et je n’en pense pas moins) - biographiques ; les films que tu cites n’en sont pas :

Ça n’a rien à voir avec des biopics.

Si **Apocalypse Now **et The Social Network sont tous les deux des fictions elles ne jouent pas sur le même terrain, ni surtout sur le même mode de réception.

Edit : Autres exemples Citizen Kane n’est pas un biopic de **William Randolph Hearst **, même si l’inspiration y puise largement. Idem pour le film Soldat Bleu et le massacre de My Lai.

D’autant que je ne vois guère l’intérêt de faire un biopic sur Marston pour revenir à nos moutons, si on peut mettre quelqu’un d’autre à la place.

L’intérêt de ce genre de film c’est aussi la personnalité du personnage principal, comme avec Mark Zuckerberg, ou Muhammad Ali dans le film de Mann.

Je rejoins Artie. Et en plus, je considère (à tort peut être), que du recul face à un évènement et du recul face à la vie d’une personne, pour moi, ce n’est pas la même chose !

(ouais, le recul à la française, question évènement politique [cf. la guerre d’Algérie], ça ressemble plutôt à la politique de l’autruche !)

[quote=“Oncle Hermes”]
J’aurais résumé en : comment un nerd égocentrique et machiste joue sur les mauvais penchants de ceux qui lui sont socialement / économiquement “supérieurs” pour rouler tout le monde, substitue le fric et le virtuel aux relations humaines qu’il n’arrive pas à avoir, et accouche au passage de la société dans laquelle on vit aujourd’hui.[/quote]

Pas mal du tout. Ca fait un peu SF en plus comme ça.

Aaaaahhhh Newsroom. Que j’ai adoré cette série, même si la saison 2 et et encore plus l 3 ne sont pas du tout au niveau de la première qui est tout bonnement excellente.

[quote=“soyouz”]Je rejoins Artie. Et en plus, je considère (à tort peut être), que du recul face à un évènement et du recul face à la vie d’une personne, pour moi, ce n’est pas la même chose !
[/quote]

Je ne rejoins pas Artie, en tout cas sur Social Network.

L’avantage de mon point de vue de social Network est qu’il est autant une “biographie” qu’il pourrait ne pas l’être. Ca permet d’avoir à mon humble avis, une double lecture et je trouve ça très bon. C’est à mon humble avis d’ailleurs un des points forts du film. C’est qu’il se regarde comme une fiction tout en étant une biographie.

Pour revenir au recul sur une personne, c’est pour moi la même chose surtout quand une personne change le monde et créé un évènement. tu as beau ne pas être sur Facebook, ce site à changé la face du monde, la manière de communiquer sur internet et les comportements. Sans Facebook, pas de snpachat, pas d’instagram, les smartphones seraient surement moins importants… Je ne dis pas que quelqu’un d’autres ne l’auraient pas fait, mais c’est LUI qui l’a fait.

Facebook est rentré en quelques années dans notre culture, notre vie de tous les jours, et ça de manière très rapide et je pense que rien a l’heure actuelle n’a eu autant d’impact aussi vite que Facebook.

Social Network qui ne s’appelle donc pas Mark Zuckerberg ou encore Facebook fait à mon avis bien la dissociation. Et parle de Zuckerberg via l’avènement des réseaux sociaux.