NICK FURY #1-6 (James Robinson / Aco)

Prolifique, James Robinson ? Un peu. Le scénariste profite de la conclusion de Squadron Supreme pour s’atteler à un nouveau projet chez Marvel Comics qui l’éloigne un tant soit peu des mutants (Scarlet Witch et Cable) : Nick Fury.

Dans la veine des récits d’espionnages survoltés de papa Fury (notamment ceux de Jim Steranko), idée consolidée par les quelques extraits du dessinateur ACO (Midnighter), Nick Fury Jr. se lance dans un jeu du chat et de la souris avec sa contre-partie Frankie Noble, agent de l’Hydra, dans une succession d’arcs que l’auteur promet courts.

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE JAMES ROBINSON[/size]

Nick Fury #1 sort en avril 2017 aux États-Unis.

Lien
Le site de l’éditeur : marvel.com

Robinson + Aco = j’en suis !
(En voilà de la belle info, merci Jack & meilleurs vœux !!)

Projet alléchant et la note d’intention de replonger Fury dans des histoires d’espionnages (sf?) high-tech est stimulante, surtout avec un dessinateur qui aime jouer avec la mise en scène et le découpage à l’instar de ce que pouvait faire Steranko sur le personnage. Espérons qu’en trois mois avant le début de la parution, il aura le temps de tomber le maximum de planches parce qu’il n’a jamais fournis deux épisodes complets d’affilée sur Midnighter.

Excellente nouvelle.

Je me demandais quand Marvel allait redonner de l’importance à son espion (même si c’est la version “junior”). Et ça arrive, avec en plus un scénariste que j’aime beaucoup.

Jim

la note d’intention plus le dessin, je dis banco. Moi j’achète. Bon ok, j’aurais préféré le retour du papa.

Ouuuuh yeaaah !

[quote]NICK FURY #1

Written by: James Robinson.

Art by: ACO.

Covers by: ACO, Greg Land, Bill Sienkiewicz, John Tyler Christopher.

Description: Whether it’s aboard a speeding train, in the underwater city of Atlantis or even the surface of the moon – Fury gets the job done! His first mission? A trip to the beautiful French Riviera! Only this is no vacation. Amid the bright casino lights and beautiful picturesque vistas, there’s something foul at play. Every issue: New mission. High-tech weapons. Higher stakes espionage. Non-stop action. He’ll dare any danger. He’ll fight any foe. He is…Nick Fury!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: April 19. [/quote]

Source : comicscontinuum.com

Ça perd un peu à la recolorisation, mais dans l’ensemble, je plussoie tous les avis positifs exprimés plus haut. 8)

[size=200]INTERVIEW DE JAMES ROBINSON[/size]

[quote]NICK FURY #1

Written by: James Robinson.

Art by: ACO.

Covers by: ACO, Greg Land, Bill Sienkiewicz, John Tyler Christopher.

Description: Whether it’s aboard a speeding train, in the underwater city of Atlantis or even the surface of the moon – Fury gets the job done! His first mission? A trip to the beautiful French Riviera! Only this is no vacation. Amid the bright casino lights and beautiful picturesque vistas, there’s something foul at play. Every issue: New mission. High-tech weapons. Higher stakes espionage. Non-stop action. He’ll dare any danger. He’ll fight any foe. He is…Nick Fury!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: April 19. [/quote]

Source : comicscontinuum.com

[quote]In the first issue, both the setting and the characters cried out for that 60’s style. Also, it was an opportunity to evoke Steranko’s era of Nick Fury at the same time. Visually, I also kept in mind his adaptation of Outland. His design, narrative and imagination are still a reference nowadays and I wanted to convey an echo of his work.

In addition, we wanted to express a certain feeling of pop art. To achieve this, the color was of vital importance, and in that sense I am very happy with the work of Rachelle Rosenberg. I’ve always thought that color in a comic works like the soundtrack in a movie. It sets the tone of the story without needing to pay much attention. Rachelle understood perfectly that the book needed to be bright, saturated and loud, but well put together which is very difficult and says a lot about her talent. In this sense we have been very fortunate to have her. Colorists deserve greater recognition in the industry. Much more.[/quote]

[size=200]INTERVIEW DE ACO[/size]

[quote]NICK FURY #2

Written by: James Robinson.

Art by: ACO.

Covers by: ACO, Marco Rudy.

Description: Bang zoom, to the moon!! Fury’s next out of this world mission lands him on a secret moon base!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: May 17. [/quote]

Source : comicscontinuum.com

[quote]NICK FURY #4
Written by James D. Robinson
Art by ACO, Hugo Petrus, Rachelle Rosenberg, and Travis Lanham
Published by Marvel Comics
Release Date: July 5, 2017

DEEP BLUE SEA!
• NICK FURY goes undercover and under the sea to uncover a HYDRA spy in ATLANTIS!
• With a limited air supply and time running out, it’s a quick dive-and-surface mission…
• That is, if he can evade ATTUMA’S wrath!
• Take a deep breath, and submerge yourself in THE DEEP BLUE SEA CAPER![/quote]

Source : comicosity.com

Y a du taff au niveau du dessin, semble-t-il …

NICK FURY #5

Written by: James Robinson.

Art by: ACO.

Cover by: ACO.

Description: Nick Fury gets a well-deserved vacation in a sleepy, small town – or he would, if the sleepy town wasn’t full of sleeper assassins, with their crosshairs trained on Agent Fury! Pack your bags for “The Sleepy Little Town Caper!”

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: August 2.

Source : www.comicscontinuum.com

Nick Fury (2017-) #6
Writer: Robinson, James
Artist: Aco,
Cover Artist: Aco,
RETURN TO RAVENLOCK CASTLE! * The site of a mysterious murder
Publisher: Marvel
On Sale: September 27, 2017
Price: $3.99

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Ca envoie du bois visuellement cette série.

Je viens de le lire ce #1 et graphiquement c est superbe…
Le titre me fait penser à black Widow par Waid et Samnee où là aussi le graphisme est essentiel et le scenario assez minimaliste mais bien.
C est un peu aussi à l image du sorecre supreme avec le livre dont on est le héros… ou Hawkeye (celui avec Kate).
Moi je suis pressé de voir le prochain numero.

J’ai lu le TPB hier soir. C’est bien. Ça se lit très vite, et si les deux premiers épisodes sont réellement époustouflants d’un point de vue visuel, on sent un léger essoufflement par la suite (l’épisode avec le train est à ce titre un peu décevant, avec pas mal de grands cases en plan américain, alors qu’on aurait peut-être aimé avoir des cases de course-poursuite dans les couloirs, ce genre de choses). Les références à James Bond sont nombreuses et un peu trop appuyées, mais souvent drôles. Les deux derniers épisodes, qui abordent plus frontalement l’idée que le héros est le fils de l’autre, sont très chouettes.
Bref, une lecture agréable, qui vaut surtout pour l’exercice de style. C’est un peu anecdotique, mais la mise en scène des rouages du SHIELD, cynique et manipulateur au sein d’un jeu que le héros accepte, est plutôt bien vu. Et Robinson renoue avec un de ses thèmes de prédilection, à savoir l’homme contre le monde, et ça fonctionne à plein.

Jim

1 J'aime