NIOURK t.1-3 (Olivier Vatine, d'après Stefan Wul)

Discutez de Niourk

La critique de Niourk T.1 (simple - Ankama) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Niourk T.1 (simple - Ankama) par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Niourk T.2 (simple - Ankama) par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Niourk T.2 (simple - Ankama) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Niourk T.3 (simple - Ankama) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Olivier Vatine adapte Stefan Wul.

Jim

J’ai pour ma part plusieurs éditions du roman.

Dans celle qui porte une couverture de Bilal, les illustrations intérieures sont dues à Victor de la Fuente, ce qui, pour moi, est encore plus une raison d’achat. J’avais Niouk en Présence du futur depuis de longues années, mais j’ai trouvé cette édition illustrée en solde il y a quelque temps, et j’ai pas hésité : Wul, Bilal, de la Fuente, tiercé gagnant !

Jim

1 J'aime

J’ai découvert ce roman avec cette édition. Une de mes premières exposition à la sf littéraire. Une vraie madeleine de Proust pour ma part, que je relis avec plaisir. Il faut que j’arrive à mettre la main sur le troisième tome du Vatine, mais j’avoue que le détour qu’il a pris sur le roman original dans le tome 2 m’a un peu refroidi.

Les œuvres littéraires de Stefan Wul sont évoquées ici :

Jim

Laurent Genefort m’en avait parlé il y presque un an et demi, quand on s’était croisés à Cherbourg. Et Hervé Langlois confirme :

2019 sera aussi la première année pleine du nouveau label Comix Buro en co-édition avec Glénat. Au programme, une dizaine de très belles parutions avec notamment le nouveau diptyque de 'Fane (Hope One), le lancement de la collection “Rendez-vous avec X” en partenariat avec France Inter et le dernier roman SF de Stefan Wul, le mythique “Noô”, formidablement adapté par Laurent Genefort et Alexis Sentenac !

Jim

niourk-l-integrale-couleur

NIOURK - L’INTÉGRALE COULEUR

(Re)découvrez ce classique de la science-fiction dans une nouvelle édition intégrale couleur. Inclus: couverture et bonus inédits d’Olivier Vatine !

Sur une Terre post-apocalyptique où l’Humanité a régressé au stade primitif après une catastrophe nucléaire ayant asséché les océans et donné naissance à des chimères mutantes, quelques tribus survivent à l’état sauvage. Parmi elles, la horde de Thoz, où vit l’enfant noir, rejeté par les siens. Lorsque le vieux sorcier de la tribu le condamne à mort, l’enfant noir se met en marche pour Niourk, la ville des dieux.

Auteur(s) Olivier Vatine
Nombre de pages 160
Date de sortie 05/04/2019
Langue Français
Univers Les Univers de Stefan Wul
Dimensions 24 x 32 cm

Mon père (Noël) m’a offert l’intégrale en N&B. C’est très joli, et ça donne bien envie de lire, malgré mes quelques réticences concernant Wul.

Niourk c’est bien.

Qui tiennent à quoi, ces réticences ?

Jim

J’en sais rien.

Tiens donc.
Comme j’ai dû le dire ici et là sur les sujets liés à cet auteur, je n’ai pas lu tous ses textes, mais ceux que j’ai lus (il y a des années, sans doute au collège, ce qui se compte en décennies maintenant) m’ont laissé un souvenir agréable. J’ai encore des scènes de Niourk ou de Noô en tête.
En revanche, même si j’aime ce que je vois dans les adaptations, je trouve l’auteur très riche et dense, et l’adapter en BD m’a effectivement toujours semblé casse-gueule. Je n’ai cependant pas lu suffisamment pour porter un jugement.

Jim

Faudrait peut être que je relise. Mais j’ai déjà tant de choses à lire …

Intégrale N&B lue d’une traite. J’ai beaucoup aimée cette adaptation de Vatine. Déjà, parce qu’elle est très jolie, et ensuite, parce qu’elle est plutôt rythmée. Je ne vais pas comparer avec le livre que je ne connais pas, mais on ne ressent pas le côté « adaptation de livre ». Vatine a même apporté des touches sur l’histoire récente, afin d’encore mieux recentrer son récit, mais aussi plus toucher les lecteurs sur des aspects écologiques. C’est plutôt rigolo de lire ça après le Dernier Pharaon, parce qu’on retrouve des similitudes de thématiques en fin d’album (non, pas que le N&B)

Je n’ai que le premier tome : j’ai trouvé ça très sympa, mais je garde du roman le souvenir d’un parcours initiatique associé à la découverte du monde et du langage (notamment quand l’enfant déchiffre le mot « banane » sur une affiche), et cette dimension d’apprentissage me semble un peu oubliée. Faut que je lise les deux suivants, pour me faire une opinion définitive.

Jim