NOS ANNÉES STRANGE (Sébastien Carletti / Jean-Marc Lainé)

La captation de la table ronde :

(j’ai vraiment envie de te prendre dans mes bras pour te faire un câlin Jim)

1 J'aime

AHAHAHAHAHAH

Domine tes sentiments honorables, mon ami.

Jim

1 J'aime

La vidéo que tu as postée a été enlevée, mais j’en ai trouvé une autre.
C’était très sympa à écouter en tout cas, intéressant même quand on connaît très bien le sujet…

Ouaip, c’est sympa (le son est mauvais par contre, c’est dommage). J’ai bien aimé l’explication du ressenti de Jim quand il lisait le courrier des lecteurs.
Et aussi, j’ai sûrement dû le lire, mais l’explication de la multiplication des petits pa… des épisodes de Spider-Man un peu partout m’avait échappé.

Sinon, j’ai quand eu l’impression que ça se finissait comme dans une réunion des comicooliques pas très anonymes …

Il y a tout juste 50 ans paraissait le premier numéro de Strange. Et quoi de mieux que le sujet sur le livre de Jim et Sébastien Carletti pour parler de ces années que les fans de comics de moins de 30 ans ne peuvent pas connaître.
Comme je l’ai évoqué plus haut, ma découverte de Strange s’est faite par étapes. Il y a eu les premiers numéros que j’ai trouvé dans une vieille malle de bouquins alors que j’avais environ 8 ans (l’un des mes plus vieux souvenirs), le premier numéro que mes parents m’ont offert et le premier numéro qui a débuté mes achats réguliers de bandes dessinées LUG.
Ces deux Strange, je les ai encore…un chouïa abîmés quand même, mais rien de méchant…
Mon histoire avec les comics a débuté avec l’album La Folie de l’Araignée. Pour Strange, ce fut les numéros 98 et 100. Ils sont sortis en 1978, quand j’avais 4 ans, j’ai donc du les découvrir en 1982 (c’était après la diffusion du vieux dessin animé Spider-Man sur TF1). Au sommaire, il y avait Daredevil, Iron Man et L’Araignée comme on l’appelait en ce temps-là. Que des histoires en cours mais ce n’était pas grave car les comics étaient alors beaucoup plus accessibles pour les nouveaux lecteurs. Pour Spidey, il y avait notamment les très bons épisodes qui voyaient Flash Thompson revenir du Vietnam. Un contexte que je ne pouvais alors pas comprendre mais je les ai souvent relus et rétrospectivement il s’agit donc de la première fois où j’ai eu connaissance de ces événements historiques.
Dans le Strange 100, il y avait des bonus, comme des extraits d’un annual de Spidey, un grand concours et un transfert de Spider-Man encore intact (et j’ai vite demandé à ma mère de me le mettre sur un T-Shirt).

Je reviendrais plus tard sur d’autres passages de mes années Strange…

Couv_13037

Couv_13039

1 J'aime

Aperçu à l’espace Moebius, à la sortie de l’expo Frisano (photo : Soyouz) :

Amis retardataires, n’hésitez plus.

Jim

Vous noterez toute la qualité de cette photo, sa lumière, son angle de vue, sa … ouais, elle est quand même pas belle ! :scream:

Heureusement que le contenu l’est, lui !

Tu rigoles : elle est magnifiée, l’étagère en bois. Et cette verticale avec le pilier… Quelle composition !

Jim

Et pas de vue sur le catalogue d’expo …

Vu le prix, il mérite pas !

Jim

En fait, j’ai regardé : il y a des repros de couverture avec, que tu peux potentiellement encadré. Ils ont fait un truc luxueux au lieu de faire un beau livre.

Subtil.
Et ces reproductions sont-elles accompagnées d’un rédactionnel (qu’on espère intéressant et copieux) ?

Jim

Oui, y a un petit livret de la taille des repros, mais je n’ai pas regardé. Les 99 euros ne m’ont pas donné envie (et il n’avait pas l’air épais)

Moi, ça m’est tombé d’un coup. J’ai découvert d’abord Nova, et ensuite les autres périodiques, à cause des reproductions en quatrième de couverture.
Ce sont les super-héros Marvel et DC que j’ai découverts par étape (par la télé, dans les pages de Télé Poche et Télé Junior…), mais la rencontre avec Lug a été brutale et d’un bloc.

L’année des cinquante ans n’est pas finie…

Jim

Héhéhé…je pensais revenir là-dessus plus vite, mais j’ai eu plein d’autres trucs à faire. Mais comme tu le dis, l’année n’est pas finie…^^

Rien que sur le forum, on a vu que tu ne te tournes pas les pouces.

Jim

Je ne connais pas bien Yvan West Laurence, étant un lecteur irrégulier d’Animeland. Mais je connais un peu son travail, son goût pour la pop culture (dans d’autres domaines que les miens) et son enthousiasme prolixe. J’ai récemment eu la chance de le rencontrer en (presque) vrai, à l’occasion d’une visio-conférence (pour la préparation d’un projet dont les contours restent encore à définir, on en est tellement au tout début qu’il est inutile que je vous en dise plus, il faudra patienter).
Et donc, en cherchant autre chose, je découvre une vidéo qu’il a faite l’année dernière (puisqu’il y évoque le film X-Men consacré au Phénix Noir) et dans laquelle il passe en revue le contenu de Nos Années Strange.

Le principe de la vidéo est de passer en revue l’ouvrage, en commençant par les couvertures et en finissant par l’erratum. On sent bien qu’Yvan est passionné, touché aussi par la fibre nostalgique (ou « nostalgeek », comme on l’avait défini à l’époque), même s’il ne connaît pas toujours aussi bien que Sébastien ou moi l’ensemble des références citées.
Il commet certes quelques imprécisions (et sur certaines choses, je ne partage pas du tout ses avis), mais il donne le temps (trente minutes) au curieux de feuilleter par procuration.
L’une des choses qui m’a touché, c’est de voir que son exemplaire est déformé. Il a donc été lu et relu, compulsé et tordu. Ça me plaît beaucoup, de voir un exemplaire qui a « vécu », comme Lou Reed appréciait de trouver chez un interlocuteur un disque rayé du Velvet à la pochette cornée, parce que ça voulait dire qu’il avait été écouté souvent.

Jim

C’est vrai qu’il y a eu pas mal d’autres choses à penser cette année, mais je vais terminer cette petite virée nostalgique pour l’année des 50 ans de Strange. Le premier numéro que mes parents m’ont offert, c’était le #160. Un numéro qui m’a surtout marqué grâce à l’épisode de Daredevil, l’intense combat contre Hulk dessiné par Frank Miller. Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre pourquoi DD était surnommé l’homme sans peur. Rom aussi était inoubliable dans son genre pour un jeune lecteur, par son ambiance souvent horrifique (les Spectres Noirs et les araignées robots géantes de cet épisode).

Couv_13099

Et le numéro qui a véritablement débuté mon histoire régulière avec Strange et les autres revues de Lug, c’était le 179, reçu pour mon 10ème anniversaire en 1984. L’arrivée de la Division Alpha !
Selon l’argent de poche reçu, je n’arrivais cependant pas à avoir le numéro de chaque mois, mais je me rattrapais plus tard avec les albums reliés (c’était chouette, ça). Je crois que c’est vraiment à partir de 12 ans que je n’ai plus raté une seule revue. Oui, c’était progressif, tout ça ! ^^

Couv_13118

L’arrêt a fait un choc. Ensuite, Strange est revenu avec des titres DC. Ce n’était plus la même chose mais comme l’univers me tentait depuis longtemps, je les ai tous achetés (contrairement aux Nova et Titans avec les séries Image).
Oui, c’était vraiment une belle période, nos Années Strange. Maintenant, je vois un peu trop les retouches, les pages en moins, ce qui fait que je les laisse un peu prendre la poussière, je l’avoue…mais c’est toujours sympa d’en ressortir de temps en temps de mes étagères pour relire certains épisodes pour les sujets anniversaires des super-héros !