ORCA (Michael Anderson)

Il y a des gens qui aiment ici…^^

Mais en quoi au juste ? Quand vous lisez Cyrano de Bergerac ou du Molière vous vous dites que ça à mal vielli ? Vraiment je comprend pas cette expression, c’est retourner une problématique normal au détriment d’une oeuvre là où on devrait limiter ce point à une donnée factuelle.

Edit : mais surtout j’ai toujours trouver son emploi sur des films dont on se demande bien la justification

Quand je lis les lignes de ma main, je trouve qu’elles vieillissent mal !

Ha moi perso je trouve que je vieilli comme du bon vin

Nous sommes trois.

Le fait que je trouve un film ringard ne m’empêche pas de l’aimer… ~___^

J’ai dû mal m’exprimer. Les œuvres que tu cites sont installées dans leurs époques respectives (et encore : Cyrano est facilement transposable dans d’autres époques), mais ne passent pas leur temps à y faire référence. Imagine un film qui aurait parlé de hand spinner, de toupies Beyblade etc. et qui utiliserait des mots à la mode, mais pas forcément encore très répandus et qui, finalement disparaissent au bout de deux ou trois ans… Au bout de cinquante ans, ce film aurait moins d’impact (bon, l’exemple que j’ai choisi est plutôt bancal : il ne serait pas forcément très intéressant aujourd’hui non plus, mais je cherchais à caricaturer).
Ah, si, j’ai un exemple : le film Nicky Larson, sorti récemment : il s’adresse clairement à des gens qui ont connu l’époque Club Dorothée. Il est évident que lorsque ce public n’existera plus, le film perdra la majeure partie de son intérêt.

Tori.

Tori, je crois que tu a mis ici un commentaire important.
Le vrai contexte, selon moi, n’est pas “bien ou mal vieilli” mais “j’ai aimé et j’aime toujours” ou “j’ai aimé et j’aime moins”…

Puisque vous parlez de textes dits classiques, j’ai aimé et relu Salammbô quand j’étais ado et je n’ai pas réussi à passer le 1e chapitre il y a 3 ans. Peut-être que j’arriverai à le relire dans 3 ans dans un contexte différent.

Je crois vraiment que tout dépend de l’instant et du contexte de la lecture ou du visionnage.

ginevra