TRON (Steven Lisberger)

disney
(Le Doc) #1

cdde0376c1b8acd4ea613832557de1bd

REALISATEUR & SCENARISTE

Steven Lisberger

DISTRIBUTION

Jeff Bridges, Bruce Boxleitner, David Warner, Cindy Morgan, Barnard Hughes…

INFOS

Long métrage américain
Genre : science-fiction
Année de production : 1982

Premier long métrage à utiliser des images générées par ordinateur pour la conception d’un véritable monde virtuel, Tron fut produit pendant une période particulièrement difficile pour les studios Disney. Cet “Âge Sombre” (comme il a été surnommé par la suite) vit la maison de Mickey multiplier les projets dit “risqués” afin de sortir de sa zone de confort et de livrer des films plus en phases avec leur époque. Ces tentatives dans les domaines de la S.F. (Le Trou Noir), le fantastique (La foire des ténèbres, Oz, un monde extraordinaire), l’héroïc-fantasy (Le Dragon du lac de feu, Taram et le chaudron magique) et l’épouvante (Les yeux de la forêt) se soldèrent quasiment toutes par des échecs…et ces oeuvres devinrent cultes avec les années.

Tron fut produit pour un budget de 17 millions de dollars et ne récolta que 33 millions sur le territoire U.S. (les chiffres à l’international n’ont pas été communiqués). Si le film de Steven Lisberger a semble-t-il été rentabilisé, cela ne fut pas jugé suffisant par Disney, la réaction critique n’ayant pas non plus été particulièrement chaleureuse.

Cet univers alors peu connu du grand public (mais pas des jeunes adeptes des bornes d’arcade) fut jugé très difficile d’accès. Certains acteurs ont même avoué qu’ils ne comprenaient pas grand chose aux termes utilisés et à l’histoire imaginée par Steven Lisberger, responsable d’un studio d’animation, passionné par les possibilités offertes par l’informatique. L’un des comédiens les plus emballés par le projet fut la star du film, Jeff Bridges (Le Canardeur, King Kong, La Porte du Paradis…), qui se révéla même le plus doué aux jeux vidéos.

Il apporte un enthousiasme communicatif au personnage de Flynn, un concepteur de jeux vidéos dont les dernières créations ont été volées par Ed Dillinger (campé par David Warner), le nouveau directeur du puissant groupe informatique Encom. Avec l’aide de ses anciens collègues, Alan et Lora (Bruce Boxleitner et Cindy Morgan), il s’introduit par effraction chez Encom pour pénétrer dans le système informatique de l’entreprise et y chercher des traces des méfaits de Dillinger. Là, Flynn est repéré par le Maître Contrôle Principal, une intelligence artificielle devenue autonome, qui arrive à le dématérialiser pour l’injecter au cœur du système.
Dans le monde digital, Flynn est obligé de participer à des jeux de gladiateurs, qui permettent au MCP de se débarrasser des programmes récalcitrants. Il rencontre un programme de sécurité appelé Tron, la création d’Alan, avec qui il va s’échapper et organiser la résistance contre le Maître Contrôle Principal…

Sous la supervision du responsables des effets spéciaux Harrison Ellenshaw (à qui l’on doit notamment de très beaux matte-paintings sur les deux premiers Star Wars ainsi que les effets miniatures du Trou Noir), Steven Lisberger a rassemblé une impressionnante équipe de créateurs, dont Syd Mead (Blade Runner) pour les véhicules et Jean “Moebius” Giraud pour les décors et les costumes…des talents qui ont développé un univers riche et qui va au-delà de la simple performance technologique, notamment grâce à la dimension mythologique de l’histoire (comme l’aspect religieux de la relation qui unit les Programmes et leurs Concepteurs…lien que le Maître Contrôle Principal veut briser en contrôlant le monde réel).

Après un premier quart d’heure un peu laborieux, les péripéties s’enchaînent et le film de Steven Lisberger, un vrai récit d’aventures qui prend sa vitesse de croisière dès que Flynn est projeté dans le monde virtuel, fait le plus souvent la part belle à l’action : combats de gladiateurs, courses de motos, poursuites en char d’assaut et escapade sur un vaisseau à voiles sont autant de rebondissements palpitants et divertissants.

Comme je l’ai souligné plus haut, Tron a acquis un statut culte et a même connu une suite tardive en 2010 avec Tron : L’Héritage (dans lequel Jeff Bridges et Bruce Boxleitner ont repris leurs rôles respectifs) ainsi qu’une série télévisée dérivée, Tron : La Révolte.

Petite anecdote : la candidature de Tron pour l’Oscar des Meilleurs Effets Spéciaux fut à l’époque rejeté par l’Académie, sous le prétexte que l’utilisation d’images générés par ordinateur était de “la triche” et que le résultat ressemblait à de la simple animation. Les choses ont bien changé…

0 Likes

ORCA (Michael Anderson)
LA MONTAGNE ENSORCELÉE (John Hough)
Index des films
(Nikolavitch) #2

c’est d’autant plus drôle que les responsables des effets spéciaux ont vraiment triché : la technologie n’étant pas mûre à l’époque, ils ont entremêlé techniques d’animation traditionnelle, décors réels maquillés pour avoir l’air “ordinateur”, vaisseaux modélisés au trait par ordinateur, mais colorisés à la gouache par des taïwanais, etc.

0 Likes

(artemus dada) #3

Joli rappel (documenté & intéressant).

Je ne garde pour ma part aucun souvenir de ce film (je me demande si je l’ai vue en entier d’ailleurs).

Merci Doc !

Pour ceux que cela intéresse, j’espère que tu excuseras cette intrusion l’aminche, les frères Bogdanoff (excusez du peu) ont réalisé une version audio de Tron, et elle est disponible sur mon blog (forcément :wink: ) :

Première partie (Pour en savoir +)

Deuxième partie (Pour en savoir +)

Bon weekend (sous vos applaudissements).

0 Likes

(FC powaaaa) #4

Je mets une note de 5 !

0 Likes

(Rael) #5

le film de mon enfance. J’ai du le regarder 50 fois quand j’étais haut comme trois pommes mais je ne l’ai compris qu’au visionnage de la version bluray une fois adulte.

0 Likes

(Vik) #6

Et les bandes annonce qui passaient régulièrement. La course de moto, j’ai dû la voir des dizaines de fois.

Et il y a cette fabuleuse adaptation arcade

0 Likes

(FC powaaaa) #7

Oui, je crois que c’est pour ça que c’est un film mythique pour moi. Alors que je ne l’ai jamais vu ! :mrgreen:

0 Likes

(Lord-of-babylon) #8

Pour la petite anecdote du fanboy, on retrouve dans le film Bruce Boxleitner ainsi que Peter Jurassik (le programme mourant suite à son combat dans l’arène contre Jeff Bridges) au casting de Babylon 5 connu, entre autre, pour être une des premières séries télévisées à employer massivement le numérique dans la conception des effets spéciaux.

(et par delà l’aventure et ce monde SF/Fantasy je reste toujours impressionné par l’intelligence pédagogique du film et son caractère visionnaire quand au pouvoir du numérique sur le monde "réel. La scène où le Maître Control fait du chantage au personnage de David Warner en lui montrant les possibles “unes” de journaux qu’il pourrait faire imprimer est incroyable)

0 Likes