OTOGI MATSURI t.1-12 (Jun'ya Inoue)

image

Dans ce volume, on voit notre quatrieme heros, Kenji (celui avec les griffes du tigre) en action! De jolies planches le mettant bien en avant! Coté graphismes, je n ai rien à redire. Oni trouvera les yeux des persos un peu vides, ce qui n est pas vraiment faux, mais on est loin du premier volume avec les yeux de poissons rouges! Coté aventure, nos amis devront se la jouer fine afin d avoir la peau du nouveau kenzoku, Sesshôhime, qui est capable de prendre l’aspect des gens…en echange de leurs morts. Un tome haletant, ou tout se joue dans la pression car ils doivent faire au plus vite!
A la fin du tome, vous y retrouverez un chapitre hors serie mettant en scene une jeune demoiselle vivant chez sa grand mere en pleine campagne. Elle va y rencontrer un Tanuki…

Quand les démons se réveillent et que de jeunes gens sont là pour les anéantir, tout cela sous la houlette d’un ancien graphiste pour jeux d’arcade, on obtient… un magnifique seinen

En recevant le premier tome d’Otogi Matsuri je n’ai pas tout de suite pensé à le lire me disant que c’était encore un seinen fantastique se déroulant dans le japon actuel tout en ressassant les mythes et légendes nippones. Cependant je me suis forcé à feuilleter quelque peu ce manga et quel ne fut pas ma surprise en découvrant les magnifiques coups de crayons de l’auteur (artiste) INOUE Jun’ya.Pas de tergiversation possible, Otogi Matsuri est un seinen à part tellement la qualité graphique est excellente. Mais comment en attendre moins d’un ancien graphiste de jeux vidéo?
Retour sur un auteur pas comme les autres…
Il faut bien le reconnaitre INOUE Jun’ya n’a pas un cursus banal. A la fin de ses études il postule chez SEGA et Konami mais essuie deux refus catégoriques, c’est alors qu’il trouve un emploi chez Toaplan, société japonaise d’édition de jeux d’arcade, qui fait faillite en 1994. Il poursuit ses aventures vidéo ludiques chez Gazelle jusqu’en 1996 puis chez l’éditeur Cave jusqu’en 2002. Du fait de son excellent travail de chara-design et d’illustrations dans ces sociétés, INOUE Jin’ya est reconnu de tous les amateurs de shoot’em up nippon.Il quitte donc Cave en 2002 pour se lancer dans le manga et créer Otogi Matsuri.

Quelques images de Guwange, un des jeux auxquels Jun’ya a participé.

Otogi Matsuri?

Miyakono, « la petite Kyôto », est une paisible ville de province. Mais tout bascule pour Yôsuke le jour où il renverse malencontreusement un petit autel dans un sanctuaire shintô : la divinité qui était à l’intérieur a pris possession de son bras !

Prenant peu à peu conscience des pouvoirs nouveaux qui l’habitent, Yôsuke comprend qu’il devra dorénavant faire face à toutes sortes d’êtres fantastiques tous plus belliqueux les uns que les autres. Pour livrer son combat, il sera épaulé -entre autres- par Yomogi, sa jolie camarade de classe qui possède elle aussi d’étranges facultés. Le duo doit commencer par mettre hors d’état de nuire un gigantesque chat-araignée cannibale, mais ce n’est que le premier d’une longue série de monstres terrifiants…

Source: Doki-doki

L’histoire commence donc de manière assez banale, un monstre apparaît c’est la panique, un jeune homme obtient des pouvoirs mystérieux et va sauver la ville de Miyakono. Cependant malgré les clichés cette série semble assez prometteuse ne serait-ce que pour les illustrations d’INOUE qui sont vraiment magnifiques avec un soucis du détail exceptionnel (d’ailleurs il y a pas mal de clins d’oeil à ses productions vidéo ludiques). De plus le faible nombre de volumes parus (7 actuellement au japon, le dernier date de janvier 2006) permet de ne pas être submergé (tout en espérant que ce manga se termine un jour pas comme certains…).
Ne vous fiez pas aux dialgues de cette page! :wink:

image

Dans ce sixième volume, nos 4 porteurs d’armes se rendent à la campagne, où un Kenzoku sévit et terrorise la population. Sur place, ils se rendent compte que cet ennemi à une faculté bien particulière, ce qui leur donnera du fil à retordre. Yosuke a travaillé une nouvelle façon d’utiliser Suzaku le phénix : une attaque impressionnante et dévastatrice ! Nos amis font par la même occasion une rencontre inattendue : une autre personne détentrice du pouvoir de Kenki. S’en suit un combat impressionnant et sanglant, où nos amis donnent le meilleur d’eux mêmes, quitte à sacrifier certaines personnes…

Attention tome excellent pour série indispensable ! Habile mélange de shonen et de seinen, Otogi Matsuri saura vous séduire ! Malgré des graphismes approximatifs à ses débuts, l’auteur a su maîtriser son coup de crayon et nous offre par la suite des planches de toute beauté.
Le scénario, je vous l’accorde, ne fais pas dans l’originalité, néanmoins de ce manga se dégage quelque chose de particulier, une intrigue enivrante qui captera votre attention.

Bref, si vous cherchez un manga mi shonen mi seinen, vous avez sous les yeux, la réponse à votre recherche.
Otogi Matsuri, cay le bien :smiley:

Je confirme ! J’ai pas encore lu le 6 (il est enfermé dans le bureau de poste de mon village pour le moment, mais mon père va y remédier aujourd’hui, vive l’esclavage :smiley: ), mais je peux dire que cette série est absolument bluffante. Les dessins sont réussis, l’action trépidante, ça se lit tout seul, et on en redemande.

J’ai hâte de lire le suivant :slight_smile:

Dans la ville de Miyakono, surnommée la « petite Kyôto », d’étranges créatures maléfiques apparaissent et attaquent les humains. A cette même période, Yôsuke un lycéen comme les autres, brise accidentellement un petit autel dans un sanctuaire shintô. Le jeune garçon se retrouve alors possédé par l’une des quatre divinités protectrices de la ville: en échange de ce qu’il a de plus cher au monde, son bras se voit doté d’une arme sacrée, l’arc de Suzaku le phénix rouge. Il se voit lors doté d’une mission, combattre les kenzoku, les êtres démoniaques.

Quelle claque ! Mais quelle claque !

Parlons tout d’abord des dessins: visuellement, Otogi matsuri est tout simplement l’un des plus beaux manga qu’il m’ait été donné de voir. Inoue Jun’ya n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il a travaillé sur plusieurs jeux vidéo et a réalisé le design des monstres d’un film. Et toute son expérience se ressent dans son coup de crayon: le design des personnages est vraiment agréable et personnel, celui des monstres est tout bonnement hallucinant, ça fourmille de détails, et le découpage ainsi que la mise en scène rendent le tout ultra dynamique. Otogi matsuri est visuellement tellement exceptionnel que je ne sais pas quoi dire d’autre.

Quant au scénario, il s’inspire avec brio du folklore japonais. S’il se présente comme une classique chasse aux démons, c’est petit à petit qu’il se dévoile. Ainsi, au fur et à mesure des volumes, on en apprend plus sur l’apparition des kenzoku, sur le terrible destin de Yôsuke, et on fait la connaissance de plusieurs personnages intéressants et attachants, qui seront de précieux alliés pour Yôsuke. Et les dessins, déjà magnifiques au début, ne cessent eux aussi de s’améliorer.
Si Otogi matsuri est avant tout un excellent seinen d’action et d’horreur, une place est faite peu à peu aux sentiments des protagonistes, qu’ils soient dotés de pouvoirs ou non. Cela crée à merveille des moments plus calmes et touchants et ne fait que rendre les personnages et le manga lui-même plus attachants.

Essayez Otogi matsuri, et vous ne pourrez bientôt plus vous en passer ! En ce qui me concerne, en l’espace de six volumes, ce manga s’est largement imposé au sommet de mes lectures préférées. Un coup de maître, merci Inoue Jun’ya !

Ravi que ca te plaise Joeharper. :smiley: . Otogi Matsuri est un vrai chef d’oeuvre. Je le conseille a tous. Je dois aller me chercher le tome 7 qui est sorti mercredi. Seul bémol, la parution française est assez lente. :frowning:

j’avais justement envie de me lancer dans une série « action fantastique » et j’hésitais… « Daydream » me semblait sympathique mais trop peu d’avis et ceux ci me semblent mitigés, du moins pour les premiers volumes… va pour Otogi Matsuri…

Heureusement que la parution française est assez lente car la parution japonaise est actuellement stoppée, il me semble qu’il ne fait qu’un tome par an…

Par contre j’ai bien aimé simplement je trouve cela assez convenu et très prévisible. Le design est magnifique mais je me suis un peu heurté aux yeux des personnages que je trouve ratés parfois. Le design des Kenzoku est magnifique par contre tout comme la totalité du manga.

Je rejoins les clans des fans de ce manga. C’est absolument ahurissant tellement c’est bon ! Des dessins superbes, de l’action à foison, une mise en scène percutante, des idées très bien trouvées, un environnement super interessant pour nous autres occidentaux, que du bonheur !

C’est à lire sans modération et fait sans conteste partie de mes meilleures révélations 2007 !

La critique par Dendys est disponible sur le site!

La critique par JoeHarper est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Je suis content de voir que tu apprecis grandement Otogi Matsuri! :smiley:

Bah, tout comme Claymore, il est juste rentré récemment dans le top 10 de mes manga en cours préférés :mrgreen:

Ah!! J’avais pas vu cher Joe que tu avais dédié un topic spécialement pour Otogi Matsuri! Que du bonheur cette série. Graphiquement y a rien à dire, c’est très propre et beau.
@Oni : Le problème des yeux sans vie ne concerne que les deux premiers tomes, après ca s’arrange.
L’univers est riche sans être pour autant confus, les kenzoku sont superbes et très interessants.
Le seul bémol que je trouve à cette série, est la psychologie des personnages (confère critique que j’ai réalisé dans la rubrique du même nom). L’auteur bosse pas des masses dessus, et « tout y li monde » il est gentil et parfait (sauf Kenji, enfin un qui sort du lot). Heureusement que ca s’arrange.
Je trouve que Doki Doki ne met pas assez en avant cette série, qui pourtant a de quoi charmer bon nombre de lecteurs.

Encore un extrait de manga avec cette fois-ci un seinen!

Lire la news sur Manga Sanctuary

Mieux vaut tard que jamais comme on dit. Une excellente nouvelle pour une excellente série. Jetez vous dessus ou pendez vous! :mrgreen:

je me souviens que j’avais lu le volume 1 au CDI de mon lycée et que je l’avais trouver génial
en tout cas c’est clair que c’est un manga a conseiller

j’adore cette série, il est claire que ça arrive un peu tard :mrgreen: mais bon cela peut permettre à ceux qui ne la connaisse pas de la découvrir… :wink:

La critique par JoeHarper est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Demain, il est à moi, celui-là… Qu’est-ce que j’ai hâte !

J’aime beaucoup tes critiques, JoeHarper, très générales et n’oubliant pas de survoler plusieurs aspects de l’oeuvre ^^