OUIJA / OUIJA : LES ORIGINES (Stiles White, Mike Flanagan)

DATE DE SORTIE PREVUE

24 octobre 2014 (USA)
29 avril 2015 (France)

REALISATEUR

Stiles White

SCENARISTES

Stiles White et Juliet Snowden

DISTRIBUTION

Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Année de production : 2014

SYNOPSIS

Un groupe d’amis libère des forces maléfiques en manipulant une planche ouija…

La bande-annonce :

Descendu par la critique, Ouija reste un succès comptable, puisque comme pas mal de productions Blumhouse, le petit budget de 5 millions de dollars en a engrangé plus de 100 millions au box-office mondial.

Sans surprises, une suite est donc confirmée…la surprise venant plutôt du réalisateur/scénariste qui succèdera à Stiles White : Mike Flanagan, l’auteur du très réussi Oculus avec Karen Gillan.
Pour Ouija 2, Flanagan collaborera à nouveau avec son co-scénariste habituel, Jeff Howard, et il dirigera la jeune Annalise Basso, déjà à l’affiche de Oculus (elle jouait le personnage de Karen Gillan enfant).

Descendu par la critique, Ouija reste un succès comptable, puisque comme pas mal de productions Blumhouse, le petit budget de 5 millions de dollars en a engrangé plus de 100 millions au box-office mondial.

Sans surprises, une suite est donc confirmée…la surprise venant plutôt du réalisateur/scénariste qui succèdera à Stiles White : Mike Flanagan, l’auteur du très réussi Oculus avec Karen Gillan.
Pour Ouija 2, Flanagan collaborera à nouveau avec son co-scénariste habituel, Jeff Howard, et il dirigera la jeune Annalise Basso, déjà à l’affiche de Oculus (elle jouait le personnage de Karen Gillan enfant).

Après Before i wake et Hush, Mike Flanagan a donc enchaîné sur la suite de Ouija, dont la sortie aux U.S.A. est prévue pour le 21 octobre 2016.

Aux côtés de la jeune Annalise Basso, on retrouvera notamment Doug Jones (Hellboy), Henry Thomas (E.T.) et Lin Shaye (Insidious).

Une déclaration alléchante. Avec un peu de chance, je n’aurais pas besoin de regarder le premier pour regarder le suivant.

Voici la première bande-annonce de Ouija : Origin of Evil :

youtube.com/watch?v=1CkUiVNvUs4

DATE DE SORTIE PREVUE

21 octobre 2016 (USA)
2 novembre 2016 (France)

REALISATEUR

Mike Flanagan

SCENARISTES

Mike Flanagan et Jeff Howard

DISTRIBUTION

Elizabeth Reaser, Henry Thomas, Kate Siegel, Doug Jones…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Année de production : 2016

youtube.com/watch?v=VhH2o533hUc

C’est pas mal du tout, ce deuxième opus (en fait le premier, dans l’ordre chronologique).
Flanagan confirme son talent. Moi, je l’ai déjà dit, je trouve qu’il manipule un matériaux classique, à la limite du cliché (mais c’est peut-être également lié à ma faible connaissance du genre, qui me rend assez difficilement capable de saisir l’originalité d’une approche), mais il a le sens des images, de la montée du suspense, du montage. Bref, c’est d’une splendide efficacité.
Je trouve également ce film peut-être plus sombre que les deux que j’ai vus (Oculus et Before I wake). Le premier est une sorte de mécanique impitoyable, et l’autre une histoire de fantôme malheureux (comme on en a plein). Là, on assiste plutôt à une spirale de l’angoisse et du désespoir. C’est d’une forte noirceur.
Ce qui est intéressant, c’est la manière dont finalement il se débarrasse du ouija (vers 1h15 dans le film, il y a un plan qui est une véritable note d’intention) pour s’engouffrer dans le thème de la maison hantée. Hantée par le mal tout ce qu’il y a de plus humain. C’est assez habilement mené, au demeurant.
Après, les clins d’œil sont nombreux (un peu l’Exorciste, un peu Poltergeist, un peu Amityville, un peu The Ward…), sans doute plus destinés à inscrire le film dans une tradition qu’à simplement sampler les collègues. Personnellement, j’ai un peu de mal avec ce jeu de constantes références, si bien que j’ai l’impression d’un genre qui ne grandit jamais, mais là encore, c’est sans doute dû à ma méconnaissance du genre.
Mais ça reste très bien.
Et, je confirme, on peut très bien voir et savourer ce film sans avoir vu l’autre. La preuve.

Jim

Comme Jim le souligne dans son avis, Ouija : Les Origines s’inscrit dans une certaine tradition de ce sous-genre de l’horreur qu’est le film de « hantise ». J’ajouterai même parmi les clins d’oeil l’excellent L’Enfant du Diable de Peter Medak qui est une des références assumées de Mike Flanagan. Donc oui, la base est classique, mais le réalisateur et co-scénariste sait en tirer les meilleurs effets. Cette préquelle est très bien interprétée; ce cercle familial est très intéressant à suivre; il y a une bonne montée en puissance, avec un suspense bien dosé, des présences qui interviennent à la limite de la perception avant que leur action soit plus frontale (et sans verser dans le gore). Un mélange réussi de drame et d’horreur jusqu’à un dernier acte redoutablement efficace.
J’ai bien aimé aussi les petites touches subtiles pour donner une « patine rétro » au métrage (le vieux logo de la Universal, les « cigarettes burns »…) ainsi que cette façon de relier les deux Ouija (voir la scène post-générique) tout en faisant que ce second film garde son identité propre. Et tant mieux car le premier Ouija ne me tente pas du tout…