REVUE DE PRESSE - CINÉ / SÉRIES

Je n’ai pas trouvé de sujet idéal, j’en crée donc un afin de proposer des articles et autre sources d’informations sur le cinéma et les séries en tant que secteur et industrie. Donc pas d’info sur kikidoncquiarrivedanslanouvellesérietendancelol

Je commence par un article (payant) publié ce jour par Le Monde.

Article très complet dans lequel on apprend notamment :

  • Qu’un calendrier de reprise est envisagé avec une jauge à 35% de la capacité d’une salle, puis 50% et enfin à plein.

  • Que l’accord de 2016 contraignant les exploitants à respecter des obligations de programmation (diversité, priorité de copie etc) n’est pas appliqué. (Étonnant non ?)

  • Que les plate-formes de streaming ne sont pas chaude pour acheter des films « d’auteurs » et d’arts et essai (Étonnant non ?).

  • Enfin (et surtout je dirais) que le CNC va proposer une dérogation permettant aux distributeurs de vendre leurs films (non sorti en salle) directement en vidéo à la demande, sur les plates-formes comme Netflix ou les télévisions sans avoir à rembourser ni le crédit d’impôt ni les aides accordées au CNC.

1 J'aime

Auto-promo avec un court billet que j’ai écrit il y a un mois pour revenir un peu en détail sur mon métier au sein d’un cinéma et sur une des spécificité de ce secteur dans notre pays. Je pense que je vais en faire d’autres dès que je me serais donné un coup de pied au derche pour terminer mes textes sur DS9

Hm… C’est quand meme flippant quoi… Espérons que ça ouvre déjà, même si c’est à 35% (mais d’après ta discussion sur FB, y’a pleins d’articles qui disent tout et son contraire sur al date de réouverture c’est ça ? )

Oui j’entends un peu tout et n’importe quoi selon l’interlocuteur. Dans l’article on parle de mi-mai, une amie entend parler de juin, mon directeur table sur juillet parce que Cannes etc. Bref c’est un peu comme tout le reste, je me bouche les oreilles et prend le truc comme ça vient.

(bon après vu l’allocution de Bozo, il semble que mi-mai ne soit pas déconnant comme date de ré-ouverture)

Effectivement, avec des mesures assez drastiques hélas, mais ce sera déjà ça… Si ça se fait !! Croisons les doigts.

Face aux problème du nombre de films qui attendent dans les cartons (on estime le nombre entre 450 et 500 films), le CNC vient donc de proposer aux distributeurs qui le souhaitent la possibilité de sortir les films en support physique ou dématérialisé ou de les vendre à une plate-forme de streaming.

Sans passer par la case cinéma donc mais surtout (et c’est là le point le plus important) sans avoir à rembourser les avances que le CNC a versé pour la production ou distribution d’une oeuvre. En effet le financement d’un film est composé d’avances diverses versées par les producteurs privés ou par le CNC. Ces avance sont remboursées durant l’exploitation classique d’un film ou doivent être remboursées plus tôt si le distributeur décide de ne plus sortir le film au cinéma mais ailleurs. Ce fut le cas par exemple de Bronx le film d’Olivier Marchal, qui fut vendu à Netflix ce qui causa le remboursement immédiat des avances.

Du coup les distributeurs de petits films vont pouvoir avoir le choix d’attendre la réouverture et sortir leur film au ciné avec la menace qu’il soit englouti par toutes les autres sorties, soit le vendre à une plate-formes sans devoir avoir payer les avances du CNC.

Une solution provisoire et exceptionnelle qui peut aider les distributeurs actuellement

Les groupes ArcLight et Pacific Theatres annoncent la fermeture définitive de 16 complexes soit en tout 300 écrans de cinéma. Terrible nouvelle d’autant plus forte que parmi les salles qui vont fermés se trouve le Cinerama Dome Hollywood, salle considéré comme mythique par le public et les cinéphiles américains.