ROBERT KIRKMAN'S SECRET HISTORY OF COMICS (AMC)

Voici le premier teaser de Robert Kirkman’s Secret History of Comics, une série documentaire en 6 épisodes produite par le créateur de The Walking Dead et qui sera diffusée aux U.S.A. sur la chaîne AMC à partir du 12 novembre :

Robert Kirkman : “My love for the world of comics knows no bound. It’s a universe of amazing stories that has been driving pop culture as a whole for decades. Being able to explore the nooks and crannies of this world has allowed me to find out secrets even I didn’t know. It’s been a pleasure putting this series together, and I couldn’t be more thrilled to be able to finally share it with the world.”

Source : http://www.amc.com/talk/2017/09/amc-sets-premiere-date-for-robert-kirkmans-secret-history-of-comics

Pour info, Robert Kirkman’s Secret History of Comics est diffusé en VOSTF sur Sundance TV tous les soirs vers 22h20, ces temps-ci, en prélude à The Walking Dead. Vous ne l’aviez pas remarqué ? C’est normal : les génies aux manettes indiquent dans leurs programmes qu’il s’agit d’une autre série documentaire, James Cameron’s Story of Science Fiction, mais c’est bien de comics qu’il s’agit, je l’ai constaté de visu.

http://www.sundancetv.fr/serie/james-camerons-story-of-science-fiction

(Ci-dessus, la page hyper bien faite de Sundance TV France, où on ne traduit plus les résumés parce que, enfin, mais vous êtes complètement ringard ou quoi, mon pauvre vieux ? C’est pas foutu de lire l’anglais et ça s’étonne de pas trouver de travail. C’est de votre faute si les forces vives de la nation, elles vont pas assez vite. Saleté, va.)

Dans ces conditions, vous comprendrez que je ne puisse pas être super précis. Je peux juste vous dire qu’hier (lundi 6 août), c’était celui sur la relation conflictuelle entre Kirby et Lee, et ce soir (mardi 7), c’était celui sur Wonder Woman et la vie dépravée de Marston et ses compagnes. Je suppose que ça va continuer demain et pour le reste de la semaine, à moins que quelqu’un se réveille soudain et se rende compte qu’ils ont collé les mauvaises étiquettes sur le bouzin.

Qui sait, un de ces quatre, on aura peut-être droit à une rediffusion du docu de Jonathan Ross sur Ditko ? Mais je dis ça, alors que si ça se trouve, il a déjà été diffusé quelque part, sauf que c’était sous le titre “La vie d’Hitchcock”, et du coup personne s’est rendu compte de rien.

La conquête de la télé par la BD est en marche. Demain, le monde !!!

Un peu étrange cette manière de communiquer de la part de Sundance oO

Je jetterais bien un oeil à leur replay, tiens…mais si ça se trouve, les vidéos ne seront pas non plus sous le bon titre…^^

En même temps, tout est possible… Quand on voit ce résumé de Batman begins, par exemple :

Tori.

Cékoicetruc ? On dirait le résumé d’une série Z turque…^^

C’est au dos d’un paquet de cartes Batman Begins
Il va sans dire que c’est un produit non officiel.
C’est un truc made in HK, je crois.

Tori.

Hier, c’était l’épisode sur le martyre de Siegel et Shuster. Signalons que, conformément aux méthodes en vigueur de nos jours dans la fabrication de documentaires, la partie biographique est mise en scène avec des acteurs. C’était également le cas de l’épisode sur Marston (où le bon docteur était interprété par un bonhomme odieux qui transpirait joyeusement le contentement dans la débauche). Pour le Lee & Kirby, en revanche, les étapes de leur relation étaient sous forme d’animation limitée, façon Grantray-Lawrence.

C’est pas mal, parce que sauf dans le cas exceptionnel de Marston qui a eu droit à My Wonder Women, les chances de voir la vie des grands auteurs de comics racontée en long-métrage restent tout de même assez faibles (sauf dans le cas de Stan Lee, dont Disney produira forcément un biopic un jour, de préférence après sa mort, pour être tranquilles). Ces petites saynètes sont donc, sans doute, ce qui s’approche le plus d’un objet pratique pour montrer au grand public que non, justement, Stan Lee n’était pas tout seul pour inventer les super-héros.

Il y a quelques catastrophes dans les sous-titres français. La première, ce sont les sous-titres en eux-mêmes, blancs sans contour, ce qui fait toujours son petit effet sur un fond blanc. Ensuite, un conseil aux collègues qui les rédigent : si ton bonhomme dit “comic strip”, ça veut dire qu’il veut faire la distinction avec “comic book”. Et c’est une distinction importante, historiquement et sociologiquement. Il y a un truc merveilleux appelé wikipédia qui peut t’expliquer tout ça. Bref, si tu traduis tout indifféremment par “bande dessinée”, les gens qui regardent le poste ne vont pas comprendre que les auteurs de comic strips étaient des vedettes richissimes dans les années 30 et 40, par opposition aux auteurs de comic books qui étaient à la merci de négriers déguisés en éditeurs.

Si j’ai l’air un peu crispé, c’est parce qu’à chaque fois qu’on voit un sujet sur les comics à la télé, popularisation ou pas, on tombe sur ce genre de couillonnade. Et ça doit bien faire 40 ans que ça dure. Décrochez vos téléphones, les gars. Maintenant, il y a des professionnels dans le milieu des livres à images immobiles qui peuvent vous faire des topos là-dessus.

(C’est beau, quand je parle dans le vide, hein ? Ça fait comme une belle beauté tragique.)

Notons pour finir que cet épisode nous donne également l’occasion de constater de visu à quel point Craig Yoe, historien des comics qui fait partie des spécialistes interviewés, a élevé la coiffure de merde au rang d’art :

Je me demande quel sera le “secret” du prochain épisode. Le rôle de Bill Finger dans la création de Batman, peut-être ?

Ah, intéressant. Merci pour l’info (parce qu’il n’y avait rien sur le replay de Sundance TV il y a 2 ans ^^) !

Va falloir que je m’en souvienne.

C’est ce soir !

Ce qui n’a rien d’étonnant vu la façon dont ils l’avaient diffusé façon dessous de table. Cette fois, la série est bien dispo sur 6play.

Ajoutons aussi que cette fois, les sous-titres calamiteux de la diff Sundance TV sont pour l’essentiel remplacés par des voix-off qui semblent faire le job correctement (en tout cas dans le premier volet sur Lee et Kirby, je n’ai rien repéré de fâcheux).

[aparté : Sundance TV, aujourd’hui disparue en France, ressemblait de plus en plus au fil du temps à un outil pour laver l’argent de la drogue. Je me souviens d’y avoir vu une diffusion d’un des films de la série « Porky’s » avec des sous-titres littéralement traduits sur google translation, avec certains mots mal orthographiés laissés tels quels par le logiciel de trad. Ah, télévision… tes tristes soubresauts d’agonie.]

J’ai commencé le deuxième hier soir, et y avait plus de voix-off.
Content de savoir que c’est en replay, parce que l’enregistrement n’a rien voulu savoir.

J’ai vu les deux premiers et si ce n’est pas sans défauts, c’est plutôt pas mal. Le lecteur de longue date n’apprendra pas grand chose mais il y a des documents que j’ai découvert (comme ces images des conférences de Stan Lee dans les universités U.S.). J’ai préféré celui sur l’histoire de Stan et Jack, malgré quelques raccourcis (le récit donne l’impression que Kirby est revenu chez Marvel directement pour les 4 Fantastiques alors qu’il était déjà là pour les comics de S.F. et de monstres des fifties). L’idée d’utiliser une animation même limitée pour illustrer tout cela est bonne et j’ai apprécié qu’il n’y ait pas de parti-pris concernant leur brouille, la description m’a semblé juste sur la part de chacun sur leurs apports à l’univers Marvel (ça me rappelle à chaque fois l’interview de Kirby dans le Comics Journal où il prétendait que Stan n’avait rien créé et rien écrit…alors que rien que pour les dialogues, on voit bien la différence. J’aime bien la remarque de Steve Englehart dans le docu à ce sujet, qui adore Kirby tout en précisant qu’il ne savait pas vraiment écrire de bons dialogues. Je ne suis pas loin de penser la même chose).
Le deuxième numéro sur New-York dans les comics accorde une grande place au 11 septembre. C’était inévitable, mais du coup j’ai trouvé l’ensemble assez déséquilibré…

Héhéhé…je l’ai vu hier celui-là et j’ai bien aimé l’idée. Ca donne une identité propre à chaque chapitre…et l’acteur choisi se rapproche un peu plus du physique de Marston que Luke Evans…^^
Sympa, celui sur les Image Boys. Dynamique, avec son chapitrage et ses reconstitutions clippesques. Todd, Rob, Jim et les autres reviennent aussi bien sur leurs succès fulgurants que sur les erreurs qui sont arrivées très vite. Plutôt bien fait dans l’ensemble…

J’ai regardé les deux derniers hier soir. Celui sur Siegel et Shuster, qui a choisi la reconstitution avec acteurs, résume bien l’histoire des créateurs de Superman, avec les étapes importantes de leur vie jusqu’à la reconnaissance tardive. C’est finalement avec le dernier, « The Color of Comics », qui réunit des auteurs comme Denys Cowan, Arvell Jones, Reginald Hudlin et Christopher Priest (entre autres) pour parler de la création des héros de Milestone, que j’ai appris le plus de choses car c’est une période que je connais assez mal.