RORSCHACH #1-12 (Tom King / Jorge Fornes)

Il faut relativiser…

Pour Image, on a quand même la mésaventure Angela et Medieval Spawn… c est d ailleurs dans el podcast… ca ennuie Mcfarlane qu il puisse pas faire ce qu il veut sur spiderman et qu il ait pas de droits sur Venom mais lui a le meme argumentaire avec les personnages crées par Gaiman.

Vertigo, il faut relativiser car les droits etrangers ou ciné sont gérés en masse par DC et qu il semble quand même qu il y ait une clause similaire à Watchmen … j ai du mal a voir comment des titres comme Preacher sont encore chez DC quand Ennis semblent avoir de meilleures relations avec de petits editeurs… Là où dematteis a tout récupéré.
Pas un titre Vertigo creator qui n a pas cessé d etre rééité n a été repris ailleurs par un createur… je trouve ca bizarre.

Surtout, il y a fort à parier que Moore chez DC ou Marvel (sans là aussi un manque de discernement de la compagnie) aurait continué à produire plus pour eux; des histoires qui se vendraient peut etre à hauteur de Watchmen et V, aurait fait plus de petits tels GL de Johns ou excalibur et consort…
Je pense qu a un moment le calcul financier du gain n est pas bon, y compris sur le plan purement comptable.
D ailleurs on voit que Gaiman est LE cas à part… Il est mieux traité et par DC et par Marvel que n importe quel auteur. On me disait qu il savait défendre ses interets (en tout cas mieux que les autres) mais peut etre que son pied dans la litterature assez rapide à tout changé.

Mais plus ca va plus pas mal d auteurs peuvent vivre sans Marvel et DC et de plus en plus vite…
A un moment ils devront comme dans les 80’s lâcher de la thunes à minima, des intéressements…

Je vois cette partie là un peu différemment. Je pense que les jeunes auteurs peuvent commencer à se faire un nom via Image ou autre (comme spencer, ou hickman par exemple) puis faire un gros run chez l’un (ou les deux big two) afin d’asseoir une notoriété plus importante et donc plus de fans (et donc avoir plus de pognon, plus de fans = plus de fric) , puis repartir chez les indés pour faire leur propre titre tranquilou.

Cependant à ce jeu là il y en a peu qui arrive à garder une notoriété similaire à celle de leur période Big 2. Je pense que des auteurs comme Gillen ou encore Remender vendent bien moins qu’à leur période Marvel. Brubaker ou Hickman s’en sortent, mais je pense qu’un mec talentueux comme Spencer ne fonctionnera pas autant sans Big 2

Neil Gaiman avait peut-être une « structure » autour de lui, comme un agent ou des conseillers, comme des auteurs littéraires peuvent en avoir eus avant les auteurs de comics, oui.

Ca depend car il y a aussi tout un tas d auteurs qui s en sortent sans avoir travaillé pour le big two. Il y avait Dave Sim ou les frères hernandez dans els 80’s (je compte pas avant le big two) et là il y en a regulierement.
La question est pas que Remender vendent moins, il est de savoir s il peut en vivre tranquille.

Apres est ce que les gens reviennent chez Marvel et DC car ils s en sortent pas… ou est ce qu ils sont en train d essayer de capter un nouveau public?
On voit qu avec leur deal chez Image, Brubaker et Philips ne voient pas l interet d y revenir. Je pensent que Brub vend moins que des Captain America ou des batman ou Catwoman… mais ca lui rapporte au moins autant ou en tout cas assez.

Je pense qu Hickmann ou Bendis s en sortiraient mais ils ont envie de venir chez marvel ou DC à leurs conditions… comme le faisait Ellis.
Cependant, je pense qu en reconniassant plus leurs partenaires… Marvel et DC ne perdraient pas des Brubaker, Kirkmann, moore, Mcfarlane et d autres qui ont prévenu qu on les y reprendraient plus.
Et je pense que ce que ca couterait serait largement remboursé par les ventes.
Je pense que DC n aurait pas souffert de ne plus avoir Watchmen car ils auraient publies surement les spinn off qu il y aurait eu et surement d autres oeuvres en creator de Moore et auraient eu Twilight of the superheroes et d autres events surement plus vendeurs que Millenium ou Invasion (sans faire affront à Englehart ou Giffen).

Certains chiffres montrent que les clubs de foot ne souffrent pas de surpayer les stars mais de payer trop cher les joueurs moyens.
Je pense que ca vaut en comics.
Marvel devrait regarder ce qui est sorti des quelques Captain Britain de Moore (pas vraiment sa meilleure oeuvre) et se demander ce que ca leur coutait de laisser un personnage s appeler MarvelMan (ou même de le publier puisque cela leur aurait été proposé puisque ca a fait le tour de tout le monde)…

Et c est du Capitalisme classique… pas vraiment ma tasse de thé mais pour des gars comme Moore ou sans parler de qualité comme Liefield… c est pas le marché de tous les auteurs.
Mais en même temps avec des conditions satisfaisantes, ils attireraient plus de bons auteurs, plus longtemps…

j ai entendu dire qu il était assez doué lui même sur l aspect financier, juridiques…

1 « J'aime »

et on parle de Moore mais que ce serait il passé si Marvel avait gardé Simon et Kirby, puis Kirby, Ditko, Gerber, McGregor, Neal Adams, Miller …
Est ce que ca n aurait pas plus vendus que certains titres publiés à l epoque?
Je pense que si.

Il y a des et si que je ne ferais pas du fait d’une compétition entre les deux éditeurs. C’est un peu comme penser rester toute sa vie dans la même boite, il y a des moments ou même l’argent et un bon management ne t’empêche pas de partir. Surtout pour des auteurs avec le challenges et des envies.

Je et dis pas qu ils seraient resté tous le temps… mais ils auraient de temps en temps collaboré avec eux.
Miller il revient parfois chez DC… plus jamais chez Marvel depuis Elektra… pas sur que les bénéfices rapportés par Elektra surpassent des projets qu il aurait pu faire…
Par exemple pas sur que les projets d elektra rapportent plus que DK2 et DK3, quoi… et là je parle pas de qualité.

Sa fille le disait, Moore il aurait fait du superheros mainstream si on l avait pas emmerdé… Il aurait pas fait que ca… mais il l aurait fait.

Je suis désolé mais il y a eu un temps où Marvel avant 2010 avait une gamme où la qualité était meilleure globalement.
Il y a eu un moment dans les années 2000 où si la qualité en haut était peut etre moins bonne que par le passé (on y revient quand même), il n y avait plus de séries de basse qualité… ben c est revenu…
Je parle pas de DC!.. c est pire.

Ensuite je vois pas le souci de rester chez le même… l herbe plus verte ailleurs… j y crois de moins en moins… elle est marron caca partout mais le connard que tu connais tu le geres plus que le connard inconnu.
Il n y a de toute facon pas de travail pour tous… jamais eu et jamais il n y aura… c est une facon de distribuer les richesses qui permet d avoir de garder du pouvoir sur une masse…
On cree meme des boulots pour aider le boulot qui n y arrive pas ou pour etre intermediaire…
Si tu as besoin d un commercial ou de pub… c est peut etre que ton boulot est pas utile…
Mais continuons… croyons aussi qu en étant plus nombreux… on peut baisser la depense publique… ben oui c est pas qu on est plus nombreux a utiliser l hopital c est forcement une mauvaise gestion (mauvaise gestion de qui? d un gars mis par un élu ou un élu lui même d ailleurs qui ensuite va t expliquer que lui il gere dans le privé et le ferait autrement? ben FAIT le autrement… on peut pas virer dans le public? bien sur que si mais les mêmes ne virent même pas des gens coupables de crimes ou de harcelement… c est donc eux qui sont incapables pas le type de contrat ou la gestion public/privé… d ailleurs quand je bossais dans el privé c etait là même chose… rien de bien differend… )

Une autre variable importante à ce niveaux, qui n’existait pas à l’époque de Moore, c’est les droits d’adaptations. A une époque où les tuyaux de diffusion sont énormes, qu’il y a une nécessité de les alimenter et qu’une adaptation est plus facile à concevoir et vendre, il y a un enjeu à garder une indépendance créative afin d’en récolter les fruits via des adaptations cinématographiques ou télévisées. Ce que des gus comme Millar ou Kirkman ont parfaitement compris.

Précisément. Même s’il avait produit de manière ponctuelle (je sais pas, mettons comme Gaiman, qui fait un truc pour les gros éditeurs tous les dix ans), il aurait sans doute continué à livrer quelques pépites.
Genre son cross-over Twilight of the Super-Heroes : ça aurait sans doute été aussi réédité qu’un Crisis ou qu’un Swamp Thing, voire qu’un Watchmen. Et tout le monde y aurait trouvé son compte.

Tu as parfaitement raison : c’est une pensée à court terme.

Là où, dans les années 1980, il fallait d’abord passer par la case Marvel ou DC avant d’aller s’aventurer ailleurs.

Mais leur part du gâteau est sans doute plus grosse. Même si le gâteau est plus petit, ça fait peut-être la différence.
Après, le truc, c’est que ça fait une notoriété moindre : le public conquis est là, mais ils ne sont plus sous le feu de la rampe.

Et il dispose d’une vraie liberté éditoriale.

Oui, et c’est là que leur vision court-termiste est nulle.

Voilà.

Il y a les problèmes de distribution, qui deviennent pesant à la fin des années 1960, mais dans l’absolu, je te rejoins.

Oui.

Imagine faire des bonds dans des univers parallèles pour aller acheter un exemplaire de Twilight of the Super-Heroes ou de Daredevil Blind Justice

Héhéhéhé. Jolie formule.

Tu es beau que tu es en colère !
:wink:

Jim

Ok je vois ce que tu veux dire, j’vais pas compris au départ.

Sois pas désolé, c’est à mon sens vrai

J’emets tout de même de gros doute.

A les "What if… ? " que je regarde sur Disney+ se finissent mal depuis quelques semaines, alors si Moore avait continué de travailler pour DC alors…ben il aurait fini par écrire sue du caca :grinning_face_with_smiling_eyes:.
Les décideurs DC ont manqué de projection ? Mais Watchmen n’est il pas l’oeuvre de Moore la plus bankable (brouzoufable pour les non franglish) ? Si il pouvait pondre des oeuvres mainstream aussi rentables chaque année pourquoi ABC ou le label avec Supreme de Rob Liefield n’a pas supplanté DC dans les étals de manière durable ?

Et pourquoi Vertigo n’existe plus mais il y a un comics Rorschach en 2021 ?
Pourquoi il n’y a pas de série Tom Strong ou MiracleMan encore en streaming ?
Est-ce que l’histoire de l’édition des superslips americains n’a pas fini par donner raison aux decideurs de l’époque ?

Si il fallait la mettre profond à Moore c’est bien avec Watchmen qu’il fallait le faire (ABC ensuite c’était juste pour la bonne bouche).
Je force le trait cynique hein, mais j’ai appris dans le podcast de sieur Fournier que si je mettais le respect des auteurs comme une valeur non négociable, je ne lirais pas de comics mainstream Marvel et DC. Déposséder les auteurs fait partie de l’ADN des comics.

Et j’en lis.

Promis aux enfers, j’ai déjà écrit.:stuck_out_tongue:

S’ils l’avaient laissé peinard, la question se poserait peut-être.

Les négociations avaient commencé avant le rachat de Wildstorm, et Moore ne parlait qu’à Jim Lee et à Scott Dunbier.

Jim

Et pourquoi y a des abrutis à la tête de certaines boites ?

Beau plaidoyer

Pour deux raisons distinct. Rob lieifield n’est pas un bon business man. Et le label ABC appartenait déjà à DC, dès le lancement de la ligne de Moore, et comme il y a eu des problèmes dès le numéro 7 de la Ligue, il a mis un peu des distances rapidement.

Parce que DC à décidé de laisser tomber les séries qui reviennent aux auteurs.
Un rorsarch en 2021, simplement parce que longtemps DC à hésité à la mettre trop profond à Moore, que le projet Before Watchmen à vu pas mal d’auteurs refusé, et qu’avant tout le monde aurait dit non, il y avait un respect important pour Moore et Gibbons qui était encore dans l’industrie. Rorsarch se fait aujourd’hui car DC n’est plus frileux à reprendre l’univers de Watchmen comme ils l’ont été avant, et comme pendant des année il n’y a rien eu, il y a des envies aujourd’hui. Tu notes d’ailleurs que rorsarch n’est pas donné à un vieux briscard avec un gros nom, mais bien à des « petits jeunes » de l’industrie.

Miraclemen il y a des problèmes de droits, Tom strong est revenu par la petite porte, mais c’est encore un peu tôt pour le prendre.

L’histoire n’est pas finit, mais sur les jalons déjà posé, je dirais non. Les décideurs ont voulu virer Claremont des X-Men, depuis ils ne font que tenter de le faire revenir pour ravivrer la vieille flamme, mais c’est trop tard, A ne pas vouloir laissé un peu de bride aux auteurs DC ne fait presque plus que Batman. A vouloir quitté les kiosque et autre point de vente le comics c’est marginalisé et si le pognon de base à continuer à coulé par des variants à n’en plus finir (quasi aucun titre aujourd’hui chez DC ou Marvel ne sort sans variant), les ventes ont elles chuter ghétoisant les comics.

Oui mais ABC c’était déjà la réponse de Moore aux Big two (avant qu’on lui dise qu’il serait chez DC), qui sait ce qu’il aurait fait si on lui avait pas coupé l’herbe sous le pieds ?

J aime bien l argumentaire de procog.

Ce qu on ne saura jamais c est ce qu aurait donné le moore post watchmen sur les univers classiques.

Est ce que cela aurait dépassé watchmen en vente ?

Mais sur des persos inventés (ou simili) watchmen reste le succès commercial indépassé de Moore.

Je crois que les Big 2 s’en fichent.

Ils ont une approche character driven et non RH driven.
Le produit importe, non qui le fait.

Ca se retrouve dans beaucoup, beaucoup d’entreprises. A tort ou à raison. Mais si tu ne fais pas attention à tes ressources, humaines, il ne faut pas s’étonner des trous d’air sur certaines parties du catalogue.

De la même manière que pour vendre des forfaits Iphone 5G en boutique, Orange se fiche que cela soit fait par Kevin, Samia ou Tatiana. Même si ce sont de supers vendeurs.

Et surtout, est-ce que ça aurait donné à DC de meilleures ventes sur le mainstream ?

Voilà, tu as tout résumé. Et que les entreprises ne comprennent pas ça, c’est un peu consternant.

Jim

Oh elles en sont conscientes ! Mais c’est une stratégie !

Dans mon domaine d’activité, la location, la RH c’est 30 à 40% des charges d’une agence. Donc de la boîte toute entière. Les augmentations c’est un minimum de 1 à 2% chaque année. Ce qui fait un bras au bout de 5 ans.

J’ai eu l’occasion d’en discuter avec certains de mes chefs et ils sont conscients du turnover.

Mais sur le principe, ils refusent de plier face aux ultimatums de certains : très rare que l’on retienne un salarié qui nous fait la menace de la démission.
Alors oui on perd de la compétence, de l’expérience mais on forme les jeunes. Ca branle un peu parfois, à divers endroits, mais ça tient.

Pour les Big2, je suppose qu’il y aura toujours quelqu’un qui aura envie d’écrire une histoire de Batman ou Wolverine, même mal ^^!