THE BOYS t.1-19 (Garth Ennis / Darick Robertson)

La critique par stormthe1 est disponible sur le site

Oh oui ! un très bon tome 9 après un tome 8 d’un niveau en dessous( de la ceinture ^^" ) de ce qui se faisait précédemment !

Même si l’histoire n’avance pas trop, on prend beaucoup de plaisir à voir les p’tits gars en action ! :smiling_imp:

9/10 ???
moi je me suis carrément fait chier en lisant ce volume (bon … pas autant que le catastrophique volume 8 … mais quand même)
déjà … le graphisme de john mc crea pue vraiment de la gueule mais en plus scénaristiquement qu’est ce que ça stagne !
on ne voit même pas ou Ennis veut en venir !
L’action présente dans le volume c’est un peu de la poudre aux yeux … rajouter du rythme pour essayer de faire oublier le fait que l’histoire n’avance absolument pas depuis plusieurs volumes ça craint!
je suis quand même content de revoir carlos ezquerra au dessin à la fin du volume et de revoir un apparition de ce cher boudin d’amour mais en dehors de ça , arrivé au 9ième volume j’aimerai bien voir l’apparition d’une vraie intrigue principale plutôt que de nous servir des bouts de piste qui pour l’instant n’aboutissent pas à grand chose!
j’aurai même du mal à mettre la moyenne à ce volume!
j’attends de voir le volume 10, mais à force de vouloir en faire trop , the boys ressemble plus à du vulgaire pour du vulgaire…

Moi je me demande de quoi parlait la crème et butcher le temps d’une case à un moment donné du tome 9.
Même si j’ai une petite idée…

Ps : c’est marrant de voir des avis aussi divergents ^^
J’étais en manque d’action sur ce titre. Le fait que le scénario n’ait pas avancé dans ce tome 9 ne m’a pas du tout dérangé. Mais c’est sûr qu’à un moment donné, il faudra bien que ça avance un peu !

La critique par Tempskron est disponible sur le site

[quote]100% FUSION COMICS : THE BOYS 14
Auteurs : Garth Ennis, Russ Braun
96 pages, 11,20 EUR, en librairie seulement
Alors que Hughie est toujours en congé, on retrouve Butcher et son équipe dans un album qui raconte leur première rencontre avec les Sept. Pourquoi a-t-il à ce point une dent contre cette super-équipe ? Est-ce que cela aurait un rapport avec le rôle joué par les Sept lors du 11 septembre 2001 ? Nous allons enfin savoir !
(Contient les épisodes US The Boys 48-51)
SORTIE LE 16 MAI ![/quote]

Liens :
Le site de l’éditeur: www.paninicomics.fr
La page facebook de l’éditeur: www.facebook.com/PaniniComicsFrance

Y a du message dans cette couv’ !!!

Pas le meilleur tome de la série, à mon avis.

Je ne comprends pas le titre en français. Niko, c’est toujours toi qui traduit ? Tu peux expliquer pourquoi ce choix ?

[quote=“Franck from Mars”]Pas le meilleur tome de la série, à mon avis.

Je ne comprends pas le titre en français. Niko, c’est toujours toi qui traduit ? Tu peux expliquer pourquoi ce choix ?[/quote]

C’est le titre de l’arc US, Proper Preparation and Planning, référence à une réplique d’un des persos plus tôt dans la série (an op relies on the 3 Ps, proper preparation and planning), et donc il fallait bidouiller le truc pour conserver l’allitération.

bon, pour le coup, c’est quand même plus consensuel que le titre VF précédent (on m’a signalé un libraire qui aurait juré de me péter la gueule pour “Bienvenue chez le P"tit”)

[quote=“Nikolavitch”]

.

Je ne comprends pas le titre en français. Niko, c’est toujours toi qui traduit ? Tu peux expliquer pourquoi ce choix ?

C’est le titre de l’arc US, Proper Preparation and Planning, référence à une réplique d’un des persos plus tôt dans la série (an op relies on the 3 Ps, proper preparation and planning), et donc il fallait bidouiller le truc pour conserver l’allitération.[/quote]

OK. En fait, je ne comprenais pas pourquoi avoir traduit The Big Ride comme ça, mais, en fait, c’est parce que Panini a décidé de couper le TPB US 14 en deux. Tu as donc traduit le titre du premier arc.

N’écoute pas les esprits chagrins, c’était une excellente idée.

En 3, en fait. Le TPB faisait 12 épisodes et 3 arcs.

3 tomes pour un TPB ? Dis donc, ils saucissonnent sec chez Panini ! :mrgreen:

Tiens, Alex, une question pour toi. Puisque tu es un puits de culture et le traducteur de The Boys, tu dois avoir la réponse. A quoi fait référence le titre du TPB 10 “Butcher, Baker, Candlestickmaker” ? D’après ce que j’ai cru comprendre, c’est le titre d’une chansonnette, on retrouve l’expression par-ci, par là et je n’arrive pas à percevoir le sens qu’il y a derrière. Hier, je lisais le premier tome de Deadpool Max et Deadpool y dit à un moment quelques chose du genre, “I’m as sane as the butcher, the baker and the candlestickmaker”. Qu’y a-t-il à comprendre là-dedans ?

Accessoirement, tu as l’intention de le traduire comment, ce titre du TPB 10. Parce que, là, si tu fais dans le littéral, ça ne va pas bien marcher…

[quote=“Franck from Mars”]Tiens, Alex, une question pour toi. Puisque tu es un puits de culture et le traducteur de The Boys, tu dois avoir la réponse. A quoi fait référence le titre du TPB 10 “Butcher, Baker, Candlestickmaker” ? D’après ce que j’ai cru comprendre, c’est le titre d’une chansonnette, on retrouve l’expression par-ci, par là et je n’arrive pas à percevoir le sens qu’il y a derrière. Hier, je lisais le premier tome de Deadpool Max et Deadpool y dit à un moment quelques chose du genre, “I’m as sane as the butcher, the baker and the candlestickmaker”. Qu’y a-t-il à comprendre là-dedans ?

Accessoirement, tu as l’intention de le traduire comment, ce titre du TPB 10. Parce que, là, si tu fais dans le littéral, ça ne va pas bien marcher…[/quote]

la chanson, c’est une très vieille comptine, dont l’origine est perdue, mais qui a un côté proto Lewis Caroll. comme souvent avec les comptines, elle peut avoir un sens symbolique, ou un sens perdu (comme Eeny, meeny, miny, moe, qui est une comptine sur le mode “un deux trois”, mais en ancien gallois. les gamins continuent à la réciter phonétiquement sans avoir le sens des syllabes)

j’ai pas encore lu le nouveau TP (même si je sais que ça creuse le passé de Bill Butcher). mais dans ce genre de cas, j’essaie de trouver une comptine qui colle à l’esprit. à la volée comme ça, un truc sur Saint Nicolas pourrait le faire (la comptine des gamins butés par le boucher, et le boucher puni par Saint Nicolas, je sais pas si tu la connais). ou alors je pourrais partir complètement sur autre chose, sur “garçons bouchers” si je ne trouve rien qui colle. L

Je pense que le côté enfantin du titre renvoie au fait qu’on explore les origines de Butcher, et en particulier son enfance. Le rôle du père, boulanger de profession, dans la construction de l’identité de Butcher est central. On a donc Butcher, Baker et la référence à l’enfance qui s’explique facilement dans le titre. Par contre, le sens de candlestickmaker par rapport à l’histoire, s’il existe, m’a totalement échappé. Je serais curieux de voir si tu en vois un quand tu l’auras lu.

Justement, a priori, c’est juste pour renvoyer à la comptine.

parce que va savoir qui tient la chandelle, là-dedans…

A tout hasard, d’autres personnes que moi auraient eu des soucis d’impression dans leur tome 15?^^

La critique par Jeje-99 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Superpouvoir

[quote]THE BOYS t. 15 : CÔTE DE BARBARIE

100% Fusion Comics/96 pages/11,20 euros/En librairie seulement

Auteurs : Garth Ennis, John McCrea

Hughie a réussi à retrouver la trace du Lieutenant-colonel Greg Mallory, le fondateur des P’tits Gars. Cet homme va lui dévoiler une foule de secrets, à commencer par les détails sur la participation active des super-héros à la Seconde Guerre Mondiale. Quelle sera la réaction de Hughie en apprenant ces informations ? Voici un album charnière qui prépare la conclusion de la série.

(Contient les épisodes US The Boys 52-55).

SORTIE LE 22 AOÛT ![/quote]

Finalement, Ennis sait aussi travailler dans la subtilité (un peu). Même si la tripaille est encore d’actualité, certaines scènes de cet arc jouent plus sur le non-dit que sur la “foire au rouge”. Et plutôt que des grands coups de théâtre sous forme de splash pages à chaque fin de chapitre, il préfère dévoiler les infos au compte-goutte. Peut-être aussi parce qu’à l’époque de la création de la série, il n’avait pas vraiment réfléchi à un vrai background, en témoigne l’origine un peu piteuse du nom de l’équipe et la phrase de Mallory qui semble se rapporter plus à l’auteur qu’au personnage.
Bref, quoi qu’il en soit, je ne sais pas en quoi consiste la dernière partie de ce long arc, The Big Ride, mais je suppose qu’une fois cette portion avalée, c’est dans Butcher, Baker, Candlestick Maker que les choses vont se décanter. Autant dire que 2013 s’annonce pleine de bruit et de fureur !