Top cine 2012

Je ne sais pas vous, mais moi j’aime bien me faire des tops en fin d’année, histoire de faire un bilan de tout ce que j’ai vu (ou écouté) dans l’année et aussi de me rendre mieux compte du coup du niveau de la production actuelle.

J’ai vu quasiment tout ce qui m’intéressait, donc, mon Top 10 2012, ça doit être ça :

10-Killer Joe-William Friedkin

Papy Friedkin a toujours plus de truc a montrer que la plupart de ses contemporains, bon c’est du Bug en mode nawak déjà, que…), mais ça reste assez tordu pour sortir du lot de la production ciné actuelle et puis comment faire plus bel hommage au K.F.C. ?

09-Kill List-Ben Wheatley

La découverte d’un cinéaste, si le début du film est un thriller bien anxiogène autant prenant que violent, malheureusement la résolution des ses interrogations n’est pas du même niveau, mais les deux premiers tiers du film sont dans ce que j’ai vu de mieux dans l’année.

08-Gangs of Wasseypur - Part 1-Anurag Kashyap

y’a tout dans ce film, des gangs qui se foutent sur la gueule, de la fresque historique, de l’évolution sociale d’un quartier/ville/région, de la romance, des chansons (pas casse couille du tout, bien au contraire), pleins de moustaches et de la violence qui fait mal plutôt bien mis en scène, par contre c’est un poil long et le partage dans tout les sens désoriente un peu.(Mais donne grave envie d’enchainer direct la suite, malgré les 2h30 passées).

**07-21 Jump Street-Phil Lord, **

Bon, ça n’a rien de génial, mais c’est au moins une comédie qui m’a fait rire constamment et c’est un peu le minimum de ce qu’on attend de ce genre de film non ? (Vu toutes les comédies pas drôles qu’on nous enchainent…)
Et Channing Tatum mérite le prix de la meilleure gueule d’abrutie de l’année.

06- Moonrise Kingdom-Wes Anderson

C’est super mignon et donne l’impression d’être plus naturelle que les autres films de Wes Anderson, malgré un coté carte postale, donc c’est chouette, un bon film sur la pré-adolescence et la nostalgie.

05-Cheval de guerre-Steven Spielberg

Les chevaux, je m’en fous, les films de guerre aussi et pourtant ce con de Spielberg a réussi a m’émouvoir, la faute a une histoire très 1er degré, sans aucun cynisme, il croit a ce qu’il raconte et nous propose de partager ce récit à travers une mise en scène qui a une putain de classe.

04-L’Odyssée de Pi-Ang Lee

Une vrai claque visuelle avec en plus une utilisation de la 3D efficace couplé à un récit qui est plus profond qu’il n’y parait sur le besoin de croire et la recherche d’humanité, merci la fin qui te fait reconsidérer tout le spectacle que tu viens de voir.

03-Gangs of Wasseypur - Part 2-Anurag Kashyap

Aussi bien que la 1ere partie mais sans les défauts, ici, la narration est condensée sur moins d’années et comme on a la résolution, ça se massacre dans tout les sens mais en suivant la logique amorcée depuis des années dans le film.

02-Touristes-Ben Wheatley

La grosse surprise de l’année, je ne savais pas du tout ce que j’allais voir et je tombe sur un film social Britannique qui a première vue peut faire peur, sauf que ça se change vite en une comédie noire aussi drôle que flippante.

01-Guilty of romance-Sion Sono

C’est beau, pervers, drôle, malsain, sexuel, sanglant, une étude de caractère aussi envoutante qu’ambigüe et la vision de Sono Sion de la société Japonaise et du cercle familial est toujours aussi flippante.

5 Films seulement que j’ai vraiment trouvé bon et 2 Ben Wheatley dans mon Top, je crois que je vais commencer à le suivre lui.
Bon, c’était quand même pas si mal comme année, même si il a fallu attendre la dernière semaine de l’année pour que sorte 3 des films de mon Top 5…

Pour le flop, j’avais l’embarras du choix (merci encore à Gérardmer, mon fournisseur officiel) :

Flop 10 :

10-Prometheus.
9-The Cat.
8-Dark Shadows .
7- Cosmopolis.
6- King Rising 2 : Les deux mondes.
5-Ghost Rider : L’Esprit de Vengeance.
4-My soul to take.
3-Blood Creek.
2-Projet X.
1- The Divide.

A vous.

Un Top 10, ça va me demander de me gratter le citron, un Top 5 c’est déjà plus abordable :

5- Cosmopolis (Cronenberg)
4- Killer Joe (Friedkin)
3- Holy Motors (Carax)
2- Twixt (Coppola)
1- Faust (Sokourov)

J’aurais pu intégrer à un éventuel top 10 “Kill List”, que j’ai trouvé excellent (très très riche, bien plus que ce que ne suggère une seule vision), voire le Laugier (“The Secret”), assez radical dans son côté déceptif volontaire (j’aime bien), mais globalement je trouve que l’année a été pauvre.

Je précise que je n’ai pas assez été en salles et que j’ai passé du temps à farfouiller du côté des classiques et des incunables. A tel point que je peux dire que la plus forte émotion en salles pour moi cette année, ça a été la reprise de “La Dame de Shangaï” de Welles…

Sinon je constate qu’il y a pas mal de vieux barbons dans mon top, mais bon, il s’avère que ce sont eux qui font les films les plus couillus et les plus originaux pour moi cette année…

Ah Guy, je vois qu’il y a un film dans mon top qui figure dans tes flops, le décidément très “clivant” “Cosmopolis”…t’as pas aimé ?

J’aime pas les listes…en plus, je vais très peu au ciné donc les films qui m’intéressent (de ceux cités plus haut, j’ai envie de voir Killer Joe, Cosmopolis, les Ben Wheatley, Moonrise Kingdom et Cheval de Guerre) je les verrais cette année en DVD ou à la télé…

Par contre, j’ai vu 21 Jump Street (enfin, une partie) et Ghost Rider 2 et ceux-là, je préfère les oublier…

“Killer Joe”, c’est une vraie bonne surprise qui confirme la forme de Friedkin après le mémorable 'Bug".
Pour Wheatley, j’ai hâte de voir “Touristes” mais bien plus encore son prochain film, dont le titre m’échappe et qui se passe durant la guerre civile anglaise, où des soldats se retrouvent prisonniers d’un alchimiste. Ca s’annonce franchement barré.
Je recherche de plus en plus des films surprenants et Wheatley semble avoir envie d’en faire…

[quote=“Photonik”]Un Top 10, ça va me demander de me gratter le citron, un Top 5 c’est déjà plus abordable :

5- Cosmopolis (Cronenberg)
4- Killer Joe (Friedkin)
3- Holy Motors (Carax)
2- Twixt (Coppola)
1- Faust (Sokourov)

J’aurais pu intégrer à un éventuel top 10 “Kill List”, que j’ai trouvé excellent (très très riche, bien plus que ce que ne suggère une seule vision), voire le Laugier (“The Secret”), assez radical dans son côté déceptif volontaire (j’aime bien), mais globalement je trouve que l’année a été pauvre.

Je précise que je n’ai pas assez été en salles et que j’ai passé du temps à farfouiller du côté des classiques et des incunables. A tel point que je peux dire que la plus forte émotion en salles pour moi cette année, ça a été la reprise de “La Dame de Shangaï” de Welles…

Sinon je constate qu’il y a pas mal de vieux barbons dans mon top, mais bon, il s’avère que ce sont eux qui font les films les plus couillus et les plus originaux pour moi cette année…

Ah Guy, je vois qu’il y a un film dans mon top qui figure dans tes flops, le décidément très “clivant” “Cosmopolis”…t’as pas aimé ?[/quote]

Tu as donc compris le principe d’un flop 10.
:mrgreen:

Cosmopolis, non merci, un film vide pour illustrer le vacuité de son personnage, au secours, ça va 20min ça, pas tout un film…

Et on ne va pas s’entendre, vu que Holy Motors, Twixt et The Secret étaient aussi des concurrents sérieux pour mon classement.
Faust, j’ai oublié de me le voir, ça pourrait éventuellement me plaire (ou me faire dormir vu certains retours que j’ai eu).

Par contre, moi, je ne vois quasiment que des films en salles, nouveautés ou vieilleries, j’ai fait les comptes, j’ai du voir plus de 120 films pour en tirer 10 au final…

Edit :

Touristes, je te conseille de ne rien voir, lire dessus, j’y suis allé en aveugle en avant première et j’ai été totalement surpris par la tonalité du film.

L’affiche teaser du prochain Ben Wheatley :

“A Field in England”, voilà…
Aaaah, l’affiche donne envie en ce qui me concerne.

Guy, pour “Faust”, il faut le voir absolument, c’est un des films les plus étonnants sortis ces…pffff, 10 dernières années au bas mot. Il n’est pas du tout chiant, bien au contraire, les 2 h 15 passent à toute allure (mouvement constant, tonalité étonnamment assez paillarde, images a-hu-rri-ssantes…). Un Lion d’Or bien mérité, et probablement un film qui fera date.

Par contre, “Twixt”, j’ai trouvé ça époustouflant, vraiment, malgré le côté “cheapos” très assumé d’ailleurs, mais bon, ça ne dérange pas forcément un fan de “Doctor Who”, si ?

[quote=“Photonik”]
Par contre, “Twixt”, j’ai trouvé ça époustouflant, vraiment, malgré le côté “cheapos” très assumé d’ailleurs, mais bon, ça ne dérange pas forcément un fan de “Doctor Who”, si ?[/quote]

Enfin Twixt je suis sévère, vu que j’étais un des rares à le défendre un peu sur une dizaine gars à quand on l’a vu à Gérardmer (il s’est bien fait défoncé à sec, t’aurais kiffé).
Si j’aime bien certaines ambiance et ses deux acteurs principaux, j’ai vraiment eu l’impression que Coppola avait fait un montage aléatoire et que l’histoire de l’artiste en panne d’inspiration, c’était lui, si c’est sympa de nous le dire, c’est pas la peine de nous la faire subir par contre (tiens, c’est un peu comme Cosmopolis avec sa forme qui excuserait son fond ou l’inverse).
Et le truc du montage, j’ai vu qu’ensuite, oui, justement le film avait conçu pour que le spectateur fasse un montage aléatoire de celui ci a travers une expérience interactive avec des Ipads…

Coppola avait initialement prévu de réaliser une sorte de film “live”, et à côté de sa forme “figé”, le film aurait dû partir en “tournée” dans quelques salles avec Coppola et un musicien jouant live aussi, et le réal aurait ainsi “mixé” (en l’occurrence “monté”) son film un peu différemment tous les soirs. Perso je trouve l’idée hyper intéressante, et Coppola a toujours eu du flair pour sentir ce genre de pistes.
J’ignorais que cette option avait perduré sous la forme d’applis I-Pad, ma foi pourquoi pas.

De toute façon, ces démarches sont possibles à cause des choix de mise en scène de Coppola, et notamment le statisme assez hallucinant pour un film contemporain de ses cadres : c’est ce côté old-school, limite primitif (mais qui permet plein de choses en post-production, en fait, à cause de la fixité des cadres) qui me parle beaucoup. Et la confiance de Coppola envers ses idées, y compris les plus “ados” ou simplement romantiques. La thématique du temps détraqué commune chez cet auteur est à cet égard traité de manière très profonde avec des images très simples (le clocher).

C’est pour ça que je ne dirais pas que Coppola nous fasse le coup de la page blanche en mise en abyme, même si son perso est effectivement à sec : je crois que Coppola nous montre tout simplement comment née une histoire.
Des rencontres avec des personnes marquantes, un rêve, une source d’inspiration / référence, un trauma ancien (la mort d’un des fils de Coppola est retranscrit avec une exactitude qui crève le coeur) : il n’en faut pas plus pour avoir une belle histoire…

j’ai pas vu dix films cette année. Je suis même pas sur d’en avoir vu cinq alors ça donne

mon top 1

cosmopolis

mon flop 1

cosmopolis.

:mrgreen:

Pareil que toi et Doc, pas vu beaucoup de film de 2012 ([size=85]plus le temps d’aller au ciné[/size] [size=50]-mais bon pas frustré non plus, l’écran plasma de 152 cm de diag y est pour beaucoup, très bien pour mater des films ou série tv -ou jouer à des jeux vidéo ! ^^-[/size]), ça va donc être simple de faire une liste ([size=85]moi j’aime bien faire des listes futiles, parfois[/size])

Top:
-La créature du Lac noir ([size=85]vi, il est ressorti au ciné cette année, zut ! ^^[/size]) - vu en blu ray
-La cabane dans les bois ([size=85]un film sympa, pas renversant, mais vu que j’ai pas vu grand chose sorti en 2O12[/size]) - vu en VOD, puis revu en blu ray
-Resident Evil: Damnation, le film d’animation en 3D, vu en blu ray, je me suis bien marré, passé un bon moment

Flop:
-Resident Evil: Damnation, cela dit faut bien avouer que c’est un gros nanard, mais bon y a Ada Wong dedans ! ^^
-[REC] 3 - vu en VOD
-Dark Knight Rises - vu en VOD
-The Avengers -seul film vu au ciné en 2012
-Prometheus - vu en VOD

Films loupés en 2012, mais que je compte bien voir un jour:
-Cosmopolis, Holy Motors, Killer Joe, et Twixt

[size=85]Et sinon, ça fait bien presque 15 jours que le blu ray du Territoire des loups traine dans le salon (toujours pas enlevé le plastique, j’ai aucune envie de le voir, non c’était pas un cadeau - c’est ma femme qui l’a pris quand on choississait des BR… mais chut ! ^^)[/size]

Ahhhhhhhhhhhhhh Resident Evil: Damnation… ma plus grande découverte en 2012:
https://www.youtube.com/watch?v=lY0H6VD2nYE
Je l’ai regardé trois fois en entier déjà ! :mrgreen:

En août dernier, j’ai gagné une quinzaine de chèques-cinéma Kinépolis, ce qui m’a permis d’aller plus souvent en salles qu’à l’accoutumée. Je ne me hasarderais pas à rédiger un top 10, vu la médiocrité ambiante de la production cinématographique 2012 que j’ai pu voir jusqu’à présent ( :imp: ) : je vais me contenter d’établir un simple classement.

Très bien
Killer Joe
Skyfall

Plus que bien
Le Hobbit : Un voyage inattendu
Argo

Bien / correct
Looper
Dredd
Avengers
Cogan : Killing Them Softly
La Chasse

Moyen
L’Odyssée de Pi
The Dark Knight Rises
Expendables 2 : Unité spéciale
Jack Reacher
Hemingway & Gellhorn
[téléfilm]
The Impossible

Mauvais
Une nouvelle chance
Jason Bourne : L’Héritage

Tu n’as pas aimé “l’Odyssée de Pi” ? J’en entends beaucoup de bien à droite à gauche (et Guy le met d’ailleurs dans son top ten)…

Lorsque j’ai vu la bande-annonce, j’ai senti que ce film allait m’ennuyer. Néanmoins, les critiques enthousiastes couplées à la programmation généralement inintéressante du Kinépolis m’ont poussé à aller le voir. J’ai essayé de lire le roman d’origine avant de regarder l’adaptation cinématographique, mais je n’en ai pas eu le temps (je suis arrivé au tiers du livre).

Pour faire bref, le coeur du film (le parcours initiatique de Pi) m’a laissé de marbre. L’acte se déroulant sur le canot de sauvetage m’a semblé bien trop long, notamment parce qu’il ne s’y passe rien de très original ou de varié (trouver de l’eau/de la nourriture, survivre avec un compagnon hostile, visiter presto une île déserte et puis basta). Par ailleurs, je ne pensais pas qu’une oeuvre aussi prosélyte pouvait encore sortir au XXIème siècle, mais bon… A ce titre, je tiens à signaler que le twist est désamorcé par le rapport des Japonais.

Il y a quelques plans superbes et le tigre numérique est très bien fichu, mais ça ne sauvera pas le film en ce qui me concerne. Le relief n’a jamais bien fonctionné sur ma personne, donc je l’ai trouvé dispensable.

Pour conclure, L’Odyssée de Pi ne m’a pas fait croire que Dieu existe, mais des infographistes doués, ça existe, c’est certain.

C’est déjà ça !
Les films “mystiques” m’ayant toujours intéressé (ça n’est forcément synonyme de prosélytisme, mais dans ce cas précis je ne sais), il faut vraiment que je vois ce truc…

Content de voir que l’excellent “Killer Joe” semble faire l’unanimité, lui.

Moi j’ai pas du tout aimé Killer Joe. Je ne comprends pas le buzz du film. Malgré un joli casting, le film n’est pas spécialement bien foutu, le discours tourne a vide, les dialogues font rarement mouche. Ce n’est même pas un exercice de style. C’est… chiant (et j’ai payé 12 euro ma place, hein.)

[size=85]J’ai même l’impression qu’il est au centre de l’attention de pseudo-intellectuels du cinéma qui se caressent la nouille entre eux pour se congratuler de faire partie de la même bande. Mais c’est probablement parce que je ne comprend pas le truc. Non, décidément, j’y repense, là, et je ne vois pas ce que le film a pour lui.

Par contre Gang of Wasseypour me tente bien.[/size]

Les “intellectuels” du cinéma (encore que je ne sache pas vraiment ce que ça veut dire) n’ont pas vraiment aimé, en fait (les “Cahiers” et compagnie): c’est plutôt les mateurs de péloches un peu “déviantes” et de scènes-chocs, toutes proportions gardées, qui ont aimé.

Ah d’accord! C’est un cinéma déviant-choc…

Ouais, bon, j’ai dit “toutes proportions gardées”…

Les amateurs de cinéma de genre qui ont apprécié le truc ont surtout fait le rapprochement avec “Massacre à la Tronçonneuse”.
C’est surtout que je ne comprends pas l’argument de l’intellectualisme : y’a rien qui se prête vraiment à la branlette intellectuelle dans le film, il est même très simple à appréhender je crois. Une bonne vieille charge conte la cellule familiale américaine, comme “Massacre à la Tronçonneuse” donc, et sans jugement définitif sur les persos (la marque de fabrique de Friedkin, et un élément auquel je suis très sensible).

Après tu n’es peut-être pas sensible à la mise en scène et à la direction d’acteurs, moi dans les deux cas je trouve que Friedkin assure encore grave.

[quote=“Guy Gardner”]09-Kill List-Ben Wheatley

La découverte d’un cinéaste, si le début du film est un thriller bien anxiogène autant prenant que violent, malheureusement la résolution des ses interrogations n’est pas du même niveau, mais les deux premiers tiers du film sont dans ce que j’ai vu de mieux dans l’année.[/quote]

Bon, j’ai gagné le DVD en participant à un concours. Heureusement, parce que si j’avais dû débourser pour voir le film, je crois que mon appréciation aurait été encore plus négative… Attention, SPOILERS.

Kill List débute comme un drame social à base de disputes maritales, notamment lors d’un dîner ennuyeux à mourir (les dix premières minutes donnent l’impression de durer le triple !).

Puis, on bascule dans le genre “film de tueur à gages”. Le “réalisme social” s’applique encore un peu (Ex. notre duo d’exécuteurs séjourne dans des hôtels tels des représentants de commerce), mais, très vite, le réalisateur ne s’embarrasse plus d’une quelconque cohérence de style. On retrouve donc le protagoniste en train de torturer une cible dans la maison de cette dernière, de tirer avec une arme non équipée d’un silencieux, … Et, bien évidemment, personne ne remarque ses agissements. Comme c’est pratique.

Enfin, on se retrouve carrément dans un film d’horreur, dans lequel notre duo dézingue à tout-va des nudistes et des fans du film The Wicker Man se comportant comme des possédés/infectés dans un domaine appartenant à un député (!). Kill List s’achève sur une scène évoquant encore plus le film culte avec Christopher Lee.

Outre les changements de genre mal gérés, on notera le caractère fauché/amateur du long métrage (une lumière parfois très crue, des fondus au noir utilisés à mauvais escient), des effets gores (cadavres de lapins, chat pendu, tripes humaines à l’air, boîtes crâniennes explosées et autres joyeusetés) qui tombent à plat, des allusions dans les dialogues au christianisme, au Diable, … lourdingues, …

Les défenseurs du film soutiennent que le film se révèle imprévisible, mais avec Fiona qui trace un sigle satanique/païen derrière le miroir du protagoniste au début de film, le commanditaire des meurtres qui entaille la paume de la main du protagoniste (et difficile de ne pas penser au cliché de la trahison du tueur par le commanditaire dans les films de tueur à gages…), le comportement des cibles, … si vous ne vous doutez pas qu’il y a anguille sous roche…

Bref, un film moyen et ultra-surestimé.