TOUTES LES MORTS DE LAILA STARR (Ram V / Felipe Andrade)

Dans le cas où y’a une concurrence, sinon il y a plutôt une négociation (et la negociation n’exclut pas de te faire empapaouter à la dernière minute - cf. les droits du foot francais)

Tu compares Urban et Médiapro? LOL

Pour en revenir au débat de Ram V (qui est désormais un gros auteur ;)), j’avoue ne pas comprendre la critique. Je pense qu’il est très bien chez HiComics (cf les podcasts First Print) mais peut-être que cette maison ne peut pas tout prendre également et tout publier.

Y a sûrement un petit jeu d’opportunités mais ça, c’est la vie.

Et sinon, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire « Toutes les morts de Laila Starr ». C’est visuellement très beau, la narration m’a bien plu. La préface de Fabio Moon n’est pas étonnante tant on évolue dans des eaux proches de son « Daytripper ». Ça parle de la vie et de la mort, c’est drôle, parfois triste mais toujours bien mené.
Au final, j’ai trouvé que c’était un peu court. J’aurais bien fait 2 ou 3 jours de vie supplémentaires avec Laila Starr et Darius. Comme quoi, je me suis vite attaché aux personnages … :grin:

1 « J'aime »

Daytripper ? Voilà qui fait lever le sourcils.

C’est un peu mon reproche justement. C’est que ça tape un peu trop proche de Daytripper sans en avoir la finesse (il me reste encore deux parties à lire). Il manque un truc pour que ce soit aussi bon que Daytripper et c’est en même temps un peu trop proche dans l’approche.

Ah bah je ne suivais pas le topic, mais oui c’est une bonne petite lecture (que je ne peux comparer avec Daytripper car pas lu, mais ça y ressemble dans sa contruction sur quelques aspects)

Donc tu compares quand même.

oui car je connais le principe de Daytripper

Ne mens pas, alors ! :stuck_out_tongue_closed_eyes:

Je ne le fais pas dans la critique :wink:

Belle lecture hier soir de cette bédé.

L’édition est très jolie, classe alternant le rose en couverture et le bleu dans le dos. Il y a un vrai côté bohême et évidemment indien d’Inde. :wink:

Le format fait honneur au dessin de Felipe Andrade que je trouve brouillon au début mais qui s’avère complètement dans le ton mélancolique et poétique du book. Au fil du temps, l’histoire raconte des tranches de vie de deux personnages liés par la Vie, les visages se forment et se déforment. Le rendu est finalement très beau, très travaillé bien plus qu’il ne laisse paraître. Les couleurs rouges terminent le travail comme un couche de soleil sur une baie. Un beau régal.

Quant à l’histoire, il faut savoir que Ram V aime parlé de ses origines. Son Swamp Thing - absolument au top - intègre un personnage d’origine indienne (je me demande si ce n’est pas lui) ayant migré au States. L’histoire principale de Swamp Thing se passe en Inde d’ailleurs.
Là, il ne s’agit pas de découvrir géographique l’Inde mais de croiser quelques croyances pour évoquer le sens de la vie, naître et mourir. Qui de mieux que la déesse de la Mort pour en parler? La voilà tout juste virée en prévision de la prochaine invention, l’immortalité…

La dite déesse va ainsi vivre quelques vies et quelques morts toujours à proximité du futur inventeur, Darius. Tantôt philosophique, les débats (dans une ambiance bureaucratique!) entre les Dieux apportent certains éclairages, certains points de vue, le bouquin s’oriente vers une sorte de poésie quotidienne au fil de l’âge. On se laisse porter par le discours, le dessin et la chaleur des couleurs…

A la fermeture du livre, il n’y a aucun doute sur la qualité de l’histoire. Le moment est apaisant, plaisant et la vie continue… Un très beau moment.

A lire…

2 « J'aime »

Panini et Delcourt se sont plaint à propos de quels auteurs ? (pure curiosité malsaine j’en conviens)