TUMATXA : L'ÉMISSION !

Et voilà d’ailleurs pour la peine ce qu’en dit le Doc dans le « ciné-club »…

Merci pour le conseil de Suspiria de Dario Argento, c’est noté! :wink:
Sinon je viens d’écouter le “Jomfrulysets Fall” de Forgotten Woods et j’ai été très surpris.
Je m’attendais à du Trve Black Metal vu ta présentation et instrumentalement, j’ai trouvé que ça sonnait plutôt pop (toute proportion gardée :rofl:). Mais j’ai beaucoup aimé. Pas sur que le reste de l’album sonne pareil surtout que tu dis qu’ils sont plutôt adeptes de morceaux longs contrairement à celui-ci.

Ah non, le reste de l’album sonne pas du tout comme ça, effectivement.
C’est un morceau vraiment à part celui-là, qui annonce un peu ce que les musiciens du groupe feront lorsqu’ils se rebaptiseront Joyless.
Le reste de l’album, que j’adore perso, c’est plus du Burzum « en mieux joué » dirons-nous, mais avec le même genre d’ambiances incroyables. Le groupe est porté sur les cassures de rythme et les mid-tempi, parfaits pour soutenir des compos épiques en diable ; ça rappelle un peu une certaine veine de Darkthrone (sur « Ravishing Grimness », exemplairement) dont je suis très fan.

Finalement, j’ai commencé par Suspiria.
J’ai vraiment adoré l’ambiance et visuellement c’est magnifique (hors effets spéciaux d’époque qui font cheap mais ça a son charme aussi).
J’ai adoré la scène d’introduction dans le taxi avec le thème principal bien angoissant et la fin dans un décor phantasmagorique à la « Alice » (mention spéciale aux poignées de portes au niveau des épaules).
Il y a aussi une scène toute simple qui m’a marqué, c’est celle après la vermine quand elles dorment dans le dortoir de fortune avec les rideaux. L’ambiance est bizarre et j’ai surtout aimé les mouvements d’yeux des 2 filles discutant dans le noir.
Bref, j’ai envie de continuer avec « Les frissons de l’angoisse ». Merci encore pour les conseils. :wink:

Mon dernier visionnage de Opéra remonte à quelques années, mais je m’en souviens assez bien et je partage ton avis sur les qualités et les défauts du film. Pour moi, il reste le dernier Argento de qualité, c’est après que ça se gâte : j’ai vraiment eu du mal à regarder des films comme Le Syndrome de Stendhal, Le Fantôme de l’Opéra et Card Player. Pour La Troisième Mère, je ne suis même pas allé jusqu’au bout. Et je n’ai toujours pas tenté Giallo et Dracula (celui-là, la bande-annonce me suffit).
Par contre, je ne garde pas de souvenirs du film à sketches Deux Yeux Maléfiques que je n’ai vu qu’une seule fois ado. Celui-là, je pense que je lui redonnerai une chance un jour (l’un des segments étant réalisé par Romero, ça m’intrigue).
Aux dernières nouvelles, The Sandman est au point mort…
Et pour Jenifer, il va falloir que tu te trouves un jour une heure pour le regarder parce que tu ne peux pas te reposer que sur mon avis…et si ça se trouve, il sera différent du mien…:wink:

Pour la BD, on évoque un monument de la BD des sixties, avec les “Strange Tales” signés Stan Lee et Steve Ditko, qui mettent en scène le Docteur Strange en personne ; chef-d’oeuvre !!

Oui, chef d’oeuvre. Là encore, on est d’accord. J’ai enfin pu lire son run en intégralité grâce aux sorties Panini et c’est l’une de mes lectures préférées de ces dernières mois.
Ah, les aléas de la vie : en programmant cette chronique sur les Strange Tales pour ta dernière émission, tu ne te doutais pas que tu allais en même temps rendre hommage à Ditko, qui nous a quittés il y a quelques jours…

Pour la littérature, on aborde le cas d’une nouvelle de l’excellent Samuel R. Delany, “Le temps considéré comme une hélice de pierres semi-précieuses”, extrait du recueil paru en VF “Les Chants de l’espace”.

Delany…encore un écrivain dont je connais le nom mais que je n’ai jamais lu. Un jour peut-être…

On conclue l’année en beauté en causant vite fait de la deuxième saison mirifique de l’excellente série télé “Legion”, drivée par Noah Hawley.

Et là encore je suis du même avis que toi. Encore une fabuleuse saison (bourrée d’idées hallucinantes, autant scénaristiquement que visuellement) pour une des meilleures séries actuelles !

“Gifts For The Earth”, des californiens de Deafheaven, extrait de leur avant-dernier album, “Black Forest”, signé par Goblin pour les besoins de la BO de “Suspiria” de qui vous savez, “Jomfrulysets Fall”, morceau atypique issu du deuxième album des black-métalleux norvégiens de Forgotten Woods, “Last Light”, morceau quasi introductif du fabuleux “You Fail Me” de Converge, et on termine en beauté avec “The Overlook part 1” des amerloques électro-rockers d’Emeralds !!

Une sélection qui ne m’a pas trop emballé pour ce final. Quand ça ne passe pas vocalement pour moi, ça a souvent tendance à me faire sortir du morceau et là il y avait des trucs vraiment strange (le titre des norvégiens, c’est le genre de truc qui me met à l’aise).
Mais rien que pour le Suspiria, je dis merci. Quand tu programmes ce genre de morceau, je m’en écoute toujours d’autres après l’émission pour me replonger dans l’ambiance. J’adore les musiques des films d’horreur de cette époque.
Alors j’espère bien que cette nouvelle tradition de l’instant B.O. se poursuivra la saison prochaine.

Merci pour cette très chouette série d’émissions, en tout cas. Bonnes vacances…et fais bien le plein de bd, de films, de séries et de musique pour la rentrée ! ^^

Et pour en savoir plus…:wink:

C’est amusant, je suis habitué au métal donc ce genre de voix et d’ambiance ne me dérangent pas. Par contre niveau « mal à l’aise », je pense que je l’ai rarement senti aussi fort qu’avec le morceau de Goblin (le thème principal je pense) dans la séquence du taxi au début de « Suspiria ». Rien que de penser aux vociférations qu’on y entend, j’ai des frissons…

J’aime le métal, j’adore l’énergie de cette musique…mais il y a tellement de sous-genres et de dérivés dans le métal que certains me laissent sur le bord du chemin. Photonik le sait, les trucs un peu trop extrêmes, les groupes où ca « braille » plus que ça ne chante, n’ont pas ma préférence…:wink:

Par contre niveau « mal à l’aise », je pense que je l’ai rarement senti aussi fort qu’avec le morceau de Goblin (le thème principal je pense) dans la séquence du taxi au début de « Suspiria ». Rien que de penser aux vociférations qu’on y entend, j’ai des frissons…

Et ça c’est une bonne chose. Ressentir cela à l’écoute d’une B.O. de film d’horreur montre que les auteurs ont réussi à retranscrire la bonne émotion. Dans ces cas-là, ça ne me déplaît pas d’être mal à l’aise, loin de là, car c’est lié aux sensations que j’ai eues quand j’ai vu le film. Et quand je réécoute une B.O. de film d’horreur, le pouvoir évocateur des images est là.
Pour moi, le plaisir d’écoute est différent et ce n’est pas la même chose qu’avec un groupe comme Forgotten Woods

C’est pas vrai !!! J’ignorais totalement…
Merde ! Le bougre était pas tout jeune, mais ça me fait un truc.
RIP, Steve !

Concernant Argento et son « Jenifer », va falloir en effet que je comble cette lacune, un de ces quatre. Je m’appuie sur ton avis dans ma chronique, mais je crois qu’il était assez unanimement partagé : c’est un travail qui a la faveur des fans.
Tu me rappelles que j’ai oublié d’évoquer « Deux yeux maléfiques » : je l’ai vu il y a un certain temps, mais j’en garde un bon souvenir. Il me semble que j’avais préféré le segment de Romero à celui d’Argento, ceci dit.

Ah c’est cool Vinch que tu sois rentré à ce point dans le film. J’adore le passage que tu évoques, cette traversée des bois zarbi au début…
Je te rassure, Doc, je garde l’instant BO au menu !! Je vais le systématiser un peu plus, je pense.

On en a parlé dans la rubrique « In Memoriam » :

ah moi aussi j’ai un souvenir adolescent de ce film, le segment de Romero c’est celui avec Harvey Keitel il me semble (j’ai le souvenir d’une histoire avec un congélateur…). C’est en tout cas un bon souvenir qui me reste de cet anthologie, tu viens de me donner envie de le revoir tiens !
Pour ce qui est de Argento je suppose, photonik, que tu n’as pas encore pu te pencher sur son autobio « Peur », je n’en ai lu qu’1/3 et je trouve ça très intéressant, l’ami Argento a un style très prenant, l’introduction m’a bien scotché et ce qu’on y apprend complète très bien la plupart des analyses que j’ai lu de-ci de-là sur Argento et notamment son rapport avec l’architecture.

Et pour conclure, même si j’ai loupé quelques émissions , j’ai encore passé une saison particulièrement savoureuse, peut-être même celle qui m’a le plus parlé entre séries (très présentes cette année) et les films sur lesquels je ne me serait surement pas penché sans cette émission (spécial dédicace à « A Ghost Story » dont la bande annonce ne m’avait pas vraiment parlé). Pour la musique, comme d’habitude c’est du petit lait j’ai aimé quasiment tout ce que tu a présenté et pourtant il y avait un bon paquet de groupes que je ne connaissait pas du tout !
Voilà, j’ai pas beaucoup pris le temps de faire des retours cette année mais c’est inversement proportionnel au plaisir que j’ai eu à te suivre photonik, vivement la rentrée.

Merci infiniment, Calvinball, rendez-vous à la rentrée, sans faute !!

(l’autobiographie d’Argento, c’est un de mes loupés de cette année, surtout que tous les retours que j’en ai eu sont intéressants, mais je reviendrai dessus à la rentrée justement, je pense)

Carpenter Brut et Seth Ickerman, le réalisateur du clip Turbo Killer, ont dévoilé le premier teaser de leur nouvelle collaboration, le court-métrage Blood Machines.

Tu avais parlé de Belladonna… Comptes-tu évoquer la sortie de 1001 nuits / Cleopatra ?

Tori.

Je profite de cette remontée de topic pour dire que je suis en plein dans « Les racines du mal » de Maurice G. Dantec. J’en suis au 2/3 et j’aime beaucoup.
@Photonik, Je t’avais dit aussi il y a quelques mois que je m’étais réécouté l’album Anomaly de S.U.P. et bien j’ai du me le remettre une bonne vingtaine de fois cet été. Tu devrais vraiment y jeter une oreille à mon avis. Je pense que ça te plaira. :wink:

Ce n’est pas encore prévu, mais le film m’intéresse beaucoup, bien sûr. Il n’a pas la réputation de « Belladonna Of Sadness », mais il semble que ce soit un film très intéressant tout de même. A creuser, en effet.

Ah cool. Je suis très fan, chouette que ça te botte…
« Anomaly », je prends note. Pas sûr que ce soit l’album estival idéal, mais bon. :stuck_out_tongue_closed_eyes:

Je l’ai fini depuis. J’ai vraiment adoré, c’est très réussi. Aucune chute de tension malgré l’épaisseur du livre.
Dans un genre très très différent, j’ai fini récemment le « Jérôme » de Jean-Pierre Martinet. Un excellent roman, réédité il y a peu.
Pour S.U.P., je trouve que ça passe bien en été. Je me le passe 2 à 3 fois par semaine dans la voiture. J’espérais beaucoup du nouveau Deafheaven mais je m’en suis vite lassé…

Ah oui ? Pas écouté encore… Je suis plutôt dans les vieilleries, pour mes propres ballades en caisse en ce moment. Des trucs heavy genre les vieux Trouble ou Mercyful Fate ; pas forcément beaucoup plus estival, tu me diras !!
Dans un genre moins plombé je me régale aussi avec le « Rock N’Roll Consciousness » de Thurston Moore, découvert récemment, et je découvre aussi un vieux groupe que je ne connaissais que de nom et que je trouve assez fabuleux, And Also The Trees, que tu dois connaître je pense.

Effectivement, je connais déjà « And also the trees ». Je m’y étais intéressé via la lecture du « Rip it up and start again » de Simon Reynolds, une mine d’informations sur le post-punk (malgré de gros manques, assumés par l’auteur). Par contre, je ne les ai pas réécoutés depuis…
En ce qui concerne Thurston Moore, je n’ai pas pris le temps d’écouter ses travaux solo mais c’est vrai que j’en ai souvent entendu dire le plus grand bien.
Pour Deafheaven, mon avis n’est pas définitif mais je n’ai pas envie de ça actuellement. Après l’album ne m’a pas non plus bluffé ni surpris. Je le réécouterai dans quelques semaines pour voir.