TWILIGHT CHAPITRE 5 : RÉVÉLATION - 2e PARTIE (Bill Condon)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

14 novembre 2012

REALISATEUR

Bill Condon

SCENARISTE

Melissa Rosenberg d’après le roman de Stephenie Meyer

DISTRIBUTION

Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner, Peter Facinelli, Michael Sheen, Dakota Fanning, Maggie Grace, Billy Burke…

INFOS

Long métrage américain
Genre : Romance/Fantastique
Titre original : The Twilight Saga - Breaking Dawn Part 2
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Désormais parents d’une petite fille, Edward et Bella devront faire face à leurs ennemis pour protéger leur enfant, menacée par la famille Volturi.[/quote]

En regardant la BA , je me dis , qu’ effectivement , cette saga n ‘est pas faite pour moi . Je n’ ai pourtant vu aucuns des autres opus , mais , je ne sais pas , ça ne me tente absolument pas .

oh je sens que la promo du film va être sympa à suivre :mrgreen:

ça date, mais ça vaut toujours le coup.

https://www.youtube.com/watch?v=mNy-8uD-4T4

Ha ha ha . Elle est vachement sympa cette critique . :wink:

Kristen Stewart était dans " Panic Room " , je ne l’ avais même pas reconnu .

La réal de " Twilight " est la réal de " Thirteen " ?! Il était bien ce film .

Un vampire végétarien qui brille au soleil…ha ha ha . C’ est bon ça . :laughing:

J’ai aimé les quatre derniers films, car j’ai aimé les romans et les Graphics novel, oui il en existent qui assument !!!
J’attends la fin avec impatience, la bande annonce me plait elle annonce une fin explosive.

Non mais les personnages sont toujours aussi mal préparés quoi… C’est un truc qui me perturbera toujours…
Et dans le livre, déjà qu’il ne se passe pas grand chose dans cette partie… Le film risque d’être joyeux !
Je me suis super ennuyée en regardant la 1ère partie, et ça va être la même chose pour cette dernière.

J’espère qu’ils sortiront couverts, quand même !

trop tard, ils ont déjà eu le chiard.

Oui, je me faisais la même réflexion.
Le nom du réal, Bill Condon, me fait un peu peur : j’espère qu’il ne fera pas capoter le projet.

Non ne me remerciez pas, j’estime que c’est mon devoir.

(Ben alors, Nemo, les blagues de Soyouz sont trop subtiles pour toi ?) :mrgreen:

[quote=“Photonik”]

(Ben alors, Nemo, les blagues de Soyouz sont trop subtiles pour toi ?) :mrgreen:[/quote]

toujours. Je sais que je suis pas au niveau pour pouvoir tester. :mrgreen: mais comme la gamine est déjà là on se dit que ce réal aurait peut-être du se pointer avant sur la série.

Parce que je gère des ateliers avec des pré-ados & des ados, je fais l’effort de me coltiner la saga filmique twilight. Pour l’instant, j’ai vu les 2 premiers épisodes.

Le premier se laisse regarder… Il ne me fut pas particulièrement agréable de m’y soumettre, ce serait déjà galvauder le terme « agréable ». Disons que ça se zieute comme un thé tiède se boit. C’est con, il n’est plus chaud, mais parce qu’à la base un thé chaud c’est bon, ben, on le termine même si son parfum en bouche s’est délité.
Bon, pour les fans de films de vampires faut quand même être peu à cheval sur le mythe pour ne pas être réfractaire au truc.
Des vampires nettoyés à la javel, chastes comme des sœurs dominicaines, avec des gueules de bidet et qui brillent au soleil comme des ludions, faut quand même l’encaisser.

Le 2e segment est plus épineux. Déjà, il est beaucoup plus long, et de facto, fort insupportable. Le triangle amoureux est casse burettes et la préparation du conflit général fait fulminer devant son écran. Je me suis tordu de douleurs sur mon canapé alors même que j’ai découpé la chose en 4 fois.

Parce que David Slade fut aux manettes du 3e épisode et qu’il est un metteur en scène esthétisant, j’affronterai le « machin livide » encore une fois…

Mais pour l’instant, je ne comprends pas l’intérêt du truc pour un gamin du 21e siècle.
Je veux dire, je le constate de visu, les gamins d’aujourd’hui ont d’importantes lacunes morales. Qu’ils aient besoin, le temps de quelques histoires d’une injection de « bon sens commun » me parait plutôt appréciable voir salutaire; mais là, Twilight, c’est autre chose : Le touche pipi avant le mariage c’est pô bien ! Et Même après c’est que pour avoir des bébés !

C’est le retour, façon marketing mondial, au corsetage typique du protestant descendant du Mayflower. D’ailleurs, là où j’en suis de ma vision, c’est à ce point bridé, que ça se passe sans la punition, le coup de bâton, puisque justement, les personnages ne fautent jamais vraiment.

C’est vous dire si c’est chiant.

[quote=“Alyson”]Non mais les personnages sont toujours aussi mal préparés quoi… C’est un truc qui me perturbera toujours…
Et dans le livre, déjà qu’il ne se passe pas grand chose dans cette partie… Le film risque d’être joyeux !
Je me suis super ennuyée en regardant la 1ère partie, et ça va être la même chose pour cette dernière.[/quote]

Je pige pas, tu sais que tu vas te faire chier comme un rat mort et tu vas quand même dépenser de l’oseille pour aller le voir ?
Je n’ai rien contre le masochisme…mais franchement, en ces temps de crises, jeter son argent par la fenêtre, tu n’as pas peur que ça soit mal vu ? :mrgreen: :stuck_out_tongue:

[quote=“R-vey”]

Mais pour l’instant, je ne comprends pas l’intérêt du truc pour un gamin du 21e siècle.
Je veux dire, je le constate de visu, les gamins d’aujourd’hui ont d’importantes lacunes morales. Qu’ils aient besoin, le temps de quelques histoires d’une injection de « bon sens commun » me parait plutôt appréciable voir salutaire; mais là, Twilight, c’est autre chose : Le touche pipi avant le mariage c’est pô bien ! Et Même après c’est que pour avoir des bébés !

C’est le retour, façon marketing mondial, au corsetage typique du protestant descendant du Mayflower. D’ailleurs, là où j’en suis de ma vision, c’est à ce point bridé, que ça se passe sans la punition, le coup de bâton, puisque justement, les personnages ne fautent jamais vraiment.

C’est vous dire si c’est chiant.[/quote]

C’est pas des valeurs morales protestantes, ce sont des valeurs mormones. Toute la saga de la Meyer tourne autour de ça : ses convictions morales liées à sa religion . C’est (Twilight) sournois, pernicieux et à la limite de la répugnance , ne fut-ce que pour l’image de la femme qui se voit décrite comme un être complètement paumé et incomplet si elle n’est pas maquée (avec un mec évidemment ! ). Bella, Alice et tutti quanti ne sont biens que lorsqu’elles ont leur endive à portée ! (Et encore je suis gentil de les traiter d’endives, comme ça ils ont une nomenclature adaptée à leur condition car il n’y a pas de vampire dans Twilight.)Bref, une vision archaïque, moyenâgeuse et phallocrate (alors les filles fans de ça, ça craint un peu…). Elle (Meyer)va aussi jusqu’à légitimer la pédophilie mais bon,vu que c’est par amour pur , tout ça, ça passe…bin non, ça passe pas.

Mais est ce que Meyer lorsqu’elle était enfant avait d’importante lacune morale, c’est là la question ?

Je vois que t’as étudié la question. J’avais totalement oublié que l’auteur des bouquins était mormone. Note, que le “mormonisme” n’est qu’une des constuantes de l’aréopage des églises néo protestantes abritées par les USA. “L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours” étant une métastase bien particulière dans ce salmigondis des réformés.

Mais bon, laissons là ces considérations religieuses loin de l’irénisme et revenons en au film.

Contrairement à toi, je n’ai pas perçu cette vision phallocrate. Elle ne m’a sauté aux yeux. L’histoire étant fort mal racontée, je crois que tout cela est mis sous l’éteignoir. Ce serait donc “sournois”, comme tu le signales…

Car, de mon point de vue, les garçons y sont bien peu virils. Déjà, physiquement ils sont passés sous le rabeau métrosexuel de l’époque, et, en leur qualité de “mâles”, ils sont faiblement à l’écoute de leur phallus. La tentation est là, mais elle n’aboutit que très rarement à une impulsion physique. Si j’ai bonne mémoire, c’est Bella qui sollicite Edward, et lui se défile comme une jouvencelle. ça n’est pas le monde à l’envers, mais plutôt un monde où les hommes sont quasi sanctifiés et gardiens de vertu.

Ce n’est pas parce qu’on aime quelque chose qu’on souhaite devenir un équivalent du héros ou de l’héroïne, c’est quoi ce raisonnement ?

Si tu aimes les Comics de super héros, ça veut dire quoi alors ?

Tous ceux qui ont aimé Dragon Ball se sont-ils identifiés à Son Goku ? Sont-ils tous pervers comme Kame Sennin (Tortue Géniale) ou Oolong ? Sont-ils tous un peu con-con comme Goku (et bien d’autres persos) ? Si on adore Naruto, ça veut dire quoi ? On peut aimer Batman sans être orphelin ?

Bref, j’aime pas Twilight (en film, car je n’ai jamais touché aux bouquins), mais faire croire que toutes les lectrices s’identifient de A à Z à l’héroïne, c’est avoir une interprétation un peu rapide de la situation, et surtout un peu prendre pour des connes toutes les lectrices… Quant aux lecteurs de Twilight, ils doivent donc s’identifier à Edward ? La blague non ?

Qu’il y ait des gens “manipulés” par des œuvres, cela existe évidemment. Cela dit, on a pas attendu Twilight pour ça. Faut-il aussi censurer toutes les musiques “bizarres” sous pretexte que certains pourraient être influencés ? Idem pour les films et un bon paquet de livres…

Euh! Mais personne n’a ce raisonnement…
Geoffrey et moi, on essaie par un échange encore naissant, quoique lapidaire (je te l’accorde), d’analyser le discours sous jacent que véhicule la saga Twilight.
Pas plus, pas moins.

Par ailleurs, personne n’a parlé d’identification “tyranique”, comme si les gamins avaient le câble HDMi directement planté sur le tronc cérébral.
On évoque simplement le fait que, sous le glacis, il se dit des choses qu’on aime pas trop.
Après, au sujet de nos chères têtes blondes, je n’en doute point, beaucoup d’entre elles en seront restées au vernis de surface. Pour les filles, le simple fait de se rêver emporter par un Pattinson (il est trop bô!), en plus du plaisir de tramper un orteil dans le souffre falacieux du romantisme vampirique suffit amplement à leur bonheur.

C’est vrai que je comprends pas trop comment on en arrive à ton message Nils. Issu d’un autre débat peut être ? Parce que Messieurs Vey et El Magnifico, ils parlent pas d’identification …

Non, perso, cette liberté prise avec le mythe du vampire est trop chatoyante pour moi. Elevé à coup de Bram Stocker, de The Masquerade et de Nosferatu … il y a un truc qui colle pas pour moi dans ces refontes.
Il existe de très bonnes réactualisation de mythe … bon peut être pas autant qu’on croit … mais là autant parler de nephilim, d’anges déchus, c’est limite plus crédible et suffisament peu exploité pour devenir original … mais sûrement moins vendeur que le romantisme vampirique.

Après si, en plus, faut se taper de la propagande mormonne … Pas pour moi. Définitivement, même d’un oeil et même alcoolisé.