VENDREDI 13 VI : JASON LE MORT-VIVANT (Tom McLoughlin)

REALISATEUR & SCENARISTE

Tom McLoughlin

DISTRIBUTION

Thom Matthews, Jennifer Cooke, David Kagen, C.J Graham…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Titre original : Friday the 13th Part VI : Jason Lives
Année de production : 1986

À l’issue du Chapitre V de Vendredi 13, Tommy Jarvis devait devenir le nouveau vilain de la saga horrifique. Mais c’était sans compter les fans de l’emblématique Jason Voorhees qui ont à l’époque réagi négativement à la nouvelle. Le producteur Frank Mancuso Jr, présent depuis Le Tueur du Vendredi, se préparait à passer la main, mais avant cela il a lui-même engagé le réalisateur et scénariste Tom McLoughlin, remarqué grâce à son premier long métrage, le film d’horreur Nuit Noire sorti en 1983. Mancuso a alors donné à McLoughlin carte blanche sur la manière de faire revenir Jason.

Grand fan de vieux films d’horreur, Tom McLoughlin s’est éloigné des recettes habituelles de la franchise (eh oui pour la première fois, il n’y a pas de nudité et de fumeurs de pétards) pour faire de Jason une force surnaturelle et lui donner une scène de résurrection à la Frankenstein. Après un petit retcon (disons qu’il faut maintenant oublier le plan final du précédent volet), on retrouve Tommy Jarvis un an après les événements de Une Nouvelle Terreur.
Décidé à en finir une bonne fois pour toutes avec Jason, Tommy décide d’inhumer les restes du tueur de Crystal Lake pour les brûler. Monumentale erreur…par cette sombre nuit d’orage, un éclair foudroie le corps de Jason qui se dresse, bien décidé à semer à nouveau des cadavres sur son chemin. Tommy tente alors de prévenir la police, mais personne ne le croit…

Devenu mort-vivant, Jason est beaucoup plus présent à l’écran, sa présence est imposante et l’éventail des armes qu’il emploie est beaucoup plus varié. Sa force est également accrue par rapport à sa précédente incarnation. Le rythme est soutenu, avec peu de temps morts et plus de scènes d’action et de cascades que précédemment. Il y a tout de même un ou deux passages dont le seul but est de faire gonfler le body count, qui est l’un des plus élevés de tous les Vendredi 13…la scène avec les joueurs de paint-ball ne sert ainsi à rien à part pour un bon “gag”…

En effet, Jason le mort-vivant réussit un bon équilibre entre horreur et humour, sans réduire l’impact des effets choc. Il y a pas mal de références et même un petit côté méta qui fonctionne plutôt bien (le générique qui évoque James Bond; les dialogues du fossoyeur; la référence indirecte à Freddy Krueger lorsqu’une petite fille du camp de vacances parle d’un monstre qui voulait la tuer dans ses rêves…Freddy que Jason finira par affronter en 2003 après un très long développement de ce projet cher à Sean S. Cunningham).

Après Corey Feldman dans le Chapitre Final et John Sheperd dans Une Nouvelle Terreur, Tommy Jarvis fait ici sa dernière apparition dans la série sous les traits de Thom Matthews, apparu précédemment dans l’excellente comédie horrifique Le Retour des Morts-Vivants. Le rôle féminin principal est ici tenu par Jennifer Cooke, une actrice à la courte carrière principalement connue pour son rôle d’Elizabeth Maxwell dans la série télévisée V.

Très sympathique série B, Jason le Mort-Vivant se hisse naturellement parmi les meilleurs chapitres de Vendredi 13…ce qui n’était pas tellement difficile vu le niveau général. C’est après que ça recommence à se gâter…