WANDAVISION (Disney +)

(Le Doc) #1

C’est maintenant confirmé : la plateforme de streaming Disney + sera lancée aux U.S.A. le 12 novembre 2019, avant d’être disponible à l’international dans les mois qui suivent.

Les premiers programmes originaux ont été révélés lors de la présentation officielle.

Elizabeth Olsen et Paul Bettany reprendront les rôles de la Sorcière Rouge et de la Vision pour une série bizarrement intitulée…WandaVision.

0 Likes

(Ben Wawe) #2

Ca rappelle les surnoms donnés aux couples : Brangelina & Co.

0 Likes

(Jean-Marc Lainé) #3

Deux “commentaires” me viennent à l’esprit :

Le premier est une évidence lorgnant vers la lapalissade, mais voilà, Disney a acté le fait que les séries se passeront dans l’univers des films, faisant tomber une cloison qui était présente (quoique transparente, afin de voir au travers) dans les séries Netflix.

Le second est un peu plus un étonnement : potentiellement, cette série et celle associant le Faucon au Soldat de l’Hiver auraient pu constituer des films. J’imagine qu’ils ont estimé que ce “potentiel”, justement, n’était pas assez grand, qu’ils ont besoin de choses marquantes venue du cinéma afin de lancer la plate-forme, et peut-être aussi que leur planning cinéma était déjà trop chargé, mais tout de même, la manœuvre me laisse un peu perplexe, car ils auraient pu développer un peu plus de sujets originaux.

Au-delà de ces considérations, je trouve ça sympathique et intéressant. Pas autant que la série What If, mais quand même.

Jim

0 Likes

(Ben Wawe) #4

J’avais lu que chaque série (ou mini-série, je crois qu’on ne sait pas encore) aurait le budget d’un film.
Et il me semble, aussi, que Kevin Feige avait annoncé qu’il était ravi de tout ça, car ça permet de lancer plus de produits pour palier aux plannings de sorties cinématographiques.

A mon avis, ce choix vient de deux raisons : 1/ Disney a besoin d’un contenu clair et vendeur pour Disney+ face à Netflix, et il n’y a guère mieux que le MCU pour ça 2/ Feige peut en profiter pour étendre et diversifier encore le MCU, en passant outre la “limite” de 2/3 films par an.

0 Likes

(Le Doc) #5

Manque plus que le hashtag…:wink:

Et il se murmure également qu’il pourrait y avoir une série (ou mini-série) Hawkeye, où Clint Barton (Jeremy Renner) passerait le relais à Kate Bishop…

0 Likes

(Ben Wawe) #6

Ha oui, j’ai vu passer ça ; je pensais que c’était officiel.
Bon, ça aussi, c’est clairement une bonne idée.

0 Likes

(Lord-of-babylon) #7

Ce qui ne veut pas vraiment dire grand chose en soi

(ainsi on peut t’annoncer un budget colossale, et ne pas préciser que c’est pour l’ensemble d’une saison)

0 Likes

(Ben Wawe) #8

A mon sens, ça veut dire qu’il y a un budget oscillant entre 150 et 200 millions pour chaque série.
Je sais bien que GoT et quelques autres ont “tué le game” des budgets, mais ce genre d’annonce pour toutes les séries MCU de Disney+, ça m’impressionne.

0 Likes

(sylvain cordurié) #9

Amazon participe aussi au jeu de la surenchère, en annonçant un milliard de dollars pour les 5 saisons de la séquelle de LotR.
Tout comme Avengers 3 et 4 ont crevé un plafond de verre, quelque part.
Mais on se laisse impressionner par des chiffres qui ne dépassent que nous. Le marché à conquérir est colossal. Et il ne faut pas oublier tout le merchandising qui ira autour. Ces séries s’amortiront très facilement.
La seule chose qui m’intéresse, c’est la qualité des show. Et là, ils se donnent les moyens. Tant mieux pour nous.
Perso, dès que Disney+ passe à l’internationale, je m’abonne direct. Ils ont su me vendre le truc.

0 Likes

(victor newman) #10

Itou

0 Likes

(Ben Wawe) #11

C’est vrai.
Après, l’avantage du MCU, et de Marvel Studios/Disney, c’est que la structure existe déjà : les équipes, les producteurs, même les compagnies d’effets spéciaux, les costumes, etc.
Là où Amazon doit tout “reconstruire” après les trilogies de Jackson, voir tout “construire” s’ils veulent se différencier du Hobbit ; ça “explique” le budget, aussi.

0 Likes

(Oncle Hermes) #12

Il faudra voir le pitch — au-delà des seuls personnages — mais peut-être que ce sera aussi une manière de (continuer de) varier les approches… peut-être que l’histoire qu’ils avaient envie de raconter aura plus sa place dans un cadre “longuement développé” mais “moins spectaculaire” de série télé vs. film. Je pense qu’on peut faire confiance à Feige notamment pour avoir réfléchi sur le truc.

Il faut dire aussi que suivre les relations, en particulier les valses-hésitations sentimentales, entre les personnages des films du MCU, relève parfois de l’acrobatie pour reconstituer ce qui s’est passé hors champs entre deux opus. Ça vaut pour la relation entre Wanda et la Vision mais aussi pour d’autres. Ça fonctionne quand même, mais rajouter un peu de “liant” n’est pas nécessairement un mal.

À ce propros:

J’avoue que ton “évidence” me perd un peu. Le fait que ce soit le même univers me semble tout à fait acté depuis le début, que ce soit dans les séries ABC, Netflix ou Hulu. La différence entre les deux régimes “grand et petit écrans”, en revanche, c’est qu’autant ce qui se passe sur le premier peut impacter ce qui se passe sur le second, autant l’inverse est manifestement interdit. Même quand c’est quelque chose d’aussi massif que “l’épidémie” de nouveaux inhumains. Mais cette barrière-là, rien ne dit qu’elle va être abolie par ces nouvelles séries.

0 Likes

(とり) #13

“Wandavision”… C’est quand on voit rouge ?
~___^

Tori.

0 Likes

(Jean-Marc Lainé) #14

Chez Netflix, c’est moins assumé : on montre une manchette de journal, on évoque la “bataille de New York”, mais ça s’arrête un peu là. Pas de caméo, par exemple. Dans Les Agents du SHIELD, c’est plus souple, effectivement. Pour le reste, je sais pas, j’ai pas regardé.
Mais là, la vitesse supérieure est passée. C’est assez logique, somme toute, même si j’aurais pensé à une organisation différente. Mais ils ont déjà prouvé qu’ils savent ce qu’ils font.

Jim

0 Likes

(Oncle Hermes) #15

C’est clair que les Agents du S.H.I.E.L.D. — et dans une moindre mesure Agent Carter — sont beaucoup plus clairement, directement et massivement “intriqués” avec le versant cinéma du MCU que tout le reste. Il est vrai également que ce sont aussi les seuls espaces, pour l’instant, où les acteurs des films ont fait des apparitions. Mais pour autant ça ne se limite pas à des manchettes de journal dans les autres séries.

L’intrigue de la première saison de Daredevil repose largement sur le fait que la bataille de New York et les destructions engendrées ont eu un assez vaste impact sur le marché de l’immobilier et son économie, dont Wilson Fisk entend bien profiter (ironiquement, ceux qui en profitent effectivement sont Matt Murdock et Foggy Nelson qui ouvrent leur cabinet grâce à l’effondrement des prix dans Hell’s Kitchen sinistré). Dans un des premiers épisodes de Jessica Jones l’héroïne est confrontée à une femme dont la mère a été tuée lors de la bataille et qui cherche à se venger sur les méta-humains. On voit aussi des enfants jouer dans un parc, portant des costumes des Vengeurs, qui sont cités en tant que personnes existantes même si presque toujours par un sobriquet ou une formule détournée plutôt que directement par leur nom ou pseudonyme officiel. Dans Luke Cage il est question à un moment de gens qui revendent des vidéos amateur qu’ils ont tourné pendant l’évènement, — et aussi, de façon plus importante, de technologie mise au point par Justin Hammer (d’Iron Man 2), ou en tout cas son entreprise, à partir d’armes Chitauri récupérées après l’invasion, qui se retrouvent ensuite dans la rue entre les mains de gangsters — c’est sans doute la connexion qui rappelle le plus ce qu’on a pu voir dans AoS avec des choses comme la technologie Extremis par exemple. Il me semble également qu’il est révélé dans la saison 2 de Jessica Jones que Will Simpson, le petit ami psychotique de Trish Walker, a subi un traitement qui était une nouvelle attente (après celle ayant transformé Banner en Hulk) de reproduire le sérum de super-soldat de Captain America.

Les jeunes Daisy Johnson, côté ABC, et Matt Murdock, côté Netflix, transitent par le même orphelinat new-yorkais. Le pénitencier de Seagate accueille aussi bien Trevor Slattery (le pseudo Mandarin) et Justin Hammer que le futur Luke Cage. La prison pour méta-humains “le Raft” vue dans Civil War est également mentionnée dans la saison 2 de Jessica Jones. Iron Fist inclut des évènements en Sokovie, tandis que le Wakanda est mentionné dans Runaways. Dans cette série également, bien que rien n’ait été explicité — au moins à cette date —, lorsque Nico Minoru tombe brièvement sous le pouvoir du sceptre magique de sa mère, on peut voir apparaître autour de ses yeux la même espèce de craquellement qui caractérise Kaecilius et les autres serviteurs de Dormammu dans Doctor Strange.

L’élément le plus récurrent à travers tout le MCU est la présence de la compagnie Roxxon. Elle fait — littéralement — partie du décor depuis le premier Iron Man jusqu’à la dernière saison en date de Runaways. On assiste à la montée en puissance de la société, après-guerre, dans les deux saisons d’Agent Carter, et son développement au-delà de ça fait le lien entre des éléments de cette série et leur réapparition dans Agents of S.H.I.E.L.D., où elle est d’assez nombreuses fois référencée, à travers différentes saisons, avec un rôle plus ou moins important selon les cas. Sur le grand écran la compagnie participe au tournoi automobile à Monaco dans le deuxième Iron Man ; dans le troisième elle est encore plus présente, on apprend que des liens incestueux avec le président des États-Unis lui ont permis d’éviter toute conséquence légale après avoir causé un désastre écologique, et la bataille finale se déroule sur un de leurs tankers. Être contraints de défendre une enseigne aussi corrompue pousse les jeunes Nelson & Murdock à claquer la porte du cabinet où ils font leur internat de droit et à monter leur propre étude. Et c’est un accident causé par Roxxon encore qui est à l’origine des pouvoirs de Cloak & Dagger dans la série éponyme.

On peut aussi citer la chaîne d’info “WHiH World News” qu’on retrouve dans Iron Man 2, L’Incroyable Hulk, Les Agents du S.H.I.E.L.D., Inhumans, Runaways et presque toutes les séries Netflix.

Là où le bât blesse, en revanche, c’est sur deux points.

Le premier que je mentionnais plus haut est cette obligation — pour des raisons évidentes il n’est pas viable économiquement de demander à ce que les spectateurs des films aient tous une connaissance intégrale, en plus, des séries — qui fait que les évènements ne peuvent avoir d’impact explicite que dans un sens, du grand vers le petit écran. Ceci étant, le sort du S.H.I.E.L.D. fait déjà un peu entorse à cette loi puisque pour reconstituer leur infiltration par Hydra, révélée dans Le Soldat de l’hiver, il faut aller piocher dans Agent Carter et Les Agents du S.H.I.E.L.D., et surtout c’est dans cette dernière qu’on assiste à la reconstruction de l’agence qui permet de justifier son retour en fanfare, qui sans cette connaissance apparaît un peu comme un cheveu sur la soupe, à la fin de Civil War.

L’autre point problématique est la chronologie. A minima, il est évident qu’aucune série, quelle que soit sa date de diffusion, ne se déroule après Infinity War. Ceux qui s’en sont le plus approché, jouant avec le feu, sont Les Agents du S.H.I.E.L.D. dont la fin de la dernière saison en date se déroule pendant le film, mais avant le claquement de doigt fatidique. Mais même en se tenant strictement aux films, la timeline du MCU est un peu mouvante. Sans même parler des cas évidents de Captain America et Captain Marvel, les deux “volumes” des Gardiens de la Galaxie sont censés se dérouler à quelques mois de distance, les évènements du second se plaçant donc avant ceux des films sortis dans l’intervalle. La chronologie des séries par rapport aux films, quand des évènements de ceux-ci ne sont pas directement référencés, est ouverte à interprétation — certains ont pu ainsi arguer que les séries Netflix prennent place entre les deux premiers films Avengers.

Avec tout ça, l’idée que ce ne serait pas le même univers me semble difficile à argumenter… Même si évidemment ça n’empêche pas qu’on passe “à la vitesse supérieure”, comme tu dis, avec ces nouvelles séries mettant carrément en vedettes les persos des films. :wink:

0 Likes

(Ben Wawe) #16

Je ne sais quoi dire, hormis applaudir ta synthèse sur tout le MCU, les liens et les éléments entre eux ; c’est impressionnant, merci Oncle Hermes.

Oui. Le meilleur exemple est le couple Tony/Pepper : il naît dans Iron Man, il se concrétise dans Iron Man 2, il se solidifie dans Iron Man 3, il se poursuit dans Avengers mais elle est absente dans Avengers : Age of Ultron ; le couple est “en pause” dans Captain America Civil War (et ça mène Stark à être aussi mal dans le film), mais s’est refait dans Spider-Man Homecoming, enclenche un mariage. Qui doit être bientôt célébré, selon le début d’Avengers Infinity War.
Mais le coeur de la vie du couple depuis Iron Man 3 se vit en off.

0 Likes

(victor newman) #17

Good job :wink:

0 Likes