X-men #1-16

http://a404.idata.over-blog.com/392x600/4/28/06/60/26/x-men-13.jpg

[quote]X-MEN 13
Fear itself continue ici
mensuel, 4,10 EUR, 96 pages
Les X-Men sont dans l’embarras : ils ne savent comment arrêter le Fléau qui est devenu un Digne.Vous retrouverez aussi les Nouveaux Mutants en compagnie d’un certain X-Man, dans deux épisodes signés Abnett, Lanning et Fernandez. Vous poursuivrez également l’aventure : Schisme : Prélude de Jenkins et Conrad.
(Contient les épisodes US Uncanny X-Men 542 ; New Mutants (2009) 25-26 ; X-Men : Prelude to Schism 3)
SORTIE LE 2 MARS ![/quote]

Lien
facebook.com/PaniniComicsFrance

Après une vingtaine d’épisodes assez fades, la série des New Mutants reprend déjà du poil de la bête grâce au talentueux duo Dan Abnett et Andy Lanning. Action, sentiments, utilisation ingénieuse de la continuité et retour d’un personnage qui devrait faire merveille entre leurs mains… ils démontrent déjà en deux épisodes une connaissance parfaite des personnages et de leur histoire . Excellent !

Très irrégulière , la mini Prelude to schism. J’avais beaucoup aimé l’épisode précédent avec Magneto mais là on retombe une fois de plus dans un simple état des lieux. Ca n’avance vraiment pas tout çà…

Quant au sort qui est réservé à Colossus dans Uncanny, ça me rend tout de même assez perplexe…en gros, je trouve que c’est un bon arc mais était-ce utile de bouleverser le personnage à ce point ?

Gillen trouve nefin ses marques sur UXM et c’est pas un mal. Changer Colossus je trouve ça pas con, le perso servait à rien depuis sont retour inutile dans le très mauvais AXM de Whedon.

Shcisme, j’attends l’event, parce que je m’ennuie et je comprend rien au prélude.

Nouveaux Mutants : du très bon DNA avec une orientation qui m’a rappeler les débuts d’X-Force, à voir au fur et à mesure de l’arc.

J’ai le même ressenti que mes camarades, gillen se rapproche de ce que j’aime, cyclope y est un bon stratège. Colossus en fléau pourquoi pas, j’attends de voir comment il va traiter le perso en longueur.
Les news mutants me bottent enfin, j’espère que le run d’abnett et lanning va être aussi bon que ce qu’ils ont proposés sur les gardiens de la galaxie et consorts.
J’ai pas le le prélude de schisme, faut dire que le premier zode m’avait bien refroidi

En ce qui concerne Prelude To Schism, j’avais beaucoup aimé les réflexions et les souvenirs de Magneto dans le 2ème épisode…scènes qui m’ont renvoyé à la superbe mini Magneto : Le testament…dommage que les dessins n’étaient pas à la hauteur par contre. Pour le reste, c’est le vide intersidéral…les persos attendent quelque chose depuis la 1ère partie…et c’est tout ! Hallucinant tout de même…

Quant à Colossus en nouveau Fléau…oui, ça m’avait désarçonné mais finalement j’attends de voir comment Gillen va traiter ce changement majeur dans la vie de Piotr…

C’est leurs premiers épisodes, dans ce numéro ?

Jim

Yep !

Bon, alors je vais peut-être céder à une piqûre de rappel.

Jim

[quote=“Le Doc”]En ce qui concerne Prelude To Schism, j’avais beaucoup aimé les réflexions et les souvenirs de Magneto dans le 2ème épisode…scènes qui m’ont renvoyé à la superbe mini Magneto : Le testament…dommage que les dessins n’étaient pas à la hauteur par contre. Pour le reste, c’est le vide intersidéral…les persos attendent quelque chose depuis la 1ère partie…et c’est tout ! Hallucinant tout de même…

Quant à Colossus en nouveau Fléau…oui, ça m’avait désarçonné mais finalement j’attends de voir comment Gillen va traiter ce changement majeur dans la vie de Piotr…[/quote]

C’est clair que si c’est censé donner envie de lire l’event, c’est carrement raté…

Par contre, les X-Men sont ceux qui m’interessent le plus pendant Fear Itself. Alors oui, c’est assez lent, et Greg Land est un sagoin, mais ce que je lis me plait, ce qui est deja un exploit, quand on pense à la purge qu’est le crossover.

Parmi les (trop) nombreuses séries liées à FI, j’apprécie vraiment celle des X-Men. Déjà, le fait qu’ils s’opposent à l’un de leurs plus grands ennemis devenu quasi-omnipotent, ça me paraît relativement logique.
Mais en plus je trouve plein de bonnes petites idées là-dedans : les nombreux plans (même s’il y a un peu de “triche” de ce côté-là) qui démontrent la détermination de Cyclope d’un côté et l’inexorabilité de l’avancée du Fléau de l’autre - quarante-deux plans différents, ça aurait sans doute fait au moins 42 épisodes chez Bendis - les petites phrases qui donnent plus de personnalité au chef des mutants (“plan B, ça voudrait dire qu’on n’en a que 26”, “je vous l’ai dit, je suis habitué”, etc.), la transformation de Piotr… Il faudra bien une Magik au mieux de sa forme pour sauver son frère, si tant est qu’elle en ait envie. Et le parallèle entre leurs malédictions respectives est sympa.

Les Nouveaux Mutants m’ont bien bottés eux aussi. Le Confiseur (dommage d’avoir gardé son nom anglais dans l’épisode d’ailleurs, j’aimais plus sa francisation) est un personnage que j’aime beaucoup, son aspect grotesque contrebalançant bien son ignominie. Et le duo DNA donne un objectif recevable à l’équipe des “juniors”.

Schisme par contre, je trouve ça chiant. J’ai bien compris que ce n’était qu’un prélude, et l’event en lui-même sera peut-être passionnant, mais pour l’instant je n’ai lu que trois épisodes de tergiversations. Et c’est un peu long.

Bon, ça faisait plus d’un an que je n’avais pas acheté un mag X-Men, plus ou moins parce que je m’étais aperçu que les numéros s’entassaient sans que je les lise, et que je n’en ressentais aucun manque. Ce qui est mauvais signe, même si, à chaque fois que j’en lisais, j’aimais bien. Mias, comme on dit souvent, “sans plus”.

Là, j’ai pris celui de ce mois-ci, à cause de l’arrivée d’Abnett & Lanning sur New Mutants.
que j’ai donc lu avec gourmandise.
C’est brillant. De bout en bout.
Déjà, pour quelqu’un qui n’a pas suivi, c’est complètement abordable. Incroyable. Je comprends la situation, je saisis qu’il s’est passé des trucs pas cools, je sais qui est Face, ce nouveau personnage étrange, je vois très bien l’état psychologique de chacun des membres de l’équipe, je saisis aussitôt les enjeux et les centres d’intérêts de chacun. Bref, c’est parfait, vraiment, pour un lecteur de passage qui a envie de s’y remettre. En bref, ils parvient en quelques pages à faire ce que certains auteurs, parfois sur une même série depuis des lustres, ne parviennent pas à réaliser : rendre le récit compréhensible, abordable et facile.
Ensuite, l’écriture n’est pas linéaire, les événements décrits ne se passent pas dans l’ordre où ils sont présentés, ce qui renforce le côté “in medias res” ainsi que le sentiment d’urgence de la première scène. Là encore, c’est roublard au possible, et c’est en plus complètement limpide. Impressionnant. Et ça leur permet de finir sur la nouvelle définition de la série, tout en balançant plein d’informations sur les personnages et leur statut actuel.
Enfin, le pitch est astucieux, incroyablement rusé : s’occuper des affaires jamais classées, finir les missions, boucler les dossiers. Là, ça permet aux deux scénaristes (et à leurs fans) de revisiter les différentes périodes de l’histoire du groupe (donc de flatter la nostalgie) tout en appuyant sur les ressorts des groupes mutants actuels (Cyclops confie la mission, donc on est en plein respect de la continuité actuelle…). Et en plus, ça permet aux auteurs de s’amuser avec la mise en abyme et le méta-discours, puisque les personnages n’arrêtent pas de se plaindre du comportement des séniors et ne veulent pas avouer aux autres héros qu’ils sont toujours les “Nouveaux Mutants”, ce qui renvoie à l’éternel recommencement des comics.
Là-dessus, en plus d’avoir d’excellents dialogues qui caractérisent très bien les personnages, ces deux premiers épisodes ont aussi de bonnes scènes d’action et une bonne montée en puissance. D’ailleurs, à ce sujet, en à peine deux épisodes, les voilà déjà qui proposent une nouvelle définition, somme toute cohérente, des pouvoirs de Doug Ramsey. Là aussi, brillant.

Bref, c’est excellent, et j’ai réaccroché, grâce à eux, au mensuel.
J’en ai profité pour lire l’épisode de la série de Matt Fraction, et j’y ai trouvé plein de qualité : la gestion politique de la “mutanité”, un portrait très fort de Cyclops, toujours sur la brêche, stratège hors pair, mais aussi combattant aguerri près à toutes les agressions. J’ai toujours bien aimé le travail de Fraction sur Cyclops, et là, ce retour à la lecture de la série me confirme que, même si le rythme est lent, il y a un travail de fond dans la redéfinition de l’univers mutant.
Ceci dit, je sens que New Mutants va être ma régalade principale, désormais.

Jim

N’est-ce pas qu’ils sont forts les 2 compères, Jim ?

Par contre, les X-Men maintenant, c’est Kieron Gillen qui s’en occupe…

Je le savais, mais là, je suis quand même impressionné…

ah j’avais même pas vu.
Tout ça, c’est à cause de Greg Land !
Plus sérieusement, pour l’instant, je n’ai pas vu de gros changements, la passation se déroule en souplesse.
Et le portrait de Cyclops en bête de politique est toujours aussi efficace.

Jim

X-MEN 14 :

Fin de l’arc Fear Itself en ce qui concerne Uncanny X-Men et c’était finalement pas mal du tout…un peu sceptique au début quant à la transformation de Colossus, je pense maintenant que ça peut amener des développements interessants pour le futur du personnage dans la série. L’histoire a marché autant au niveau des combats que des scènes de dialogue : à ce titre, la conversation finale entre Cyclope et la maire de San Francisco est vraiment bluffante…les méthodes de Cyclope ont décidemment sacrément évoluées…

Le meilleur morceau du mag reste encore une fois Les New Mutants. Après un premier arc tourné vers l’action où Abnett & Lanning ont brillamment redéfini le statut de l’équipe, ils enchaînent avec un épisode plus calme, plus tourné vers la psychologie, et tout aussi passionnant. Franchement, c’est comme si la série redémarrait à zéro. Comme Jim l’a souligné plus haut, le lecteur qui n’a pas lu les deux premières années du titre peut très bien commencer avec leurs épisodes sans être perdus. Je sais que je l’ai déjà dit plusieurs fois, mais leur narration est un modèle : utiliser à ce point la continuité sans laisser le lecteur occasionnel au bord du chemin, c’est très bien vu…et très bien fait.

Le reste du mag est hélas beaucoup moins bon…une médiocre histoire courte et le dernier Prelude To Schism qui continue à brasser du vent.

L’épisode Fear Itself des X-men est clairement l’un de mes préférés lié au cross over. Fear Itself n’a pas su me faire accrocher.

La mise en avant des multiples plans de Cyclope pour arrêter une menace connue et inconnue est très bien exploitée. Les quelques échanges entre lui, Colossus, Ilyana et Kitty sont savoureux et montrent les changements effectués chez chacun de ces mutants.

L’échange avec la maire de SF est pleinement logique quand on voit les liens qui ont unis Utopia à la municipalité.

“Prelude to Schism” c’est … très très dur à lire. Etait-ce bien nécessaire tout ça ?

Nécessaire, Prelude To Schism ? Franchement pas…

http://a401.idata.over-blog.com/391x600/4/28/06/60/28/x-men-14.jpg

[quote=“Le Doc”]X-MEN 14 :

Fin de l’arc Fear Itself en ce qui concerne Uncanny X-Men et c’était finalement pas mal du tout…un peu sceptique au début quant à la transformation de Colossus, je pense maintenant que ça peut amener des développements interessants pour le futur du personnage dans la série. L’histoire a marché autant au niveau des combats que des scènes de dialogue : à ce titre, la conversation finale entre Cyclope et la maire de San Francisco est vraiment bluffante…les méthodes de Cyclope ont décidemment sacrément évoluées…

Le meilleur morceau du mag reste encore une fois Les New Mutants. Après un premier arc tourné vers l’action où Abnett & Lanning ont brillamment redéfini le statut de l’équipe, ils enchaînent avec un épisode plus calme, plus tourné vers la psychologie, et tout aussi passionnant. Franchement, c’est comme si la série redémarrait à zéro. Comme Jim l’a souligné plus haut, le lecteur qui n’a pas lu les deux premières années du titre peut très bien commencer avec leurs épisodes sans être perdus. Je sais que je l’ai déjà dit plusieurs fois, mais leur narration est un modèle : utiliser à ce point la continuité sans laisser le lecteur occasionnel au bord du chemin, c’est très bien vu…et très bien fait.

Le reste du mag est hélas beaucoup moins bon…une médiocre histoire courte et le dernier Prelude To Schism qui continue à brasser du vent.[/quote]

J’ai pris un petit paquet de comics Panini en passant chez le libraire (qui a un rayon presse, je fais d’une pierre deux coups…), et les New Mutants ont été ma première lecture.
Et c’est vraiment très bon : le premier épisode, qui est la conclusion du triptyque consacré à leur première mission, pose vraiment bien les choses : les pouvoirs de Nate Grey, le but du Sugar Man, la dynamique de groupe, les relations entre les mutants et les Vengeurs… Le flash-back d’ouverture est très bien amené et sa connexion avec le présent du récit est super fluide. Et tout ça, sans se départir de l’action, de l’humour et du suspense. Vraiment, très très bien.
Le deuxième épisode est un stand alone où un psy extérieur vient jauger les membres de l’équipe. Et là, malgré les dessins mignons mais raides (c’est qui ? Michael Ryan ? Bouh que c’est triste, quand même…), c’est formidable ! Abnett & Lanning profitent de l’occasion pour faire le point sur différents personnages du groupe. Pour le lecteur, c’est le moyen de prendre plein d’informations au passage. Pour les scénaristes, c’est aussi l’occasion d’indiquer les subplots, les pistes à suivre pour les prochaines sagas. C’est très subtilement amené, et le dernier avantage, c’est aussi de définir clairement la position de l’équipe par rapport au monde d’Utopia que dirige Cyclops : une équipe relativement indépendante, une véritable équipe terrain de X-Men, pas d’élèves. Bref, carton plein.
Ce qui est intéressant, c’est aussi qu’Abnett & Lanning jouent sur l’idée du monologue, mais dans une forme diluée au sein d’une narration linéaire. Ce n’est pas des echaînement de cases de débriefs comme dans Guardians of the Galaxy, ni des successions de talking heads comme dans les séries Avengers de Bendis. Ça renvoie directement aux séances de psy qu’avait institutionalisées Peter David dans X-Factor, mais là encore, c’est détourné. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de réel changement, de révélations, de métamorphoses psychologiques, ni de morales amusantes ou décalées à la fin de l’épisode. Au mieux a-t-on une rencontre entre deux personnages qui jusque-là ne se parlaient pas. Mais pour l’essentiel, les personnages sont laissés à leurs tourments, et c’est la suite des événements qui nous montrera comment ça va se décanter pour eux.
C’est donc un stand alone qui ouvre sur la suite. Et c’est brillamment joué.

Jim

Sacrément bon, ça c’est sûr. Dommage que la série quitte le mag pendant Schism…d’accord, le prochain arc sera publié dans X-Men Select, mais j’aime bien avoir ma dose mensuelle…

Ah oui, le duo DNA est un peu la coqueluche de tout le monde ici et ça se comprend. C’est marrant d’ailleurs, quand on repense aux travaux pré-Marvel d’Abnett (genre les mini-séries Warhammer qui étaient… franchement opaques, pour le moins), on se dit que Lanning lui apporte pas mal. Bref, leur version des New Mutants, c’est un concept intelligent et bien maîtrisé, et l’équipe n’est plus la classe biberon des X-Men, c’est un vrai groupe autonome (quand bien même il prend ses ordres de Cyclops). Ce que les lecteurs de Marvel Universe ont perdu, ceux de New Mutants l’ont gagné.
La mini-série liée à Fear Itself m’a bien plu elle aussi. J’en ai déjà dit le plus grand bien le mois dernier, et j’ai pris autant de plaisir ce mois-ci. A contrario, je reste toujours aussi sceptique quant à l’intérêt du prélude à Schisme. Je me suis fait chier, j’ai relu grosso modo des scènes d’Origin et de Weapon X avec une voix off barbante en plus, je n’ai pas compris le but. Et en plus, c’est exactement le même concept que Fear Itself : tout un tas de héros qui se réunissent pour dire que mon-dieu-c-est-terrible-la-fin-du-monde-s-abat-sur-nous-et-on-ne-pourra-rien-y-faire-cette-fois-ça-nous-dépasse-on-va-tous-mourir.

Je vous trouve optimiste pour les nouveaux mutants.

Ce que j’ai lu m’a pas convaincu encore, alors que j’aime beaucoup les persos et le previews avec blink et un groupe de rock me font craindre le pire.

Autant je trouve leur periode cosmique vraiment bien, enfin plus les gardiens que les cross d’ailleurs. Parce qu’au final se retrouver avec des empires galacatiques tous dirigés par des bourrins je trouve que ça amoindrit la richesse de l’univers cosmique. Mais bon dans l’ensemble c’est quand même vraiment bon.

Mais là j’ai des doutes.