X-MEN RED #1-11 (Tom Taylor / Asrar, Carnero)


(Ben Wawe) #61

Difficile d’identifier quel titre est vraiment majeur dans la franchise X-Men : Marvel donne une “identité” à chaque série, sans forcément en avoir une au-dessus de l’autre en matière d’importance ou d’influence.
Gold est la série super-héroïque et classique par essence, qui voit du pif-paf-pouf, beaucoup de rebondissements, et des adversaires qui reviennent. Blue gère les jeunes X-Men et les versions divergentes d’autres personnages, c’est un peu la série des parias. Red, maintenant, a vocation à traiter réellement de la place des mutants dans le monde, et du devenir en 2018 du rêve de cohabitation. Astonishing s’est perdu.

A mon sens, Red est le titre majeur.
A minima en comparant les “leaders” (Jean [Red] > Kitty [Gold] > Kid Scott [Blue]).


(Blackiruah) #62

Mais quand tu compares par contre les équipes dans sa globalité : Gold > Red > Blue, non ? (Et pas sûr qu’aujourd’hui Marvel considère Kitty < Jean)


(KabFC) #63

Ouais pour moi Jean est supérieur à Kitty même chez les décideurs de Marvel.


(Ben Wawe) #64

Ha, je pense que Jean Grey est au-dessus de tout le monde sauf Wolverine et Cyclope.
Maintenant, au niveau compo’, dans Gold on a Kitty, Storm, Colossus, Nightcrawler, Rachel… et c’est grosso-modo tout, même si Magma, Rockslide, Gambit et le nouveau Pyro peuvent considérer comme membres occasionnels. Blue, c’est les jeunes Cyclope/Beast/Jean/Angel/Iceman avec Ultimate Wolverine II et Bloodstorm, derrière Magneto. Et Red, c’est Jean, Storm, Nightcrawler, Honey Badger, Wolverine, sa petite soeur, Gambit, Namor.
Gold, c’est du très classique, mais Red me semble plus intéressant.


(Le Doc) #65

X-MEN RED #6

Written by: Tom Taylor.

Art by: Carmen Nunez Carnero.

Cover by: Travis Charest.

Description: From deep beneath the ocean, Jean Grey’s X-Men watch as waves of anti-mutant hatred wash over the world! Can the X-Men quell the tide? Or will they be swept away in its wake?

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: July 18.

Source : www.comicscontinuum.com


(Ben Wawe) #66

Je suis toujours fan de ce que Tom Taylor propose dans X-Men Red #6, qui prend la suite thématique des derniers événements et achève la construction du groupe. Via Nezhno, qui est ici bien plus construit que précédemment, mais via aussi l’humour de Gabby, la pertinence profonde des actions de Jean, et la reconstruction de Cassandra Nova en Vilaine charismatique et intelligente, l’auteur s’en sort vraiment très bien, et ne cesse de confirmer le bien qu’on peut penser de lui.
Carmen Nunez Carnero prend la suite d’Asrar, et si son style diffère un peu, cela demeure très bon et solide ; un qualificatif qui correspond totalement au titre, qui est définitivement la meilleure chose arrivée aux X-Men depuis longtemps !


(Le Doc) #67

X-Men: Red #7

Tom Taylor (W), Carmen Carnero, Rain Beredo (A)
COVER BY JENNY FRISON HEADSHOT VARAINT COVER BY TRAVIS CHAREST RETURN OF THE FANTASTIC FOUR VARIANT COVER BY DAVID MARQUEZ
Attack on Atlantis! One of the X-Men’s greatest foes comes calling on the undersea kingdom, determined to bring about their end!
32 pages, $3.99.

Source : www.comicsverse.com


(Ben Wawe) #68

X-Men Red est vraiment la série que j’avais envie de lire dans la franchise, depuis longtemps. Si elle n’est ni la plus brillante, ni la plus originale, elle m’amuse énormément, et j’adore la manière qu’a Tom Taylor d’animer ses intrigues et ses personnages.
Au-delà de réussir à rendre crédible la présence de Namor dans ces rangs, il livre aussi des dialogues et incarnations pour certains personnages (Storm [ici avec une réplique], Kurt) que dans des titres avec bien plus de numéros.
Ici, on a une double séquence d’action, bien menée car elle montre le soin affecté par ce groupe à la préservation des innocents et des apparences (non, on ne casse pas tout et après on voit), et surtout un discours final classique, mais fort efficace. Tout se lit vite (le style Taylor) et bien (bis), les dessins de Carnero assurent très bien la relève d’Asrar, et j’ai le sentiment de lire des “vrais” X-Men, mais aussi un titre avec un projet, une idée de ce que ça veut raconter, et comment.
Vivement la suite.


(Le Doc) #69

xmenred8c

X-Men: Red #8

(W) Tom Taylor (A) Carmen Nunez Carnero, Rain Beredo (CA) Jenny Frison
In the wake of an unprecedented assault on Atlantis, the X-Men must react and recover…while at the mercy of a world that grows more hostile to mutants every day, and a foe who is determined to keep it that way!
Rated T+
In Shops: Sep 26, 2018
SRP: $3.99

Source : www.theavclub.com


(Ben Wawe) #70

Tom Taylor achève ici la première confrontation entre Cassandra Nova et les X-Men de Jean, et notamment Jean elle-même ; mais ça ne m’a pas convaincu.
Si l’idée qui permet d’anéantir les nano-sentinelles est autant bonne que charmante, notamment dans le rapport aux réseaux sociaux, le soufflé retombe un peu dans une lecture un brin rapide, et surtout simpliste. Le scénariste est un peu fainéant, que ça soit dans les rebondissements et dans la simplicité de la résolution ; d’autant plus que voir Storm agir ainsi, sans vérifier l’absence de victime potentielle, est gênant.
Et ce n’est pas le final, qui embraye sur le plan B de Cassandra Nova, qui finalement marche sur les plate-bandes de Extermination pour ce personnage utilisé contre Jean, qui laisse présager du mieux. J’aurais apprécié que, après huit épisodes, on passe à autre chose.
A voir, Tom Taylor retombe après un début en fanfare et une très bonne tenue de route. Carmen Nunez Carnero & Rain Beredo livrent des planches correctes, qui accompagnent bien un scénario hélas trop rapide et simple.


(Le Doc) #71

X-Men: Red #9

Tom Taylor (W), Roge Antonio, Rain Beredo (A)
Cover by JENNY FRISON
MARVEL BATTLE LINES VARIANT COVER BY JONG-JU KIM

  • Following the shocking events of X-MEN RED #8, it’s time for Jean to finally confront her demon head-on.
  • Jean Grey and Cassandra Nova… The showdown begins here!
    32 pages, $3.99.

Source : www.adventuresinpoortaste.com


(Ben Wawe) #72

J’avais été grandement déçu du #8, qui “réglait” trop simplement le grand plan de Cassandra Nova, et finissait sur un cliffhanger utilisant un élément vu pour la troisième fois en quelques mois (Rachel possédée, déjà maltraitée ainsi dans X-Men Gold et Extermination), pour poursuivre le combat contre Cassandra. Je craignais donc que la déception continue ici.
Et, heureusement, non ! Tom Taylor retrouve la vista qui m’a tant plue sur les sept premiers numéros, et ça fait plaisir !
En commençant d’abord par des scénettes fort bien pensées et dialoguées entre Jean et tous ceux qui veulent l’empêcher d’aller affronter Rachel & Cassandra seule, en continuant avec la gestion fort intelligente (et drôle) de son groupe (hormis Namor, sûrement déjà “sacrifié” pour Avengers), et surtout en orchestrant le combat Jean/Cassandra avec un sens des dialogues et une caractérisation juste parfaite des personnages, et notamment de Jean, le scénariste me plaît à nouveau.
C’est simple, oui, mais c’est terriblement bien fait ; c’est classique, mais ça me prend totalement ; c’est prévisible, mais c’est une mécanique très bien huilée, avec encore une fois une Jean juste parfaite, complètement dans le ton et l’idée que j’ai d’elle.
J’adore. A nouveau. Quel plaisir… et quel dommage si mon intuition (suppression de tous les titres X-Men pour une relance via Uncanny X-Men/Disassembled sous peu) se confirme, car le titre a vraiment une orientation, une place, une composition pertinente, et même une âme.
Je ne connais pas Rogê Antônio, mais ses planches, très sobres, font bien le boulot, avec un trait un peu timide et doux, mais très joli ; ça fonctionne très bien, et c’est beau, oui. Que demander de plus ?


(sylvain cordurié) #73

J’avais lu ça sans réagir avant.
X-Men/disassembled ?

Comment dire… Entre la vulgarité de Gunn et la putasserie de la Maison du Resucél/Disney, pas dur de choisir son camp.


(Ben Wawe) #74

Tu n’avais pas vu ça ?


(Le Doc) #75

X-Men: Red #10

Tom Taylor (W), Roge Antonio, Rain Beredo (A)
Cover by JENNY FRISON
In the aftermath of a showdown between Jean Grey and Cassandra Nova, the rules have changed – and the battle is nowhere near over! It’s all hands on deck as the building wave of hatred against mutants crashes down on the X-Men!
32 pages, $3.99.

Source : www.newsarama.com


(Ben Wawe) #76

En fait, je crois que Tom Taylor ne va raconter qu’une seule et longue histoire, dans X-Men Red ; à savoir la lutte de Jean Grey et ses X-Men contre Cassandra Nova, implicitement le combat de l’ouverture et de l’avancée contre l’obscurantisme et la violence.
Si ma théorie est bonne, si X-Men Red va bientôt disparaître pour une relance générale de la franchise X-Men après Extermination et l’arrivée d’Uncanny X-Men, j’espère que Taylor pourra finir comme il le veut cette immense saga, qui a tout pour être une vraie réussite. Malgré un léger creux, l’auteur a repris son très bon rythme, et sa très bonne gestion, lors du précédent numéro, et continue ici.
A nouveau, l’affrontement couve entre Jean & Cassandra. A nouveau, celle-ci a une nouvelle attaque, un plan pour continuer - mais cela suit une chute, et l’on sent qu’elle lance ses dernières forces et idées ; qui restent formidables, et vicieuses. Mais si Cassandra est terrible… Jean n’est pas seule ; elle a des amis, et elle sait les écouter - et leur demander de l’aide.
Taylor démontre ici la différence entre les deux télépathes, et caractérise encore idéalement sa Jean Grey. Gabby est une perle, l’utilisation d’autres personnages que les X-Men est brillante et si juste (hormis Namor, a priori sacrifié par Jason Aaron pour ses projets ; ce qui me fait aussi penser à la fin programmée de X-Men Red), et le tout est si… juste, encore. Bien vu, bien pensé, bien écrit, bien dialogué ; bien caractérisé, surtout, une denrée devenue si rare chez les X-Men.
Rogê Antônio reste dans la gamme artistique de la série, quelques traits sont moins assurés, mais l’ensemble est très efficace. Avec une très bonne gestion de ses personnages (même si, oui, le titre devrait s’appeler Jean Grey & the X-Men), une idée si évidente mais fine pour contrer Cassandra, et un final qui s’annonce fort, ce numéro remplit son office.
Vivement la suite ! Même si je sens que ce titre va disparaître… et qu’il me manquera.


(Le Doc) #77

X-Men Red #11 sera bien le dernier numéro de la série.


(Le Doc) #78

DERNIER NUMERO !

xmenred11c

X-MEN RED #11

Written by: Tom Taylor.

Art by: Roge Antonio

Cover by: Jenny Frison.

Description: The X-Men have battled valiantly against their powerful psychic foe, Cassandra Nova, since the moment she framed Jean Grey for murder on the world stage. They have been hunted. They have been hated. And now…they can fight no more.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: December 12.

Source : www.comicscontinuum.com


(Le Doc) #79

Tom Taylor (sur FB) :

Goodbye to X-Men: Red.
Our FINAL issue of X-Men: Red is in stores today. Rogê Antônio, Rain Beredo, and Cory Petit did such a great job on our finale.
I hope Jean’s vision worked for you.
I’m truly sorry to see X-Men: Red come to an end. I could have happily written Jean and her team for years, but it wasn’t to be, and I’ve had a great 3+ years in the X-office.
Thanks to Mahmud Asrar, Carmen Carnero, Mark Paniccia, Christina Lorraine and Jordan D. White.
Wonderful to see the series show up on so many best of 2018 lists and to see IGN nominate Red for ‘Best Limited Series of 2018’.
Today, Entertainment Weekly named Laura Kinney ‘The Best Superhero of 2018’ for X-Men: Red, All-New Wolverine and X-23, and they gave a whole lot of love to Gabby Kinney too.
It’s especially hard to have to say goodbye to Laura and Gabby.
I’m not sure if Gabby has a future at Marvel, but I truly hope so - and not just because I co-created her with David López López. I know she’s meant a lot to a lot of people.
Thank you so much to everyone who picked up our books and went on this journey with us.
And please join us as we go from ‘Snikt’ and ‘Bamf’ to ‘Thwip’ - with Friendly Neighborhood Spider-Man in January.


(Ben Wawe) #80

C’est donc terminé, oui ; c’est dommage, mais Tom Taylor finit bien.
Avec une grande confrontation finale entre les X-Men de Jean Grey, et ses amis, contre Cassandra Nova, l’auteur n’a pas peur de plonger dans ce combat, d’y aller vraiment, mais sans s’abandonner à une “bête” défaite de l’ennemie. Non, il poursuit son propos via Jean, à base d’ouverture aux autres, de pacifisme puissant, et d’intégration par l’exemple actif ; c’est puissant, et pertinent, surtout dans notre monde si troublé.
Mais, aussi, il offre quelques biscuits aux fans, en poursuivant sa très bonne caractérisation des personnages. Gambit qu’on laisse gérer une explosion nucléaire ? Bien vu, c’est après tout un pro’ des explosions. Gabby qui est envoyée au casse-pipe, plutôt au casse-main ? Malin et fun. Jean qui ne veut pas tuer Cassandra, mais la soigner ? Bien pensé, c’est “tellement” Jean Grey, de vouloir non pas stopper, mais bien aider, sauver en un sens Cassandra, qui en effet n’est pas “normale” et à qui il manquait quelque chose (c’est facile, mais malin).
Bon, le final est précipité, mais l’ensemble tient la route. Roge Antonio livre des planches correctes, solides, dans la droite ligne de l’ensemble graphique du titre.
Dommage, en fait, que la série s’arrête : cette saga en onze parties a été un peu longue, mais Taylor l’a maîtrisée, a su avoir un propos intéressant et pertinent, et a bien animé ses personnages ; un peu moins Namor, oui, mais il n’est pas exclu qu’il ait été parasité depuis plusieurs numéros par l’Avengers d’Aaron.
Dommage que ça se finisse, oui. Comme Taylor le dit en interview, j’en aurais bien pris pour plus d’années, avec lui…