XIII MYSTERY t.1-13 (Dorison, Corbeyran, Yann, Alcante, Nury, Bollée, Callède, Giroud, Matz, Duval, Brunschwig, Pecqueur, Van Hamme / Meyer, Berthet, Henninot, Boucq, Guérineau, Cuzor, Vallée, Wilson, Rossi, Rouge, TaDuc, Buchet, Grenson)

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de XIII mystery T.5 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

une super série.
Je les ai tous.

La critique de XIII mystery T.7 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de XIII mystery T.6 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de XIII mystery T.8 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de XIII mystery T.8 (simple - Dargaud) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de XIII mystery T.10 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de XIII mystery T.11 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Je n’en ai lu que quelques-uns, pour ma part.

Jim

xiii-mystery-tome-12-alan-smith

XIII MYSTERY TOME 12 - ALAN SMITH

RÉSUMÉ XIII MYSTERY TOME 12
Il s’appelait Alan Smith. Il avait 23 ans. Étudiant brillant, il avait la vie devant lui… mais certains en ont décidé autrement. Officiellement, il est mort en héros pour son pays, au Viêtnam. Officieusement, l’histoire est tout autre, mais tout aussi douloureuse : traumatisé par le carnage de la guerre, Alan avait déserté. Cet album raconte enfin les dernières semaines de la vie du fils de Sally et Abe Smith ; ceux qui, quelque temps après, allaient recueillir XIII, un inconnu sans passé, et lui offrir le prénom de leur fils disparu. Et leur affection…

PAGINATION.
64 PAGES
FORMAT.
222x295
EAN.
9782505069423
SORTIE LE 08/06/2018

C’est comme Phasma dans Star Wars.

Un personnage super secondaire mais ça peut faire une bonne histoire.

91whS-MEedL

XIII Mystery - tome 13 - Judith Warner

Hantée par les crimes qu’elle a commis sur ordre par le passé, Jessica Martin, poursuivie par le FBI, tente d’échapper à son ancienne vie et se retrouve à Santa Barbara (Californie) où elle loue une chambre à Judith Warner au dessus de la pharmacie de cette dernière. Les deux femmes ne se connaissaient pas, mais sont attirées l’une par l’autre. Outre qu’elles se découvrent un amour passé commun pour un certain amnésique à la tempe blanche. Seulement Judith, amateur d’amants d’un soir, se refuse à accepter l’idée d’être amoureuse d’une femme. Elle chasse donc Jessica, qui, repérée par ses poursuivants, doit fuir à nouveau. Mais en entraînant Judith avec elle, l’arme à la main. Leur fuite est évidemment houleuse. Tant par les dangers extérieurs qu’elles courent que par l’alternance de domination qu’elles exercent l’une sur l’autre, entre attirance et rejet. Leur fin de course sera très, très problématique.

  • Album: 56 pages
  • Editeur : Dargaud (19 octobre 2018)
  • Collection : XIII Mystery

Récemment trouvé le cinquième tome de la série, consacré à Steve Rowland, l’une des identités qui surgissent au fil du premier cycle, celui de Van Hamme.

J’ai laissé la série principale après le départ de Van Hamme, mais XIII Mystery, la série dérivée, s’applique à explorer la galerie de personnages et de zones d’ombre que le premier cycle a posé. Donc je ne suis pas en terrain inconnu. Même, la lecture de ce tome m’a paru étonnamment limpide, signe que j’ai lu et relu la période Van Hamme / Vance à de multiples reprises. Cependant, le talent des auteurs et leur capacité à tenir les personnages et à présenter de manière claire le déroulement de l’intrigue est aussi pour beaucoup dans l’accessibilité du récit.

Donc, le récit s’ouvre au moment du fameux attentat par lequel tout commence. Et c’est l’occasion d’un vaste flash-back couvrant la jeunesse de Steve Rowland, fils d’un riche raciste infréquentable. On suit le parcours du personnage, de son affiliation à un groupuscule fasciste à son passage sous les drapeaux. On suit également son épouse Kim qui travaille secrètement pour les services secrets. Nury connecte ces nouvelles informations à ce que l’on sait déjà des protagonistes, utilisant des images bien connues dans la série (la photo du couple ou encore l’image du tireur, qui est reprise ici en couverture). Il s’amuse également à jouer du second degré, voire du méta comme l’atteste une réplique autour du général Carrington. Le tout parvient à donner un peu d’humanité à un personnage qui n’est qu’un fantôme dans la série principale (et c’est d’autant plus un exploit que ce n’est guère un fantôme sympathique) et Guérineau prête son dessin précis, réaliste et, au final, assez sensuel, à cette description d’une Amérique peu fréquentable.

Le texte n’a pas de voix off, seulement des propos rapportés et des dialogues directs (à part les deux séquences de « correspondances », d’abord un rapport officiel et ensuite une lettre de conjoint, toutes deux traitées dans une police différente, rare et bel effort dans du franco-belge), et on se surprend pourtant à trouver l’album peu bavard et très rapide. S’il est moins disert que Van Hamme, Nury parvient à retrouver ces petits instants de solitude, ces cases de silence qui faisait le sel des premiers XIII.

Jim

Pinaise…un « collectif » ne suffisait pas ? :wink:

Pourquoi rester modeste ?
:wink:

Jim

Tu ne fais jamais les choses à moitié…^^

Je pense aussi aux gens qui voudraient passer par le moteur de recherche du forum.
Ma générosité légendaire, quoi…
:wink:

Jim