1962-2022 : BON ANNIVERSAIRE HULK !

Mark Texeira :

Pub !

HULK #1 (#34 et 35) :

92184

Après Paul Jenkins, le scénariste Bruce Jones a pris les commandes de la série Incredible Hulk au #34 (du volume 2). Son premier épisode donne l’impression d’évoluer en terrain connu : encore une fois, Bruce Banner est sur les routes, un vagabond tentant d’échapper aux forces qui se sont liguées contre lui et son alter-ego monstrueux. Un schéma déjà vu/lu à plusieurs reprises et popularisé notamment par la série TV des années 70. Mais ici, c’est le traitement qui fait la différence…

Bruce Jones installe dès le début les éléments d’un suspense paranoïaque. Des extraits de journaux télévisés parlent des conséquences tragiques de la dernière colère destructrice du titan vert; Banner communique par mails avec un certain « Mr Bleu » qui lui donne des informations et il est poursuivi par des « Hommes en Noir ». Dans le #34, la présence de Hulk est réduite au strict minimum…on l’entraperçoit par écran interposé et les yeux verts annoncent le début d’un changement dont seule l’issue nous est montrée. Et c’est très bien comme cela, car (très) efficacement mis en scène et illustré par un John Romita Jr parfaitement à l’aise avec le ton particulier voulu par Bruce Jones.

Le scénariste s’intéresse également à la nature de la transformation et à la façon dont Banner a perfectionné le contrôle de son Mr Hyde (en employant différents moyens, dont un repris dans le long métrage L’Incroyable Hulk en 2008). Ce démarrage peut sembler un peu lent, mais ce « faux rythme » sert la narration et plonge directement dans une ambiance souvent étouffante…

Je suis juste un peu moins convaincu par le #35, pris dans le mois « nuff said », pendant lequel les comics concernés se sont retrouvés privés de paroles. Je ne garde pas un très bon souvenir de cette initiative (j’ai préféré le mois « flashback » de la fin des années 90) et s’il y a ici quelques bonnes idées (comme le découpage de la scène de la révélation de Hulk), l’ensemble manque d’impact…

2 « J'aime »

Oui. J’en ai très peu lu de ces « nuff said », mais le seul qui fut convaincant était le X-Men de Quitely (normal non? ^^)

Au point que dans un épisode ultérieur de Peter David, il qualifie ça d’un mix de X-Files et du Fugitif.

Et quand Dauterman (meilleur illustrateur que storyteller) a remaké ces planches-là (sous couvert d’hommage), la comparaison ne s’est pas faite en sa faveur.

Le spectacular par (j’ai un trou de mémoire. Jenkins ?) avec un Spidey un peu clown était très bien aussi.

Spot TV :

J’aime beaucoup l’épisode nuff said d’x-force aussi

Jason Johnson :