COMICS À L'ETRANGER

Ca ne ressemble pas a ca vu les contenus.
*
Edit : Ah si c’est juste sur les premiers que ça ne concordait pas

En souple.

Comme feu les essentials en vo, mais en couleur !

Oui en espagne c’est comme chez nous, on en trouve aussi bien des mangas, des franco-belge, des comics (DC, Marvel, etc.) et effectivement ils en ont aussi des produits moins luxueux, je ne sais pas si ce sont des produits locaux. Un peu comme ceux de Carrefour… Par contre je ne suis jamais allé à la Fnac, là-bas. Je n’en ai pas vu… Bon ce ne sont pas de grandes villes non plus, mais même quand je suis allé à Madrid ou Barcelone, j’ai pas cherché à voir s’il y avait une Fnac.

Les comics dont on parle oui et les succès des éditions intégrale et luxe le montre.
Après les formats kids sont petits souple et pas cher.

Ca fait un moment que je suis pas allé en espagne, mais je ne suis pas tout à fait d’accord, j’avais trouvé les comics vachement mis en avant et il y avait peu de FB (même dans une FNAC).

Sauf chez Carrefour…

Tori.

Barcelone y a une Fnac

Madrid aussi.

Le papier est comment sur ces albums à pas cher ?
Parce que je me souviens du DRACULA de Colan il y a presque 10 ans … Et le papier était vraiment trop fin.

je ne pouvais pas les feuilleter, ils étaient plastifiés, mais ça ressemblait à du papier d’omnibus, que je trouve assez fin en général

Le papier du DRACULA était tellement fin que tu lisais la page suivante en même temps.

Ça fait gagner du temps…

1 « J'aime »

Par contre ils étaient pas sur du kiosques avec juste deux épisodes dedans ?

Après, on peut très bien vouloir du luxueux pour les séries principales/de qualité/historiques tout en ayant une offre souple et moins chère à côté.

Je suis d’accord, mais à mon humble avis ce n’est pas ce qui ressort de la majorité. Panini a peut-être les deux pieds dans la même basket, mais ils pas totalement demeuré non plus et si leur lectorat voulait du pas cher et s’il y avait un tel engouement pour ça ils l’aurait fait.

A un moment donné l’éditeur peu certes influencé une tendance, mais il ne peut pas aller complètement à l’encontre de ce que veut son public sous peine de le perdre et qu’il aille ailleurs.

Oui bien sûr, et comme sur ce forum nous sommes en grande partie des lecteurs de longues dates qui ont connu les anciens formats auxquels nous sommes attachés/qui achetons beaucoup donc aimons avoir des collections abordables/qui adorons jouer les responsables éditoriaux en herbe, c’est facile de nous perdre en conjectures, surtout quand nous n’avons pas toutes les données en nos mains.

Je déplace ici, vu que finalement on déborde pas mal :

=>

1 « J'aime »

Un cycle basé sur ce qu’ils font aux USA, et que j’adorerai voir transposé chez nous (mais si possible avec des kiosques contenant 4 à 6 épisodes comme par le passé).
Quel est le rythme de passage d’un format à l’autre ? Sur un, deux, trois ans ?

Là je ne sais pas du tout, la question se pose du coup

je l’ai bien précisé, je me doutais que dans des grandes villes, on en trouverai une :wink:

Mes potes sont allés la premiere fois en espagne en 1986 ou 87 et le marché était déjà plus florissant… ils ont ramené du eclipse comics (scout et un cross entre tous les personnage de mémoire) alor que nous on perdait Aredit et sagedition …

Même l allemagne a toujours eu plus de séries que nous… et j ai l impression que l Italie aussi…

Non, c’était plutôt des formats à la Strange.
Enfin, pour être honnête, il y a peut-être des deux, mais j’étais surtout intéressé par des formats anthologiques, notamment de vieilleries.

En France, le glissement du popu au luxueux semble irrévocable (et n’aller que dans un sens). On l’a observé dans les parutions de Semic dès le début des années 1990. L’arrivée d’Image correspond à l’arrivée du papier glacé dans les BD de kiosque.

Sans doute.
Mais bon, comme il n’y a jamais eu de proposition genre Super Picsou Géant pour les super-héros, on ne saura jamais.

Je pense qu’ils l’ont, surtout pour imprimer des choses « en amalgame », afin de faire baisser les coûts.

Il faut voir aussi que la faillite de Presstalis a rebattu les cartes et donner une allure particulière au marché presse en France.

Jim