DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS (Sam Raimi)

Marvel a révélé le titre du second long métrage du Docteur Strange au San Diego Comic Con.
À noter que Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff) fera partie de la distribution de Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Sortie prévue en mai 2021.

Multivers, carrément.

Scott Derrickson annonce une ambiance plus horrifique pour ce deuxième volet, le premier « scary movie » du MCU pour reprendre ses termes. Le vilain devrait être Cauchemar.

doctor-strange-2-cauchemar-en-grand-vilan-2

Scary Movie c’était pas une comédie ?

Je sors, je sors.

C’est pas étonnant : son fonctionnement est suggéré dans Endgame, son existence est évoquée dans Far from home, donc fatalement, un film ou un autre allait se confronter à l’idée (d’autant que, chez Smith en face, ils évoquent le truc). En plus, à long terme, c’est le bon moyen de ramener des versions alternatives des héros disparus pour cause de vieillesse des acteurs et de contrats pas renouvelés.

Jim

J’allais faire la même.

Oui, complètement. Mais je reste émerveillé par la puissance et le courage des adaptations comics, qui vont jusqu’au bout.

Quand j’ai vu le premier Iron Man (en salles : je crois que l’univers Marvel par Marvel - donc pas les trucs Sony ou Fox - est sans doute la seule où je n’ai pas loupé un rendez-vous), une chose m’a frappé : il y avait beaucoup de papas qui venaient avec leurs enfants. Ça m’a davantage frappé que pour les X-Men ou les Spider-Man de Raimi. C’est peut-être tout bêtement une affaire de timing (cette génération n’avait pas encore fait d’enfants, ou alors trop petits, autour de l’an 2000), mais toujours est-il qu’il y avait dans la salle un effet transgénérationel. Vu que ça m’avait frappé, j’y avais prêté un peu plus d’attention aux films suivants, et je trouve que ça se confirme : jusqu’à Endgame, par exemple, ou même Far from home, je trouve que les familles, avec les parents qui « montrent » à leurs enfants, constituent une part non négligeable du public.
Là encore, je peux me tromper dans mon analyse, et je pense que de toute façon elle n’est pas exclusive à cet univers (les mêmes papas ont connu la première trilogie Star Wars et peuvent aussi s’avérer prescripteurs sur les films récents, par exemple), mais je crois que cela constitue une assise, un socle qui permet de faire passer plein d’idées et de concepts. Il me semble que c’est l’un des trucs que Marvel a compris, et pas DC : qu’on peut amener des idées progressivement et faire confiance aux spectateurs pour les assimiler, surtout quand les spectateurs en question sont déjà familiers grâce à leur expérience de lecteur.
L’idée de l’univers partagé, elle a été plantée dès la première scène post-générique dans Iron Man. Elle a permis de donner un rendez-vous sur le ton de la plaisanterie et du clin d’œil, mais également d’asseoir l’idée du groupe de héros, de la menace qui passe d’un film à l’autre, etc etc. Faire les choses progressivement. Là, sur le Multivers, ça sera sans doute la même chose, et comme en plus Endgame a déjà proposé la pirouette du flash-back inter-films, ils sont totalement en mesure de revenir sur les lignes temporelles parallèles dessinées dans Endgame ou la Terre 616 évoquée dans Far from home.
Ils sont dans une dynamique de réussite et de séduction qui ne donne pour l’heure aucun signe de fatigue.

Jim

L’analyse sur la transmission générationnelle et la base que cela créé est bonne.
Cet article va aussi dans ce sens.

Le fait que, quelques mois après, on ait la même chose avec L’Incroyable Hulk et le personnage de Tony Stark avec le même acteur qui apparaît en scène post-générique, ça a aidé aussi. Ca prouvait que ça n’était pas qu’un coup dans l’eau !

Complètement. D’autant plus que le « Multivers » a déjà happé les fans par l’hameçon Far From Home.

Zactement.
Et là encore, l’une des forces de Marvel (et cela est dû au fait qu’ils ont un cap et un capitaine), c’est d’avoir annoncé la direction mais aussi de s’y être tenu. En face, il y a eu beaucoup de réécritures, de changements de cap, de reshoots, tout ça. À l’heure d’internet, ils ne pouvaient guère faire autrement que communiquer dessus dans un souci de transparence et de teasing, mais, justement, à l’heure d’internet, c’est casse-gueule, car tout le monde est prompt à juger avant de voir. Et ça a nui à leur progression, je crois (ainsi qu’à la qualité des films, aussi…).

Jim

En même temps, Marvel et Kevin Feige ont lancé et construit, ils ont créé la voie qu’ils creusent, alors que DC et Warner n’ont fait que suivre, en se précipitant après le succès d’Avengers.
Faire de Man of Steel, toujours pensé et construit comme un film solo et une proposition sombre et personnelle, la base d’un univers partagé a toujours été une erreur abominable, qui est pour beaucoup dans les difficultés qui ont suivi.

Amen

Ils ont voulu suivre la voie Nolan suite au succès de ses Batman, mais il y a erreur sur le personnage.

Déjà, le simple que les films Marvel soient pensés par Marvel (alors que les films DC sont pensés par Warner), ça fait un cuistot de moins dans la cuisine. Ce qui aide à avoir une vision stable et un cap à suivre.

Après, ils auraient pu rétropédaler au moindre signe de baisse de fréquentation. Ils ne l’ont pas fait, ils ont sans doute adapté des trucs en interne, mais globalement, ils se sont tenus à leur projet. On ne peut pas dire autant de la concurrence en face, qui changé de direction au premier coup de grisou.

Et ça, à l’heure d’internet, ça ne pardonne pas.

Jim

Kevin Feige :

« Sometimes you’re choosing [a] title hero, choosing which main character or main team you want to bring to the screen and often times, it’s as you’re making and developing the movie [asking,] ‹ Who will come into it? › and ‹ Who will fit into it? ›
The next Doctor Strange film, for instance, features some new MCU characters which will be making their debut in that movie. You won’t expect or won’t guess who it is but we found a cool way to make it work because we want to make a particular type of movie there. And there was a character who we always wanted to do something with who will fit really well there. »

Marvel Studios doit se chercher un nouveau réalisateur pour Doctor Strange 2. Scott Derrickson quitte son fauteuil pour cause de « différences créatives », tout en restant crédité en tant que producteur exécutif.

Scott Derrickson :

Marvel and I have mutually agreed to part ways on Doctor Strange: In the Multiverse of Madness due to creative differences. I am thankful for our collaboration and will remain on as EP.

Ah merde.

Pas bon signe

Et surprenant, en fait.
Le premier a été un succès… en 2016. Scott Derrickson a été missionné pour une suite peu après, donc ça fait plus de trois ans qu’il travaille dessus. Ou qu’il y pense, qu’il en parle avec Marvel Studios.
Du coup, quelles sont ces fameuses différences créatives qui bloquent… tellement tard dans le processus ?
Alors que ce deuxième doit sortir en 2021, c’est surprenant que le réalisateur tellement attaché au projet s’en aille. Surprenant, et donc pas bon signe, comme tu le disais.

Maintenant que WandaVision est plus abouti, il aurait sûrement du être obligé de traiter le sujet puisqu’on nous dit que c’est lié, or peut être avait-il en tête qu’il serait seul maître à bord …

Ça doit être compliqué pour des réalisateurs habitués à travailler avec déjà les studios qui leur colle au cul mais en plus des contraintes liées à d’autres médias et d’autres histoires qu’ils n’ont pas conté eux même avec de surcroît une tête en plus pour chapeauter le tout. Quand tu es réalisateur TV, tu dois être familiarisé avec ça mais niveau ciné, l’univers étendu ça apporte son lot de contraintes et d’obligations.

Est-ce que c’est déjà arrivé, dans l’univers cinéma de Marvel, un départ de ce genre ?

Jim