DOOMSDAY CLOCK (Geoff Johns / Gary Frank)

A vrai dire de la serie je n ai aimé que l épisode de la révélation sur le vieux papy.

Ça pouvait parfaitement s intégrer avec la bd, tout en abordant une thématique absente chez moore et qui aurait tout a fait pu y être.

L idée seule justifie la série, et c est peut etre bien comme cela que ça c est passé. Peut-être

Sur la forme, tu as un comics de facture classique qui aborde des thèmes ambitieux, sur le fond, un discours politique à l’opposé de la propagande reaganienne du moment (et DKR qui sort en même temps) et des personnages secondaires qui enrichissent le récit et sont inhabituels à l’époque (le psy noir, le couple de lesbiennes qui se déchire, le kiosquier et le gamin de la rue…) et surtout des personnages qui sont imparfaits, le plus imparfait de tous étant celui qui pourrait être le modèle de la perfection.
Je pourrais en parler longuement. La série est très bien faite mais plus conventionnelle dans le sens où elle est dans l’air du temps.
Pour faire court, Watchmen le comics est vicéralement de gauche, la série télé est juste « progressiste » et bien intentionnée.

Moui. Je crois voir ce que tu veux dire, mais…

Sourire.

Ca depend ce que tu identifies comme l air du temps.

Le comics sort sous reagan triomphant, et on pourrait dire que la serie sort sous trump triomphant (on est avant le covid et l effondrement des populismes face au réel du virius et leurs déliquescence dans un complotisme delirant).

Watchmen n est pas aussi viscéralement de gauche que v for vendetta pourrait l etre pour certain, si on considère le viscéralement comme un signe d extremisme.

Watchmen , on peut en faire une lecture désabusé : vouloir changer les choses menent au pire, ou une lecture mature : vouloir changer radicalement les choses est un rêve d ado attardé qui mène au pire.

Si le fond est une rupture dans le comics, ce n est pas tant au niveau de son commentaire sur la société, ce serait plutot au niveau de son commentaire sur le genre super héroïque : les super heros sont un trip d enfant et d ado attardé, ce que moore ne cessera des lors de répéter tout en continuant d en ecrire.

La rupture de fond du comics c est avec son lectorat et les paradoxes de son message : s adressant a des lecteurs qui ne sont plus des enfants, célébré comme une oeuvre mature pour dire que le genre ne peut ni etre mature, ni s adresser a autre chose qu a des enfants.

C est là où je placerais la différence entre la serie et le comics. Pas parce que la serie s inscrit dans l air du temps (ce qu elle fait au combien !) Mais parce qu elle caresse, elle, continuellement son public dans le sens du poil.

1 J'aime

Je n’aurais pas su mieux l’exprimer.

Hep,

Pour la série, tu me poses une colle, je me souviens juste m’énerver pendant les deux derniers épisodes (comme un petit enfant).Le visuel, l’ambiance de départ m’ont vraiment plu, un peu sombre comme le film seven. L’intrigue commence bien, mise en place des différents personnages, tout ok.

Et puis, d’un coup, j’ai eu l’impression qu’on changeait d’ambiance, de réalisateur et que cela tournait de plus en plus en burlesque…(je t’avoue que, concrètement, je ne me souviens pas trop de faits).
Je viens d’aller relire sur wiki pour me souvenir, quand tu lis le « synopsis » ça n’a pas grand chose à voir avec ce qu’il se passe à la fin.

Je me souviens (que pour moi), le développement sur le super- héros afroaméricain dans les années 30 était trop lent/lourd/long, j’ai eu cette impression qu’il fallait meubler. L’idée est bonne pourtant…

Le dernier épisode (en évitant de spoiler), comment cela se déroule, l’endroit (tranquille au milieu de tout…), tout ça pour ça, boarf boarf. Je n’avais pas l’impression de terminer la série que j’avais commencée.

Peut être que je suis passé à côté de quelque chose…Et tu as entièrement raison sur le fait que la série, au départ, avait beaucoup de connexions avec l’univers watchmen.

Si ils font une deuxième saison (nouvelle histoire), je retenterai ma chance.

Tu n as pas aimé ce que j ai apprécié et inversement.

Sourire

Échangez.

Et inversement ?

Ah non!!!
Ce que j’ai vraiment mais vraiment adoré.

Faire découvrir que celui qui protégeait les familles, c’était lui et ce que tout implique par la suite.

T’es dur.

Voui, j’ai aussi adoré cet épisode…

Bonjour, quelqu’un serait-il intéressé par l’édition Urban Limited de Doomsday Clock (neuve)? J’habite dans le 92 près de La Défense. Merci.

1 J'aime