FRANK MILLER : URBAINE TRAGÉDIE / FRANK MILLER : UNE BIOGRAPHIE (Jean-Marc Lainé)

Oui !! Il la relate lui-même dans l’interview en question, justement…!

Byrne sur Doc Strange au moment de She-Hulk…
Ca doit etre la periode Thomas/Guice que j aime bien et à l epoque… je decroche bien de tous ce que fait Byrne au scenar… donc je regrette pas… a moins qu il ne fasse que le dessin au départ de guice.

Frank Miller : Urbaine Tragédie dans la sélection

(et le bouquin sur le métier de scénariste de JV m’a l’air passionnant)

Il n’est pas le seul… Celui sur les pionnières de l’informatique, malgré quelques erreurs dans la présentation qui en est faite m’intéresse aussi… Quant à celui sur le Jump, j’en ai lu à peu près les deux tiers, et ça se lit tout seul (il y a même un chapitre qui est augmenté de quelques pages spécialement pour la version française).

Tori.

Diable, je suis devenu journaliste. Et je ne m’en étais même pas aperçu.
(Je vais vite me faire vacciner.)

Jim

De là à ce que tu nous décrivent le menu de ton diner chez De Rugy

Celui là c’est aussi sur ma liste d’achat. Merci de ton retour la dessus

Chut : j’ai pissé dans le Taittinger, mais faut rien dire.

Jim

Le bouquin ne se présente pas tout à fait comme je le pensais : Gotō écrit ses mémoires en chapitres chronologiques (chaque partie est bien délimitée dans le temps), mais au sein de chaque chapitre, il traite des différents mangas à succès de cette période, en revenant sur le parcours des mangakas (s’ils sont des vétérans, des nouveaux venus via les concours ou s’ils sont simplement venus présenter leurs planches à la rédaction). Il y a tout de même pas mal d’anecdotes (certaines connues, d’autres moins), mais finalement assez peu d’information sur son travail à lui. On a seulement l’impression d’entrer partiellement dans les coulisses du magazine (un peu comme la rédaction de Spirou dans Gaston Lagaffe, mais en plus sérieux et avec un peu plus d’informations).

Un autre point : comme je l’ai dit, dans chaque chapitre, il s’attarde sur quelques mangas… Or, ceux-ci n’ont pas tous fait l’objet d’une traduction en français (notamment les plus anciens, mais pas seulement) et je ne sais pas si le lecteur français lambda appréciera tous les détails de séries dont il ne connaît rien ou presque.
je n’ai pas eu le problème : presque toutes les séries évoquées m’étaient connues…
Mais si l’on ne connaît pas Susume!! Pirates, Kinnikuman, KochiKame, Jungle no ōja Tar-chan, Jigoku sensei Nube, Hentai Kamen, Toilet hakase, Ginga, etc. on perd une partie de la saveur du bouquin.

Après, rassurez-vous : on y parle aussi de Hokuto no Ken, Saint Seiya, Cat’s Eye, Dr. Slump, Dragon Ball, etc.
On y parle aussi de Harenchi gakuen/L’école impudique, mais là, c’est pareil : ça ne parle pas au plus grand nombre des lecteurs français…

Concernant la traduction elle-même : le style est fluide et se lit facilement, mais il y a de nombreuses coquilles, des répétitions et des passages où la grammaire est parfois un peu mise à mal (et il y a des erreurs, aussi : quand “deux millions” devient “deux cent mille”, ça change un peu l’ordre de grandeur).
Dommage.

Tori.

Merci :slight_smile:

Compte-rendu de l’interview de Frank Miller au San Diego Comic Con :

Bah de rien, merci à toi d’avoir fait des photos !

Jim

Un livre vraiment passionnant qui balaie large autour de Frank Miller qui n’est pas le plus bavard des auteurs.
Je n’ai pas pu comparer le livre avec la version précédente (pour voir le travail du correcteur) mais j’ai trouvé que c’était remarquablement bien écrit, ce qui est loin d’être le cas de toutes les biographies que j’ai lues.

Pour l’anecdote, il y a juste un sous-chapitre que je n’ai pas aimé. C’est celui du « Totem du chat ». J’étais peut être mal luné quand je l’ai lu mais je l’ai trouvé moins pertinent que le reste surtout que peu de pages avant, j’avais découvert celui de « L’homme à la casquette », le type de détail/anecdote que j’aime bien.

Pour info (outre que j’aime beaucoup ces deux « chapitres »), dans la version précédente, ils étaient présentés sous forme d’encadrés, ce qui fonctionnait mieux selon moi : devoir les réintégrer dans le corps du texte a été plus acrobatique, pour un résultat moins naturel.

Jim

Il est question que je sois invité sur le stand de Huginn & Muninn, les samedi et dimanche : en priorité pour le livre sur Miller, et je vais demander que les autres soient présentés aussi.

Jim

Expliqué comme ça, je comprends mieux pourquoi j’ ai trouvé ces deux sous-chapitres « à part ».
Effectivement, l’ancienne présentation m’aurait paru plus naturelle.

C’était un truc que j’aimais bien dans l’approche de la collection des Moutons : on pouvait se focaliser sur un truc secondaire, à hauteur d’une ou deux pages.

Jim

C’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup ces choses secondaires qu’on trouvent en arrière plan ou qui reviennent régulièrement dans une oeuvre.
D’ailleurs c’est pour ça que j’attends avec impatience le « Kirbysphere » de Xavier Fournier.

C’est aussi ce qui m’intéressait quand j’ai écrit la première version. Trouver de gros fils rouges, c’est pas très compliqué. Allez dénicher les plus fins, c’est là que se trouvent le défi et le plaisir.

Jim

Chose rigolote, j’ai signé un exemplaire pour Marc Duveau, pour qui j’ai dessiné un Batman de profil. Au même moment passait Will Simpson, qui a trouvé le dessin « very beautiful ». Du coup on a un peu causé, notamment de ses épisodes de Legends of the Dark Knight, qu’il a illustrés sur un scénario de Garth Ennis. Des épisodes que j’aime bien, au demeurant.

Jim

Trouvé sur Facebook :

De gauche à droite, Xavier Fournier, votre humble serviteur et Marc Duveau, sur le stand Huginn & Muninn, à la Comicon.

Jim

1 J'aime