GAGORAK (Cyrille Munaro)

Gagorak Tome 1

Couv_322360

Les forces de Végag veulent s’emparer de notre belle planète bleue (Enfin, belle, de loin, oui, mais faut pas la regarder de trop près, non plus.) mais c’est sans compter le Prince d’Euphaible au commande automatique de son Gagorak qui l’a défendra, plus ou moins volontairement. Minus, Hydarbosse, et le Grand Strattépépère lui expédient un Gugulth pour l’éliminer.

La suite, et bien… Rien qu’avec les noms, imaginez déjà à quoi va ressembler la lutte…

Verso_322360

Hauteur : 18
Largeur : 13
Pagination : 180 Pages
humour
N&B

Je le sens bien,celui-là.

Tu peux y aller : il est sorti en 2017 et commandable chez Wanga Comics.

Jim

Et recommandable

Et formidable, et incroyable,
Ah, merde c’est un autre robot !

Tori.

Pour donner envie :

PlancheA_322360

GAGORAK-page-67

Jim

Voilà un dessin réalisé par Cyrille Munaro, à destination de Go Nagai en 2018, pour les quarante ans de la première diffusion en France :

Allez, pour l’occaz, voici le dessin que j’avais réalisé pour les 60 ans de Go Nagaï. Un contact m’avait expliqué que pour son anniversaire, on voulait lui offrir 60 dessins et m’avait demandé de participer. J’ai fait celui là, je n’ai jamais su si il l’avait reçu, ni si les 59 autres avaient été fait aussi.

fdjm

Jim

Il en a parlé un peu, avec la modestie discrète (ou la discrétion modeste) qui le caractérise, mais c’est l’ami Zaitchick, sous son identité secrète, qui assure le lettrage de Coq-Man et aussi de Gagorak.

L’auteur l’en remercie, d’ailleurs :

Je reviens là-dessus parce que, même si je n’ai pas encore commencé ma lecture proprement dite, le lettrage de Zaitchick me semble de très grande qualité. Bien équilibré, ni tassé ni bancal, il parvient également à reproduire, en plus « automatique » bien sûr, les spécificités du lettrage manuel de Cyrille (à savoir, complètement débridé, variant les tailles de caractères et les graisses, un truc frénétique que je pensais inimitable). Zaitchick livre une prestation de très bonne qualité qui soutient carrément le dessin, sans le dénaturer. C’est naturel, presque invisible. Vraiment très réussi.

Il a bien mérité sa dédicace en couleurs !

Gagorak

Jim

Ma nièce est tombée sur la collection de Tomtom et Nana de ma sœur (ceux qu’elle a depuis plus de vingt-cinq ans), et elle les a dévorés… du coup, ma sœur nous a donné la liste de ceux qu’elle avait pour que le Père Noël puisse combler les trous (et de bonheur ma nièce)… Dans celui que j’ai pris, il y a une histoire où apparaît un enfant dont voici une image (désolé, je n’ai pas trouvé mieux) :
37B
Je ne suis pas certain que ma nièce comprenne la référence…

Tori.

Il est généreux cet album, il y a du temps de lecture.
Alors, je ne sais pas s’il faut connaître le Munaroverse pour piger quelques références (bon, sur la fin, y en a deux que je n’ai pas pigées, mais c’est sûrement de la pop culture), mais je crois qu’il faut connaître son humour pour ne pas être surpris par la tournure que prend cet album dès la 1ère page. En tout cas, l’album se suffit à lui seul. C’est généreux en gag de tout genre, c’est du potache de bon goût (oui, ça existe) et moi, ça me fait a minima sourire, voir bien rire (ma fille m’a vu et m’a demandé pourquoi … pas facile à expliquer).
J’ai un peu oublié mon petit Goldorak Illustré, mais en soit, c’est pas gênant du tout, l’histoire se suffit, les gags et jeux de mots autour de cet univers sont bien compréhensibles.

Graphiquement, c’est du Munaro comme on le connait, volontairement exagéré (et drôle) dans les expressions, de l’énergie et du mouvement. Rien à dire.

Après, si je comprends le format manga, c’est à quelques moments un tout petit peu trop petit. Mais c’est vraiment un petit bémol.

Mais le (très bref) cross-over avec Coq-Man est quand même savoureux, surtout si on a l’autre versant sur son étagère…

Jim

Oeuf course