IN MEMORIAM - COMICS


(Le Doc) #281

FLORENCE “FLO” STEINBERG

Elle était la secrétaire du Marvel Bullpen dans les années 60, la “Girl Friday” de Stan Lee, avant de devenir l’une des pionnières de l’édition de comics indépendants avec Big Apple Comix.

Affectueusement surnommée “Fabulous Flo”, Florence Steinberg nous a quittés aujourd’hui.


(FC powaaaa) #282

Photo très connue … RIP, madame (surtout que la fin a dû être dure …)


(Jim Lainé) #283

Ah, crotte.

Jim


(Marko) #284

Lein Wein (1948-2017)

Le scénariste et editor Lein Wein est décédé à l’âge de 69 ans.

Au-delà de son rôle dans la relance à succès des X-Men au milieu des années 70, le co-créateur de Wolverine et Swamp Thing était surtout connu pour ses postes d’editor (Watchmen, Crisis on Infinite Earths, Camelot 3000, The New Teen Titans) et de scénariste (Thor, Fantastic Four, Amazing Spider-Man, Blue Beetle).
Ce vieil ami de Marv Wolfman était également celui qui avait réussi à convaincre Alan Moore de travailler pour le marché américain en lui proposant de reprendre son personnage phare, la Créature des marais (aboutissant à une réinvention magistrale de la série).


(Le Doc) #285

Il a écrit les plus grandes séries…Swamp Thing, Detective Comics, Batman, Justice League of America, The Amazing Spider-Man, Thor, Fantastic Four, X-Men

Il a participé à la renaissance des X-Men, co-créé Swamp Thing, Lucius Fox, Wolverine, Diablo, Colossus, Tornade, Frère Vaudou…

Il fut l’éditeur-en-chef de Marvel et le responsable éditorial de Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons…

Et ce n’est qu’un petit aperçu d’une prolifique carrière…

Len Wein nous a quittés à l’âge de 69 ans.


(Le Doc) #286

Ah mince…ce satané forum ne permet pas de voir si un message vient d’être posté, comme le précédent. Désolé, Marko…


(Jim Lainé) #287

Mais c’est pas grave, vous avez tous les deux rendu hommage à un scénariste et responsable éditorial que j’aimais beaucoup. Pour ma part, je garde un souvenir enthousiaste de ses Amazing Spider-Man.
Wein a conservé la réputation, auprès d’une génération de fans, d’être un recycleur d’idées. Il a même dit lui-même que le renouvellement du lectorat faisait que, tous les cinq ou dix ans, on pouvait recycler les récits (des propos qui lui sont revenus comme un boomerang, même s’ils sont loin d’être faux). Et dans une interview des années 1980, il évoquait sa reprise d’Amazing Spider-Man, et le fait qu’il se sentait impressionné, et que son refuge a été d’imiter Stan Lee afin d’établir une “zone de confort”, dirait-on aujourd’hui. Paradoxalement, il n’a jamais décalqué les récits, mais plutôt décalé les intrigues. Par exemple, afin d’orchestrer le retour du Green Goblin, il ne fait pas revenir Harry Osborn (et encore moins Norman), mais il invente un psychiatre qui se pique de voler l’identité. Ce qui fait avancer le schmilblick, au lieu de piétiner sur place. Pareil pour le Lizard : il invente Stegron, ce qui place Curt Connors dans une situation inédite. Et ainsi de suite.
Un autre truc intéressant, que Roy Thomas avait relevé notamment lors de la création des nouveaux X-Men, c’était le talent de Wein a écrire les accents, à restituer sur le papier les différentes manières de s’exprimer des personnages, en fonction de leurs origines. Thomas avait apprécié ce talent sur Brother Voodoo (accent haïtien), mais aussi à l’occasion de l’arrivée de Wolverine (accent canadien), et ça avait valu au scénariste de lancer la nouvelle mouture des mutants.
J’aime bien également sa reprise de Thor, d’abord avec Buscema puis avec Simonson. Là encore, il marchait dans le sillage de ses aînés, et ramenait des vilains connus, mais il tentait des idées nouvelles, secouait le cocotier, et surtout n’oubliait jamais que l’important, c’était d’embarquer le lecteur.
Tout ce qu’il a écrit n’était pas génial, mais la présence de son nom au générique était le gage d’une lecture distrayante et sympathique. On ne s’ennuyait jamais.

Jim


(Le Doc) #288

Hommages :

Chris Claremont :

Len Wein was my friend for better than 40 years. He created some of the finest characters and storylines of the modern comics era, working with some of the finest artists of their generation. What I choose to hope for is that, now that he’s likely teamed up with Bernie and Dave once more, they’ll just start creating all over again, something even more breathtakingly fantabulous on an infinitely vaster celestial stage.

Walt Simonson :

We are deeply saddened to learn that Len Wein has caught the last train out. An old pal from my earliest days in comics, we had a chance to work together on Marvel’s Thor in the late 1970s and enjoyed it immensely. We all did a 2 page Once Upon a Time Batman story, based on Charles Schulz’s Snoopy writing–Len’s idea. His lasting legacy in comics will likely be the characters he co-created, Swamp Thing and Wolverine, but he made contributions to the field in various capacities including his writing and editing. I will always be grateful that Weezie and I had a chance to see him again this past San Diego Con. Love you, buddy. Godspeed.

Steven Grant :

Very sad to see Len Wein go. ot to have a last chat with him at San Diego, where I was very surprised to see him after he’d had surgery only a couple weeks earlier. He told me he’d rather be sitting there with people than sitting home alone. Though we were friendly - that was one thing about Len, he always acted glad to see you - I can’t say we were ever all that close, but this one really feels like a loss. So long, Len.

Dan Didio :

Saddened to hear of the passing of my long time friend and colleague Len Wein. Len was the first comic professional I ever spoke to (in a call arranged by my sister and his aunt Gloria) and he taught me the inner workings of comics while we worked on Reboot and War Planets. He was a constant source of inspiration and his spirit and creativity was something every professional should aspire to. One of the true greats, whose love of comics was on every page he wrote. There isn’t a single day that I am not inspired by something he created or wrote. He will be missed by many but work will continue to entertain for generations.
My condolences to his wife Christine Valada, and his family.

Barbara Kesel :

When I was the new kid at DC, I had a pack of honorary big brothers. Most of them met me for darn near every show of the multi-month Hitchcock marathon at a downtown movie theater I don’t remember the name of, and laughed because I’d never seen most of them (suburban kid vs. jaded New Yorkers!). The day everybody but me stayed home because of the weather I got noticed by the local crazy ranting guy in the audience (what he noticed was that I was frantically scribbling down his awesome rant, something about tigers and politics…) and thought I had no escape when he started to head my way. Len Wein showed up just then, happy and unconcerned, totally interrupting and ignoring crazy guy’s rant. I don’t think I’ve ever shouted someone’s name as loudly, or been as happy to see a friend show up. That will always be my best Len moment. Godspeed, Big Brother Len!

Brian Bendis :

Len Wein, co-creator of WOLVERINE and SWAMP THING & more responsible for the x-men you love than he gets credit for. Thank you. #RIP

Fabian Nicieza :

One of the industry’s best writers.
One of the industry’s best editors.
One of the industry’s best people.
RIP @LenWein.

Greg Pak :

Rest in peace and thank you so much, Len Wein.

Scott Snyder :

Extremely saddened to hear of Len Wein’s passing. Incredible writer, incredible person. Thank you Len for all you gave to us. RIP

Tom King :

Len Wein. The fanboy made good, made legend. Co-creator of Swamp Thing, Wolverine, editor of Watchmen, writer of, well, everything. RIP.

Joss Whedon :

Co-created Wolverine & the new X-men. Co-kickstarted the modern comic book era with its most powerful metaphor. And more. RIP Len Wein.

Neil Gaiman :

I just learned that my friend and writing inspiration @LenWein passed away this morning. My love and condolences to his wife, @mcvalada.
Len Wein. He wrote Swamp Thing, Phantom Stranger, & my favourite Batman stories. He showed 12 year old me that comics could be literature.
Len Wein was the editor who brought the British creators to DC. He was one of the nicest people I’ve met, in 30 years in comics.

Mark Millar :

RIP the great #LenWein. He co-created Wolverine & Swamp Thing, both of which gave me a living as a writer & endless pleasure as a reader.

Kurt Busiek :

Just heard. RIP Len Wein. So very sorry to hear it. A terrific writer and a better friend. We will miss you so much.

Dave Gibbons :

Sorry to hear that Len Wein has passed away. Was only talking about our time on Green Lantern together earlier today at #RCCC2017 .

Hugh Jackman :

Just heard Len Wein has passed away. I am blessed to have known him. My condolences to his family and friends. When we met in 2008, I said to him … From his heart, mind and hands came the greatest character in comics. Forever grateful. #wolverine


(Le Doc) #289

Au Comic- Con 2013 (photo ci-dessus), Hugh Jackman a déclaré à propos de Len Wein : “c’est à cet homme que je dois ma carrière”. D’après Len Wein, Hugh Jackman était le seul acteur à reconnaître publiquement son rôle dans la création des Nouveaux X-Men.
La reconnaissance des studios, par contre…le regretté scénariste a avoué à la même époque qu’il avait gagné plus d’argent avec l’utilisation de Lucius Fox dans les Batman de Nolan qu’avec Wolverine dans tous les films de la FOX…


(Le Doc) #290

[quote=“Le_Doc, post:288, topic:13473”]Walt Simonson : We all did a 2 page Once Upon a Time Batman story, based on Charles Schulz’s Snoopy writing–Len’s idea.
[/quote]

Et voici justement cette histoire courte inspirée par les Peanuts et publiée à l’origine dans Detective Comics 500 :


(Fred le Mallrat) #291

Jamais été grand fan de ses scenars (plus de son boulot d editor genre avec Moore) et je trouve que ses créations ont surtout été sublimées par les autres.
Ce qui n empêche pas : RIP:’(
c etait un grand pro des comics…


(KabFC) #292

Pas encore de retour de Marv Wolfman ? Les deux étaient inséparables pourtant et ils ont même été rédacteur en chef de Marvel fut une époque.


(Photonik) #293

Concernant le rôle de Len Wein dans la gestation de “Watchmen”, pour être complet, il faut signaler qu’il a quitté le navire au moment des derniers épisodes (ou du seul dernier, je sais plus) ; il avait demandé à Alan Moore de changer la fin, trop proche selon lui d’un épisode de “The Outer Limits / Au-delà du Réel”, mais n’a pas réussi à le convaincre. Considérant que cette décision ternissait le boulot accompli jusque-là, il a préféré se retirer.

Je constate que le travail de Len Wein (peut-être d’ailleurs plutôt chez les anglo-saxons), à l’instar de celui d’un Roy Thomas, est fréquemment conspué par une frange du lectorat, parfois pas vraiment tendre avec lui ; perso, j’en suis très fan. Je connais plutôt son boulot chez Marvel, et je n’en garde que des bons souvenirs. Je ne connaissais pas ses “Thor” par contre, et j’en ai découvert une poignée dans un “Best Of” contemporain de l’un des films consacrés au perso, il y a quelques années : c’était vraiment excellent.

Grant Morrison, à l’époque de “Seven Soldiers” (qui empruntait beaucoup aux apports de Wein), avait chanté les louanges du scénariste-éditeur, le citant comme l’une de ses influences majeures des seventies, aux côtés de Jim Starlin et Don McGregor.


(FC powaaaa) #294

Voilà un gars qui aura marqué les comics jusqu’à au moins aujourd’hui, rien qu’avec une de ses créations ! RIP, Mister Wein !
(ça me fait quelque chose quand même. J’oublie qu’ils ne sont pas éternels !)


(Marko) #295

C’est en effet ce qu’il disait dans une interview parue dans un des numéros de Comic Box.
Je retiens également ce qu’il a pu faire du côté des séries d’animation durant les 90’s, et en particulier dans le cadre des épisodes de Batman TAS (plusieurs autres scénaristes associés au Marvel des 70’s et au Batman pré-Crisis ont contribué aux scripts de cette série).


(Marko) #296

Gerry Conway :

My friend Len Wein is gone.
I’m trying to process this. I’ve known Len since I was fourteen years old. More than half a century. He was as much a part of my life as my own family. He felt like a brother to me, and I loved him like a brother – with all the complicated emotions of brotherhood. We were friends, rivals, collaborators, roommates, cohorts in a generational changing of the guard, fanboys, old farts. At times we were very close, at other times we were almost enemies. We hurt each other, helped each other. We had ups and downs and we stood together and apart. But he was always there, someone I looked up to, someone I tried to emulate, a man I loved, admired, envied, and respected.
Now he’s gone. There’s a hole in my life. I knew it was coming – anyone who spent time with Len these last few years knew it was coming – but it’s still a shock. The world feels like an open wound. I’ve been fighting tears for the last hour. I understand what the word bereft means. I’m bereft.
My heart goes out to Christine. No man could have had a more loving and stronger partner than Len had in Christine. I marvel at her strength, her will, her love. She was a fierce fighter on his behalf. Len was lucky to have her with him for so many years, and especially these last few years.
My friend is gone.
I’m heartbroken.


(Le Doc) #297

L’encreur Victor Llamas nous a quittés des suites de complications médicales après un long séjour à l’hôpital. Il n’avait que 41 ans.
Victor Llamas a passé une grande partie de sa carrière à travailler chez TOP COW, sur les principaux titres du label de Marc Silvestri, comme The Darkness, Witchblade, CyberForce, Arcanum, Aphrodite IX ou encore Rising Stars. Fréquent collaborateur de Joe Benitez, Victor Llamas était également passé chez DC (Titans, Batman…) et Marvel (X-Men, Wolverine…)
.

Wraithborn_Vol_1_3

a58a2b42e9f893cd168d27572aeb21ee


(FC powaaaa) #298

Arf, si jeune, ça fait toujours chier !


(Le Doc) #299

Le scénariste et dessinateur britannique Jim Baikie nous a quittés à l’âge de 77 ans.

Co-créateur de Skizz et The First American avec Alan Moore et Electric Warrior avec Doug Moench, Jim Baikie a régulièrement travaillé pour 2000AD et pour le marché U.S., on l’a retrouvé sur des séries comme Batman, The Spectre et Star Wars.

Electric_Warrior_Vol_1_1


(zaitchick) #300

Triste. Une mort avant 110 ans est toujours prématurée.

(Sauf pour les nazis et les violeurs d’enfants.)