KOMIC STRIPS et Cie : les émissions web, télé et radio

« Le plein de super », le nom n’était pas déposé ?

Tori.

Alors écoute pas à ma connaissance dans ce que j’ai pu vérifier

Parce que je pensais à ça, moi, en voyant ce titre :

Tori.

Tu peux t’appeler le plein de SP 95 sinon ?

Oui j’y ai pensé aussi (c’est pas moi qui ai choisi le titre en fait) et je ne crois que le terme soit toujours déposé de ce que j’ai cherchait et vu l’ancienneté ou la non utilisation. Cela dis c’est des questions que je maitrise assez peu. Si cela pose problème je pense qu’on changera ça sans souci

Il me reste les 50 dernières minutes à écouter, mais je me permets un avis sur ce que j’ai entendu…
Sur la forme, perso je ne suis pas du tout un maniaque de la technique et à partir du moment où tout est correctement audible, ça me va très bien, et là c’est bel et bien le cas. Je suis nettement plus sensible au fond (ici très bien documenté).
Je suis aussi porté sur le format long, qui justement permet vraiment d’approfondir les choses. Et je dirais que c’est le principal atout de l’émission, quand un sujet permet ce type d’approche. Et s’il y a bien un titre qui permet d’y aller à fond, c’est bien « Squadron Supreme ».
Etant un gros gros fan du titre, et l’ayant relu à de multiples reprises, je ne m’attendais pas vraiment à apprendre des trucs : ben ça a quand même été le cas. Mentions spéciales à la méthode Shooter pour driver ses scénaristes (la situation type « je dois faire ceci ou cela mais je ne le peux pas », un dilemme à chaque épisode en quelque sorte) mise en abyme par Gruenwald ici (ce n’est qu’une hypothèse mais je la trouve très séduisante !) et à la cécité d’Hypérion à prendre au sens littéral (il ne me semble pas l’avoir envisagé moi-même de façon aussi directe, mais c’est une piste qui fonctionne très bien).
Hâte d’écouter la suite mais à ce stade ça me plaît déjà beaucoup.

Et bien, pour une émission non chapitree, qui a donc l apparence d une longue discussion, le tout a pas mal de tenue. Clarté, pas de flottement et un propos qui se déroule bien sans donner l.impression d aller dans tous les sens.

Il y a qui alors dans cette émission ? A qui est la voix qui dirige la conversation ?

J’espère qu’elles t’ont plu :slight_smile:

Ce qui est rigolo c’est que pour ma part et celle de mes camarades, je suis d’avantage porté sur les émissions au sujet unique qui ont une durée d’une heure environ. C’est un peu l’héritage du direct de l’émission auquel je participe depuis bientôt dix ans. Mais je trouve aussi qu’une durée plus longue est difficile à gérer si tu n’a pas bien préparé en amont et que tu ne te tiens pas bien à ton fil. C’est un risque de partir dans des digression inutile qui peuvent perdre l’auditeur. Du coup on envisageait une émission d’une heure voire une heure trente grand max…et on s’est fait avoir ^^.

Mais pour les prochaines on va s’en tenir à une durée max d’1h30. Même pour nous pour l’enregistrement c’est plus simple

Ca c’est cool si tu as pu apprendre des choses. Ma relecture pour l’émission m’a permis de mettre deux, trois trucs en valeurs.

:love_you_gesture:

Ca me fait plaisir à lire. Dans le sens où t’a eu l’impression d’entendre une discussion classique alors qu’on a bien préparé en amont avec un fil conducteur assez détaillé. Le montage est aussi bienvenue.

Bon alors tu vas rire mais j’ai déjà oublié les pseudos utilisés. Je sais qu’on se présente en tout début d’émission. Maintenant à savoir qui se cache derrière ces noms, on garde les identités secrètes.

J imagine bien oui !

Le Plein de Super - Épisode 2 : Paul Smith chez les X-Men, l’année où le Professeur Xavier est devenu un chameau

Après avoir parcouru la mini-série L’Escadron Suprême de Mark Gruenwald, notre trio a eu envie d’aller faire un tour chez les mutants en 1983 quand un jeune dessinateur, Paul Smith, s’est vu confier les dessins de l’une des plus importante série de la Marvel : Uncanny X-Men. Au final il en dessinera que dix numéros, mais alors que ce passage pourrait être vite oublié c’est tout l’inverse qui se produit.

C’est quoi les X-men ? Qui est Paul Smith ? En quoi sa période est-elle l’une des meilleures et des importantes de la série ? En quoi Tornade est-elle le symbole de l’ère Chris Claremont ? Comment ce dernier revisite ses précédentes histoires sous un angle différent ? Pourquoi c’est ici l’apogée de Cyclope ? Pourquoi le Professeur Xavier est-il un chameau ? Pourquoi Lillandra…non mais vraiment… pourquoi ?

Tout autant de questions auxquelles on tente de répondre mais s’il y a une chose dont vous pouvez être certain c’est qu’il faut lire les X-Men de Paul Smith (et qu’avoir une relation avec une impératrice c’est bien mais pas top)