LA LIGUE DES ÉCRIVAINES EXTRAORDINAIRES (Les Saisons de l’Étrange)

image

image

5 romans pour découvrir les agentes de la ligue : aussi talentueuses que courageuses, des écrivaines affrontent le mal sous toutes ses formes lors de secrètes batailles. Le monde est en danger, et elles sont là pour le défendre.

5 romans écrits par 5 écrivaines, dignes héritières de leur aïeules héroïques :

  • Nelly Chadour ( Espérer le soleil chez les Moutons électriques)
  • Marianne Ciaudo
  • Bénédicte Coudière
  • Élisabeth Ebory ( La Fée, la pie et le printemps chez les éditions ActuSF)
  • Cat Merry Lishi (la série Imago chez les Saisons de l’étrange)

Une collection dirigée par Christine Luce (déjà responsable de deux anthologies : Bestiaire humain et SOS Terre et Mer ), sous l’inexorable supervision de Démona, la cousine d’enfer du Maître de l’étrange (prudent, celui-ci a préféré se tenir loin de cette sinistre affaire).

Les livres seront livrés en mars 2020, tous actuellement en cours d’écriture, quand ils ne sont pas achevés et en relecture. Il ne manque plus que vos contributions pour donner vie à ces romans… et rendre public le combat acharné de la Ligue des écrivaines extraordinaires !

L’étrange histoire : Une lettre a suffi pour ranimer le cauchemar de Miss Ann Ward lors de ses aventures dans la Ville-Vampire. À Londres, devenue Mrs Radcliffe et écrivaine respectée, elle coule des jours heureux auprès de son époux et éditeur quand elle reçoit l’invitation à un bal donné en son honneur. Ann ne doute pas que la signature de son admirateur cache un défi mortel, mais il faudrait plus qu’une menace sanglante pour l’empêcher de boucler ses bagages en direction du château des Carpathes, bien décidée à mettre hors de nuire ce malfaisant de la nuit.

L’étrange histoire : Rythmé par les sermons dominicaux de son père, le quotidien de Jane a l’aspect bien réglé d’une feuille à musique entre les visites de la gentry et les célébrations saisonnières. Quand les moissons s’achèvent, la petite ville de Steventon se préparerait à s’endormir pour l’hiver si la découverte d’une enfant à demi dévorée ne bouleversait pas la population. Un veuf éploré reprenant pied en société, une bonne muette qui aurait des choses à dire, l’arrivée d’un étranger, des chiens errants et une sorcière dans les bois, les détails s’accumulent hors de l’ordinaire et bousculent les habitudes épistolaires de l’écrivaine. Un deuxième cadavre rongé l’obligera à quitter sa plume pour agir.

L’étrange histoire : Lorsqu’elle entama la rédaction de Frankenstein, le Prométhée délivré, Mary Shelley n’imaginait pas que, parmi les contes d’horreur racontés par Shelley, Byron, Polidori et elle au bord du lac Léman, celui qui l’inspirait était véridique. Quand elle l’apprend, sans pouvoir révéler au monde la réalité de la menace, Mary se résout à lutter seule pour préserver les siens des perversités du scientifique et de sa créature. Sa détermination de femme libre et ses connaissances lui donneront toutes les audaces face aux cruautés du monstre.

L’étrange histoire : Depuis l’au-delà que Jeanne-Marie Leprince de Beaumont hante, le projet incroyable de la conteuse est une réussite. En leur révélant leurs aptitudes à penser et agir sur l’univers, elle a éveillé les consciences engourdies des femmes : la Ligue des Écrivaines Extraordinaires est née. Mais la liberté pèse, Ann Radcliffe en ressent le poids des responsabilités sur ses articulations vieillissantes dans la diligence qui l’emporte vers Mary Shelley, éprouvée par les morts de ses enfants et au désespoir après la noyade de Percy, son amour. L’esprit acéré de Jane Austen l’accompagne heureusement pour convaincre la jeune veuve que seule leur alliance vaincra l’abominable Carmilla.

L’étrange histoire : La renommée enfin à portée de main, les trois sœurs se réjouissent de la publication de leurs romans. À Londres, les éditeurs leur font la cour et les invitent à rencontrer la société littéraire en s’imprégnant de culture — n’est-ce pas dans la capitale qu’elle domine et rayonne, grâce aux découvertes dans tout l’Empire colonial britannique de la reine Victoria ? Au muséum, le public se passionne pour les mystères de l’égyptologie, la nouvelle science antique dont la momie est sans conteste le phénomène le plus fascinant. On chuchote sous le manteau que les savants dissimulent de sombres histoires à son propos, aux détails macabres…

Barney, toi qui lis beaucoup et trainaille du côté des sites, forums et blogs de livres sans image (hérétique !!!), tu en as entendu parlé, de ces livres ?

Visiblement, une intégrale, qui regroupe tous ces bouquins, est sortie.

Y avait aussi Nelly Chadour et Bénédicte Coudière, deux très bonnes copines (Soy, tu as peut-être déjà croisé Béné à Angoulème, elle traine souvent avec l’affreux Patrick M.)

Ah, peut être. L’affreux M. traîne avec beaucoup de monde, faut dire.

Donc, là, vous êtes en train de me dire que ces bouquins seraient hautement recommandables, c’est ça ?
(pas un truc pour jeunes z’adultes ?)

J’ai bien l’impression qu’ils sont très recommandables.

Ça, c’est chouette, alors !

Jim

Les résumés donnent envie.

Bah ouais. j’avais vu le Ulule à l’époque, mais je n’avais pas cliqué plus que ça.
Là, possible que je prenne la totale, en fait.
D’où la demande d’avis.

Du lot je ne connais que Nelly, compagne de beuverie durant quelques années et j’aime beaucoup ce qu’elle fait (ma préférence va pour son roman d’horreur Hante Voltige)

Fichtre, et c’est que maintenant que vous dites tout ça, tous ?!

Ha ba c’est compliqué parce que comme je le dis je connais que Nelly et c’est dur aussi de parler des travaux d’une personne que tu apprécies énormément en tant qu’être humain et dont tu a suivi et vu l’éclosion en tant qu’artiste

Cela dit, tu as le droit de dire que tu aimes bien, tout en mettant « ton » contexte. A nous d’en faire ce qu’on en veut de ton avis :wink:

le monde est petit, décidément. mais Nelly elle est formidable, ouais