LA MORT DE CAPTAIN MARVEL (Jim Starlin, Steve Englehart, Doug Moench / Jim Starlin, Pat Broderick)

Avec le même « mentor » en plus.

1542056-eon1

Quasar-Marvel-Comics-Classic-j

Successeur malheureux du premier Marvel Boy puis du premier Captain Marvel, Quasar est un peu un personnage avec qui Marvel échoue constamment à faire quelque chose, non ?

Pour un scénariste, rendre xavier intéressant et viable comme perso, me semble un défi motivant et il est étonnant que personne ne s y soit attelé (Carey peut être mais n ayant pas lu), même après que le film de vaughn ait démontré que c était tout à fait possible.

J’en garde un assez bon souvenir, et le passé qu’il nous dévoile est assez raccord avec ce qu’on avait notamment vu dans l’arc Legion Quest et son jeune Charly se castagnant tout sourire dans des bars.
Brian K. Vaughan avait eu une approche intéressante dans Mystique avec le réseau d’espion jamais réutilisé, ni même mentionné à ma connaissance, par la suite, et sans doute inspiré du réseau underground évoqué chez Morrison qui donne naissance ensuite à la X-Corporation.

Ils n’ont pas trop su quoi faire (d’intéressant s’entend) de Noh-Varr non plus (lui aussi brièvement devenu Captain Marvel chez Bendis, avant la parenthèse « Protector »), une fois Momo parti.
Il n’y a guère que les britons comme Gillen (Young Avengers) et Ewing (Gardiens de la Galaxie) qui ont bien su l’utiliser (Aaron aussi mais c’était pour un seul numéro).

Oui, morrison et vaughan reprennnent là une idée de lobdel, et comme tu le soulignes ce ne fut jamais creusé vraiment.

Pas sans en faire un abruti et lui faire perdre de sa superbe.

Chez Gillen ?

Mais au moins Noh-Varr a des caractéristiques et un comportement qui sortent un peu de l’ordinaire, même si ça ne suffit pas effectivement à en faire quelque chose d’intéressant comme on a pu le voir avec les vagues tentatives de Bendis d’en faire quelques chose dans New Avengers et Avengers où il écrit le perso comme un peu tous les autres et n’arrive pas à boucler ses tentatives d’intrigues le concernant, avec notamment un changement d’identité sans lendemain (et c’est tant mieux) : Protector.

Ce qui a fait tombé le sympathique personnage Shortpack dans les limbes de l’oubli.

image

Oui aussi.

Il en fait un perso sympa, certes et c est déjà beaucoup vu les itérations précédentes, mais l ephebe narcissique sympa et très superficiel est assez éloigné du fouteur de merdre genial et dangereux qu il était à sa première version.

Ah?
J ai pas aimé la version morrison… je trouvais le perso inintéressant…
Je trouvais qu on était bien dans une série morrison plutôt de son moi des 90’s ou le concept l emporte sur le perso…
La seule chose que j aimais était l entreprise vivante

Non Var je ne le trouve intéressant que dans YA et GOg
Le este du temps c est caricatural… comme le namor qu on voit depuis 15 ans à part zdarsky et aaron depuis 2 numeros…
La oui marvel boy étant censé être le namor des 90’s… c est comme avec jla ou ff1234 sur le plan conceptuel c est super mais que les persos sont inintéressants au possible

Mais bourré d image iconique.

Je sais plus
C est comme stray toaster ou les trucs de mckean… De beaux dessins seuls… je retiens rien et je reouvre jamais

Mais en fait…
… t’aimes rien !!!

Jim

Si mais pas le néant scenaristoque donc pas wells et pas les truc ou y a que du dessin (explique un peu que je lise pas ou peu de bd euro)

Merci, oui !

Alternatif, ça passe toujours. Le vrai de vrai, avec une résurrection en dure… non.

Oui.
Mais bon, Deadly Genesis, c’est juste « trop ». Et le X-Men Legacy de Mike Carey en rajoutait sur les sombres secrets.
Même sa mort dans AvX ne lui a pas (re)donné cette aura d’icône qu’il avait, et finalement qu’il mérite, aussi.

Il a une longue série, quand même.

Ce dont peuvent aussi se targuer les Gardiens de la Galaxie des 90’s (indépendamment de l’aspect qualitatif), là où les volumes de ces 15 dernières années ont eu du mal à dépasser le cap des 25 numéros.

1 « J'aime »

C’est sûr, mais ça acte d’un minimum d’intérêt de Marvel pour le personnage, et des lecteurs pour son destin.