L'AVENTURE DES EWOKS : LA CARAVANE DU COURAGE (John Korty)

REALISATEUR

John Korty

SCENARISTE

Bob Carrau, d’après une histoire de George Lucas

DISTRIBUTION

Eric Walker, Warwick Davis, Fionnula Flanagan, Guy Boyd, Aubree Miller…

INFOS

Téléfilm américain
Genre : aventures/science-fiction
Titre original : Caravan of courage - An Ewok Adventure
Année de production : 1984

Un an après la sortie du Retour du Jedi, George Lucas a décliné son univers à la télévision en supervisant une série de programmes jeunesse (téléfilms et dessin animé) principalement centrés sur les Ewoks, ces boules de poils aussi adorables que redoutables guerriers (et pour être complet, il y a eu aussi une série animée sur les droïdes R2-D2 et C-3PO). Ce n’était pas la première fois que Star Wars faisait l’objet d’un dérivé pour la télévision, mais comme Lucas aime à le répéter à propos du nanardesque Star Wars Holiday Special diffusé en 1978, “Si j’avais du temps et une bonne masse, je retrouverais toutes les copies de ce truc et je les réduirais en morceaux”

Pour L’Aventure des Ewoks (qui fut plus tard sous-titré La Caravane du Courage), George Lucas a pu obtenir un contrôle créatif plus important, dans la limite du budget alloué par ABC, la seule chaîne intéressée à l’époque par le projet, pour la production d’un téléfilm de 90 minutes. Le scénariste Bob Carrau (qui a principalement travaillé à la télévision dans les années 90) a développé l’idée originale de George Lucas (qui prenait la forme d’un court métrage de 30 minutes) pour raconter l’histoire d’une famille d’humains séparés après le crash de leur vaisseau sur la lune forestière d’Endor. Les parents sont capturés par un géant, Gorax, et les deux enfants, Mace et Cindel, se retrouvent livrés à eux-mêmes…jusqu’à leur rencontre avec une famille d’Ewoks, celle du petit Wicket, apparu pour la première fois dans Le Retour du Jedi.

Avant de devenir réalisateur à partir de 1989 (Chérie, j’ai rétréci les gosses, Les Aventures de Rocketeer…), Joe Johnston a longtemps occupé la fonction de directeur artistique chez ILM et il fut l’un des principaux artistes conceptuels de la première trilogie Star Wars. Il a même écrit et illustré un livre pour la jeunesse intitulé The Adventures of Teebo: A Tale of Magic and Suspense, qui a introduit des éléments qui ont ensuite été repris dans les téléfilms et les dessins animés Ewoks. Joe Johnston s’est occupé de la direction artistique de L’Aventure des Ewoks, ainsi que de la supervision des effets spéciaux.
Le téléfilm fut l’une des dernières productions Lucasfilm à utiliser des trucages “à l’ancienne”, avant l’avènement de l’ordinateur : matte-paintings, animation image par image pour l’assaut du monstre, perspectives forcées pour les scènes avec le géant Gorax. Toutes proportions gardées, on retrouve dans ces moments le charme des séries B de monstres des années 50/60, à la Ray Harryhausen.

L’histoire (qui ne fait plus partie du canon…mais déjà à l’époque, sa place dans la continuité officielle était assez floue) est très classique, très calibrée, avec une exposition tout de même un poil trop longue et une aventure aux accents fantasy qui ne prend sa vitesse de croisière que lorsque la Caravane se met en route pour sauver les parents de Mace et Cindel des griffes du Gorax. Les péripéties sont divertissantes…mais l’interprétation des jeunes humains n’est pas convaincante : Aubree Miller, alias la petite Cindel, a une bouille toute mignonne mais elle peine à véhiculer l’émotion, et Eric Walker, alias Mace, ne dépasse pas le stade de l’ado tête-à-claques.

L’Aventure des Ewoks est un téléfilm qui a été exploité au cinéma dans certains territoires, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande…et la France. Pour l’occasion, Dorothée avait été choisie comme narratrice et une chanson avait spécialement écrite pour le générique de fin. Pour la ressortie en DVD au début des années 2000, un nouveau doublage a été effectué et la voix de Dorothée a été remplacée par celle d’un acteur au ton plus proche de l’original (la chanson de fin a également disparu et la musique de Peter Bernstein a repris sa place…ouf). Une décision bienvenue, qui retrouve l’intention voulue au départ…celle d’un récit qu’on se raconte au coin du feu, un conte qui s’est passé il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Succès d’audience, L’Aventure des Ewoks : La Caravane du Courage a été suivi d’une suite en 1985, La Bataille d’Endor…mais ceci est une autre histoire…

On peut également voir un Gorax dans les bandes dessinées Dark Horse, et plus précisément dans le premier numéro de la mini-série X-Wing Rogue Squadron : Rogue Leader de Haden Blackman et Tomas Giorello :

org_esp_gorax_02

Je n’ai jamais essayé de le voir, ce film. Je ne le sentais pas, avec Dorothée en guest …

Je ne l’ai vu qu’une fois… J’étais gamin, et je ne l’ai pas vu en entier : je m’étais endormi devant…
Autant dire que le souvenir que j’en ai est plutôt flou.

Tori.

Ca se comprend…et c’est plus supportable avec le nouveau doublage…

Pub !