LE VOYAGE FANTASTIQUE (Richard Fleischer)

REALISATEUR

Richard Fleischer

SCENARISTES

Harry Kleiner et David Duncan

DISTRIBUTION

Stephen Boyd, Raquel Welch, Edmond O’Brien, Donald Pleasence, Arthur Kennedy…

INFOS

Long métrage américain
Genre : science-fiction
Titre original : Fantastic Voyage
Année de production : 1966

Les Etats-Unis et une autre grande puissance (qui n’est pas nommée, ce sont juste « les autres »…et on sait très bien qui étaient ces « autres » en ce temps-là) ont chacun mis au point une technique de miniaturisation de la matière, mais il reste un problème : les objets réduits reprennent leur taille au bout de 60 minutes. Le docteur Jan Benes a découvert le moyen d’étendre cette durée mais il est victime d’un attentat lorsqu’il passe à l’ouest avec l’aide des services secrets américains. Benes survit mais il est dans le coma, avec un caillot de sang dans le cerveau. Un groupe de scientifiques prend alors place dans un sous-marin miniaturisé qui est injecté dans le corps de Benes. Il n’auront qu’une heure pour trouver le caillot et le détruire…

Très populaire dans les années 50, la science-fiction a connu un certain essoufflement dans la décennie qui a suivi, avant un nouvel élan donné par Stanley Kubrick avec son 2001 L’Odyssée de l’Espace sorti en 1968. Juste avant cela, la FOX décide de miser sur un projet qui reprend les codes du genre (ainsi que ceux du récit d’aventure d’inspiration Jules Verne), mais dans un espace inexploré (et pourtant si proche) permettant de nombreuses possibilités : le corps humain !

Il n’est pas étonnant de retrouver derrière la caméra Richard Fleischer, très bon réalisateur à l’aise dans tous les genres et particulièrement l’épopée et la grande aventure. On lui doit notamment la version Disney de 20.000 Lieues sous les Mers et cette expérience lui a donné l’idée de faire appel à Harper Goff, le créateur du Nautilus, qui s’est chargé du Proteus, le sous-marin qui se déplace dans le corps de Benes. La direction artistique du Voyage Fantastique est soignée et Richard Fleischer a composé de très beaux plans qui donnent une dimension particulière à cette odyssée microscopique.

Le scénario prend son temps pour décrire les réactions des explorateurs face à ce nouvel univers, sa beauté mais aussi ses dangers, avant d’enchaîner les péripéties dans une ambiance de plus en plus paranoïaque (car il y a bien entendu un traître dans l’équipage). La sensation progressive de danger est renforcée par la barrière des 60 minutes qui fait que l’action se déroule quasiment en temps réel (quasiment car on n’échappe pas aux fameuses secondes qui s’étirent de façon élastique…ce qui n’a rien de gênant car cette petite astuce souvent utilisée donne un final palpitant).

Très bon divertissement , Le Voyage Fantastique est servi par une solide distribution : Stephen Boyd (Ben-Hur) est l’officier de communications du vaisseau et parmi le groupe de scientifiques on retrouve Arthur Kennedy (Le Champion), Donald Pleasence (On ne vit que deux fois) et l’atout charme de l’expédition qu’est Raquel Welch dans un de ses premiers longs métrages (c’était juste avant Un million d’années avant J.C. et son fameux bikini en peau de bête).

La novélisation du film a été confiée à Isaac Isamov. L’auteur des Cycles des Robots et de Fondation n’a accepté qu’à la condition de pouvoir modifier les quelques invraisemblances et « inconséquences scientifiques » (pour reprendre ses termes) qu’il trouvait insupportables. Asimov n’a jamais vraiment été satisfait de ce travail et quelques années plus tard, il a sorti un roman sur le même thème intitulé Destination Cerveau.

Le Voyage Fantastique a été adapté en comics par Gold Key. L’équipe créative : Paul S. Newman (scénario), Dan Adkins (dessins), Wally Wood et Tony Coleman (encrage).

Adkins et Wood ?
Wow !

Jim

Excuse-moi, Doc, ne serait pas plutôt 2001, l’odyssée de l’espace

ginevra

Oups, je me suis trompé de paragraphe pour mettre le lien, 20.000 lieues sous les mers est dans le suivant…
Merci, c’est corrigé… :wink: