SPÉCIAL RODÉO #1-185

Discutez de Spécial Rodéo

La couverture du #177…ou quand Stuart Immonen dessine Dolores, l’héroïne créée par Jean-Marc Lainé et Luigi Merati !

RODEO%20SPECIAL%20177

La classe !

Deux autres couvertures avec l’héroïne de Jim, par Stéphane Louis et Chris Malgrain :

Srod182

Srod185a

La première image me rappelle une couv’ d’Agent X !

Et j’ai l’original à la maison, hihihi !

Merci de me (nous) rappeler tous ces chouettes souvenirs !

Jim

Stéphane Roux.
(pas Stéphane Louis)
:wink:

Jim

Oups…^^

Pas de souci, j’aurais dû le voir il y a un an !
:wink:

Jim

Le décalage horaire avec la Normandie est énorme !

À preuve, je n’ai toujours pas vu le Captain Swing 300 dans ma contrée, alors que je sais de source sûre qu’il y a en a eu à Belfort depuis quelques semaines / mois…

Jim

Il y a vingt ans paraissait le Spécial Rodéo #159, avec une couverture inédite (la première depuis longtemps) signé de ma pomme.

20Ans-SpecialRodeo159

Jim

T’as fait un paquet de couv’, dis donc !

En fait, j’ai dû en dessiner une quarantaine, tellement je voulais m’améliorer et en caser quelques-uns. Je dirais qu’une ou deux grosses poignées ont été publiées. Et certaines autres ont eu droit à des publications dans les pages intérieures.

Jim

Dans Spécial Rodéo, il y avait une série intitulée « Bernie L’Homme à la guitare », écrite par Alex Nikolavitch et illustrée par Ronaldo Graça, dessinateur d’origine brésilienne, aujourd’hui disparu, qui travaillait dans un style classique où l’on pouvait distinguer des influences notamment en provenance des strips américains.

Le principe était simple : celui du conteur, de « l’hôte » qui accueille les lecteurs pour un nouveau récit à chaque fois différent, dans un contexte vaguement western. Gentiment ironique, la série proposait un noir & blanc du plus bel effet.

Jim

Les curieux amateurs du style de Ronaldo Graça peuvent se référer à son album Cacao, coquinerie que j’ai commentée ici :

image

Bernie, outre un laboratoire pour apprendre à bricoler des histoires à chute, c’est un hommage à un type que j’aimais beaucoup, Bernard Tardif, qui avait été acteur de série tv dans les années 60-70 (notamment des seconds rôles dans les Cinq Dernières Minutes) puis était devenu un chanteur de country sous le nom de Tex Bernie. Un type formidable, d’une jovialité communicative, un très bon ami de mon père. Il est décédé à la fin des années 90. le Bernie de la BD, c’est à la fois par le physique et par l’humour, le souvenir que j’avais du bonhomme.

C’était vachement bien, Bernie. Je suis très fan de ces histoires à chute…et Bernie est un digne représentant de la longue tradition des cow-boys chantants, dont même John Wayne a fait partie (même s’il ne l’a pas trop apprécié :wink:).

1 J'aime

Il y a pile vingt ans, en octobre 2000, paraissait Spécial Rodéo #166 qui, sous couverture de Gil Formosa, présentait entre autres une histoire courte, « Gun Club », écrite par Alex Nikolavitch et illustrée par votre humble serviteur.

Couv_212896

On en parle ici :

Jim