STAN LEE : HOMÈRE DU XXe SIÈCLE (Jean-Marc Lainé)


(Jim Lainé) #281

J’ai toujours en tête l’image d’aboyeur de foire sous laquelle il était représenté dans, notamment, un épisode “minus one”. C’est tellement ça : le Monsieur Loyal de l’univers Marvel.

Jim


(Old Tiger) #282

Je trouve que PAD lui rend le meilleur des hommages.


(Le Doc) #283

C’est clair. J’ai lu il y a quelques années l’interview du Comics Journal dont il parle. Kirby y apparaissait amer…et j’avais eu comme l’impression que Gary Groth le poussait dans une certaine direction. Kirby y disait en gros que Stan n’avait jamais rien écrit, que c’était lui qui faisait tout sur leurs séries en duo. Ce que je n’ai jamais cru. Kirby (respect au maître !) était en colère, ce qui se comprend parfaitement, et on dit certaines choses sous le coup de la colère. Mais comme le souligne Peter David, il y a une grande différence entre les titres de Lee & Kirby et ceux de Kirby en solo…et pour le premier cas, ce sont les dialogues. Et j’ai toujours trouvé les dialogues de Stan plus…chaleureux en quelque sorte que ceux de Jack…


(FC powaaaa) #284

Vous me forcez à utiliser mon ami Gogol … ah ouais, c’est hommage argumenté.


(Regulator) #285

On parle du livre ici.


(Jim Lainé) #286

Autre article du Monde :

La signataire a longuement causé avec moi au téléphone. Visiblement, elle a aussi parlé avec Xavier Fournier, ce qui permet d’avoir plusieurs sons de cloche, ce qui est toujours très bien.

Jim


(Jim Lainé) #287

Merci pour le lien.
Une chose me frappe en parcourant ces échanges : quelqu’un dit “avant, le héros, c’était Kirby”, et du coup, je me suis interrogé sur l’âge des intervenant. Je m’explique : je fais partie d’une génération qui a découvert les coulisses de Marvel au travers des Strange Spécial Origines, et donc de la traduction des bouquins auto-hagiographiques que Lee signait chez Fireside Books. Donc ma génération a d’abord “appris” que le héros, c’était Stan. Ensuite, les polémiques, liées à des interviews mais également à un vrai travail de la part de fanzines, de rédactions professionnelles et de chercheurs, ont traversé l’Atlantique avant d’arriver chez nous (je me souviens d’un article de Jennequin dans Scarce qui décortiquait les relations entre Lee et Kirby, et donc en filigrane l’histoire de la maison d’édition). Et c’est, pour ma génération, seulement à ce moment que le héros est devenu Jack.
Et l’image de Stan dans l’esprit du public a fait un constant mouvement de balancier, entre le génie et l’escroc. Il me semble, par conséquent, que le “avant” dont parle l’un des forumeurs constitue un marqueur de l’âge des commentateurs, correspondant à la période à laquelle on a été exposé à des articles ou des livres sur le sujet. Et qui, fatalement, ont modelé notre vision primitive.

Jim


(Oncle Hermes) #288

De fait l’article me semble bien plus fouillé et nuancé que ce qu’on a pu lire ou entendre par ailleurs en France ces dernières heures…


(FC powaaaa) #289

Rien que l’introduction semble en dire plus que pas mal d’autres articles.


(Jim Lainé) #290

Elle semble connaître.
Chose toute bête : elle avait lu mon bouquin. D’autres interlocuteurs à qui j’ai parlé aujourd’hui ne l’ont pas fait (certains l’avouent, d’autres non).
Mais au-delà de cette lecture, ouais, elle connaît.

Jim


(Marko) #291

Et il le prolonge par ici : https://www.vulture.com/2018/11/peter-david-remembers-stan-lee.html

Before the rise of Marvel, comic books were considered strictly kids entertainment. I think it was Neil Gaiman who pointed out that words by themselves are literature and for adults; pictures by themselves are artwork and for adults; but combine words and pictures and suddenly, it’s just for children.

Green Lantern, depending on which one we’re discussing, was vulnerable to either yellow or wood, meaning you could take out either one with a #2 pencil.

I worked with him to write an anti-drug book for the FBI (it was terrible; don’t look for it).


(Jim Lainé) #292

La version papier (si vous voulez l’avoir… sur papier, dépêchez-vous, elle va bientôt céder la place à l’édition du lendemain) :

Jim


(artemus dada) #293

Merci pour l’article Jim, plutôt pas mal (je trouve).


Et en marge du décès de Lee, et en plein dans les témoignages des uns et des autres, on m’a dit qu’Armie Hammer s’est fait conspuer sur les réseaux “sociaux”, après avoir fait remarquer que ses confrères n’avaient de cesse de publier des photos d’eux-mêmes en compagnie de Stan Lee.

Et de se demander, s’il n’y avait pas d’autres moyens de rendre hommage au disparu, que des selfies.

Pertinente, remarque, et surtout, le tollé que cela a soulevé, si j’ai bien compris, est un instantané très parlant (et assez décourageant à mes yeux) de notre époque.


(Le Doc) #294

Honnêtement, je ne vois pas quel est le problème dans le fait de poster des photos de soi-même avec Stan Lee. Ils ont tous adoré le rencontrer, tout ça m’a l’air très sincère et Stan n’était pas le dernier pour accepter de prendre une photo. Ce sont de bons souvenirs qu’ils ont partagés…et je ne voyais pas pour ma part l’intérêt de polémiquer là-dessus.
Après, les réactions…c’est twitter, hein…

Le tweet de Armie Hammer :

" Tellement touché par toutes ces célébrités qui postent des photos d’elles-mêmes avec Stan Lee… Il n’y avait pas un meilleur moyen de commémorer une légende absolue que de poster une photo de vous-même ? "


(Le Doc) #295

Et il n’y a pas que des stars de ciné…des auteurs de comics l’ont fait également…


(artemus dada) #296

Non je ne sais pas, mais je te fais confiance. [-_ô]

Pour revenir à ce que dit Hammer, ce n’est pas tant un problème, que de ce mettre en scène, encore une fois (là c’est moi qui parle). Mais puisqu’il cite essentiellement des “célébrités”, j’imagine que c’est aussi leur fonds de commerce.

Néanmoins, je trouve aussi que c’est extrêmement narcissique que de poster des photos de soi-même avec (ou sans) Stan Lee, mais d’autant plus dans ces circonstances.
Et comme cet acteur, je me demande s’il n’y a pas de meilleurs moyens de lui rendre hommage.

Mais ce n’est pas comme si je connaissais quelque chose aux réseau “sociaux”, toutefois sa réaction a quelque chose de revigorant (encore une fois, à mes yeux).


(artemus dada) #297

Mon idée n’est de montrer du doigt untel ou unetelle, je désingularise la situation, pour ne parler que d’elle (la situation) justement.

Ensuite, bien entendu il n’est pas question pour moi de convaincre quiconque d’agir dans un sens ou dans l’autre. J’ai mon opinion sur la question, et si je devais parler de Stan Lee (surtout dans de telles circonstances), j’éviterais de me mettre en scène. Mais si d’autres voient les choses autrement, dont acte !

Reste que vu les réactions suite à ce que dit Armie Culler, mon opinion ne doit guère être partagée. [-_ô]


(Jim Lainé) #298

Je me souviens d’un sociologue qui disait, en gros (je le dis plus mal que lui), que, non, les selfies ne racontent pas “rien”, ils racontent une histoire, qui est l’histoire de celui qui les montre. Je pense que la remarque porte là-dessus. Et j’avoue que je la partage un peu. D’autant que j’ai l’impression que cette succession de selfies (ou de photos de groupe classique, au demeurant) finit par les dévaloriser tous : quelqu’un comme Stan Lee, qui était, aux dires de beaucoup, sympa au naturel, et qui en plus était en représentation, accordait beaucoup d’occasions de selfies, qui sont souvent, par la force des choses, des instantanés sans suite.
Pour en avoir vu passer beaucoup ces derniers jours, le seul cliché qui m’ait réellement marqué et auquel j’attache une certaine valeur affective, c’est celui représentant Roy Thomas et son agent près de Stan. D’une part parce qu’il date de deux jours avant son départ, d’autre part parce que la présence de ces deux-là ensemble est chargée d’un poids historique indéniable. Et ça me touche bien plus que les nombreux clichés d’accolade que j’ai vus passer et qui se ressemblent tous, en dépit de l’émotion que la personne concernée a mise dedans.
Dans cette perspective, j’ai bien plus apprécié les hommages où les gens allaient chercher un vieux cliché qui leur plaît ou leur évoque quelque chose. Ça témoigne souvent de la nature du souvenir qu’il veulent garder de Stan.
J’ai félicité la journaliste du Monde, d’ailleurs, et lui ai demandé de transmettre ces félicitations aux iconographes, pour le choix de l’image dans la version papier de l’article. C’est une image que, personnellement, je ne connaissais pas, et qui en plus s’offre le luxe de présenter un Stan Lee qui correspond de près aux premières images que j’ai vues de lui (sans doute dans Strange Spécial Origines). Pour moi, elle a beaucoup de charme et d’émotion, cette photo.

Jim


(Le Doc) #299

Les réseaux sociaux, c’est pas mon truc. Je ne suis certains twitter et facebook que parce qu’ils sont devenus de nos jours une source d’information. Mais pas que, bien entendu (hélas…)…
Après, je comprends ton point de vue, même si perso ce genre de choses ne me dérange pas. J’ai vu passer des choses touchantes, des expériences partagées (comme le long post de Kevin Smith). Et je me dis que Armie Hammer aurait pu employer son énergie à rendre hommage à Stan à sa façon (qu’il a certainement du côtoyer puisqu’il fut l’une des voix du dessin animé Stan Lee’s Mighty 7) plutôt que de devoir justifier son tweet (qu’il a fini par effacer).
Mais aller jusqu’à l’insulter comme certains l’ont fait…:roll_eyes:


(Le Doc) #300

J’y ai tout de suite pensé en voyant la photo…