THE GOOSE STEPS OUT (Basil Dearden & Will Hay)

MV5BNzQ0MjIwMDE1OF5BMl5BanBnXkFtZTcwNDY0NTY1Mg@@.V1_FMjpg_UX1000

REALISATEURS

Basil Dearden & Will Hay

SCENARISTES

Angus McPhail et John Dighton

DISTRIBUTION

Will Hay, Frank Pettingell, Ann Firth, Charles Hawtrey, Barry Morse, Peter Ustinov…

INFOS

Long métrage britannique
Genre : comédie
Année de production : 1942

William Potts, un prof de langues assez empoté, se trouve être le sosie parfait de Müller, un espion allemand. Après une petite méprise des autorités, Potts accepte de se faire passer pour Müller et d’être envoyé en Allemagne pour le remplacer en tant qu’enseignant d’un cours sur le comportement britannique dans une université formant de bons petits nazis. Sa mission secrète est d’enquêter sur les travaux d’un savant qui travaille sur une nouvelle arme dans un laboratoire proche de l’école…

MV5BNGFlNTEzZmItYmMyOC00MzhlLTk1NDAtYWM5ZWUzZmUwNjYyXkEyXkFqcGdeQXVyMjIyNjE2NA@@.V1_FMjpg_UX1000

The Goose steps out est un véhicule idéal pour Will Hay, qui fut en son temps l’un des comiques les plus populaires d’Angleterre. Hay incarnait souvent le même genre de personnages, avec des petites différences selon les scénarios tout en gardant une constante : l’incompétent qui essaye de se faire passer pour ce qu’il n’est pas mais qui se fait toujours trahir par sa maladresse ou sa bêtise. Ce qui est une source de gags très amusants dans cette comédie au rythme enlevé ridiculisant l’ennemi pour remonter le moral en temps de guerre.

L’humour passe dans un premier temps par un savoureux jeu sur les mots et la prononciation des termes anglais intraduisible en version française. Le timing comique de Will Hay, avec son ton bien à lui et ses mimiques exagérées, est aussi bien employé dans la scène du laboratoire secret, pleine de quiproquos et de situations irrésistibles. Le dernier acte joue aussi beaucoup sur le slapstick, les moyens limités des trucages renforçant l’aspect cartoonesque d’un final qui n’hésite jamais à en faire trop.

MV5BYjYxZGQ3YjQtY2VhNy00Yjk1LTlmMjQtMGM0OTY5ODk3NTQ3XkEyXkFqcGdeQXVyMjIyNjE2NA@@.V1_FMjpg_UX1000

Will Hay a également secondé le réalisateur Basil Dearden (L’Auberge Fantôme), un habitué de la maison Ealing, ce qui est arrivé en trois occasions (les autres étant Black Sheep of Whitehall en 1942 et My Learned Friend en 1943). Dans la distribution, on retrouve notamment Charles Hawtrey (futur membre régulier de la troupe des Carry On), pour son dernier film avec Will Hay (il était l’année précédente dans The Ghost of St Michael’s).

The Goose steps out est aussi le premier film de Barry Morse (futur Victor Bergman de la série Cosmos 1999) et de Peter Ustinov (que j’ai eu un petit peu de mal à reconnaître). Et dans un petit rôle non crédité, il y a aussi William Hartnell, le premier Doctor Who !

1 « J'aime »