TONNERRE DE FEU (John Badham)

Action/thriller
Long métrage américain
Réalisé par John Badham
Scénarisé par Dan O’Bannon et Don Jakoby
Avec Roy Scheider, Malcolm McDowell, Warren Oates, Candy Clark, Daniel Stern…
Titre original : Blue Thunder
Année de production : 1983

Dan O’Bannon (Alien) et Don Jakoby (Philadelphia Experiment) ont eu l’idée de Tonnerre de feu à la fin des années 70, quand ils ont commencé à être régulièrement réveillés par le bruit d’hélicoptères de la police faisant des rondes nocturnes. Le ton des premiers traitements de leur scénario était très sombre, critiquant l’idée d’une police contrôlant la population par les airs avec de l’armement lourd et des outils high-tech et faisant du personne principal un véritable cinglé. Au fil des réécritures, au cours desquelles est intervenu Dean Riesner (L’Inspecteur Harry) sans être crédité, l’atmosphère générale du long métrage a évolué, tout en gardant le concept de base…

En partie grâce aux apports de l’excellent Roy Scheider (qui avoua avoir principalement accepté Tonnerre de feu pour éviter qu’on lui demande de reprendre le rôle du Chef Brody dans Les Dents de la Mer 3 en préparation), l’officier Frank Murphy est devenu plus sympathique que dans le script original. On reste dans la figure maintes fois exploitée du vétéran revenu du Vietnam avec un stress post-traumatique, mais son humour, ses relations avec son entourage et sa ténacité à résoudre le mystère du meurtre qui ouvre le film en font quelqu’un d’attachant et d’intéressant à suivre malgré une exposition un peu trop longue.

Les autres protagonistes n’échappent pas à la liste des clichés ambulants mais la distribution est solide avec de très bons acteurs comme Daniel Stern (Maman, j’ai raté l’avion) en novice, Warren Oates (dans son tout dernier rôle…malade sur le tournage, il est décédé avant la sortie du film) en chef bougon et gueulard mais qui a en fait bon fond ou encore Malcolm McDowell en méchant sadique (comme souvent). Et bien entendu, les personnages de Scheider et de McDowell se détestent, une rivalité qui date de leur séjour au Vietnam…

Terrain connu sur certains aspects donc…mais l’intrigue ne manque pas de piquant, entre l’ironie de plusieurs passages (le côté voyeuriste des policiers des airs; la scène de présentation de l’hélico surnommé le Tonnerre de feu, outil dernier cri dans la lutte contre le crime mais un peu trop lourd en victimes collatérales…) et l’aspect conspirationniste (les manipulations politiques pour imposer le Tonnerre de feu en foulant au pied les libertés individuelles). Ce dernier point est tout de même un peu survolé (normal pour un film qui se passe le plus souvent dans le ciel) car John Badham a surtout livré un suspense qui décolle vraiment dans sa deuxième moitié pour privilégier le spectaculaire.

Très bien ficelé, ce dernier acte prend la forme d’une course-poursuite effrénée qui se déroule aussi bien sur les routes que dans les airs. Les scènes d’action sont prenantes et remarquablement orchestrées et si le réalisateur en fait parfois un peu trop (en poussant à fond le talent de pilote de Frank Murphy), c’est pour soigner des visuels aussi impressionnants qu’explosifs.

Succès de l’année 1983, Tonnerre de Feu a eu droit à un dérivé en série télévisée mais les spectateurs n’ont pas été au rendez-vous et le feuilleton avec James Farentino et Dana Carvey a été annulé au bout de 11 épisodes.

1 « J'aime »