TREMORS (Ron Underwood)

REALISATEUR

Ron Underwood

SCENARISTES

S.S Wilson, Brent Maddock et Ron Underwood

DISTRIBUTION

Kevin Bacon, Fred Ward, Finn Carter, Michael Gross…

INFOS

Long métrage américain
Genre : action/comédie/horreur
Année de production : 1990

Perfection, Nevada. Un trou perdu où le temps s’écoule lentement et où ne vivent qu’une poignée de personnes adeptes d’une vie tranquille, loin de tout. Les hommes à tout faire du village sont Val McKee et Earl Bassett, deux potes inséparables. Mais Val en a marre de Perfection et aimerait bien rouler vers d’autres espaces. Val arrive à convaincre Earl…mais les deux complices ont choisi le mauvais jour pour plier bagages. Des bêtes sont éventrées, des corps sont retrouvés sans vie…quelque chose de très dangereux se déplace sous le désert, quelque chose de très affamé…

Les deux compères S.S. Wilson et Brent Maddock ont eu l’idée de Tremors alors qu’ils travaillaient sur des vidéos éducatives pour l’armée. Ils ont réussi à vendre le concept après le succès de Short Circuit de John Badham, leur premier scénario pour le grand écran et c’est une de leur vieille connaissance qui a été engagée à la réalisation. Tremors est le premier long métrage dirigé par Ron Underwood, ancien documentariste pour National Geographic. Underwood a ensuite réalisé des films comme La vie, l’amour…les vaches et Mon ami Joe avant de s’installer durablement sur le petit écran dans les années 2000.

tremors_600

Inspiré par les films de monstres des années 50 et 60 (et aussi par Les Dents de la Mer…le distributeur français n’a d’ailleurs pas rechigné à choisir Les Dents de la Terre comme sous-titre du deuxième volet), Tremors est un divertissement réjouissant, une très bonne série B qui sait allier avec efficacité humour, action et horreur. Kevin Bacon et Fred Ward campent avec bonheur deux losers attachants (leur dynamique est pour beaucoup dans la réussite de l’ensemble) et la distribution ne manque pas de chouettes seconds rôles, Michael Gross en tête. Son personnage, le survivaliste/cinglé des armes Burt Gummer, deviendra même la star de la série à partir du numéro 3.

Il y a de bons rebondissements, des scènes d’action énergiques qui savent utiliser les possibilités des décors. et les effets spéciaux pratiques sont de très bonne facture. Créés par Amalgamated Dynamics, la boîte fondée par Tom Woodruff Jr et Alec Gillis (formés par le grand Stan Winston), les vers géants surnommés les « Graboïds » sont devenus des monstres emblématiques des creature features, avec ce design bien pensé, des tentacules qui surgissent du sol pour « tâter le terrain » en quelque sorte et qui annoncent une apparence gigantesque.

Tremors n’a connu qu’un succès très modeste à sa sortie (plus de 40 millions de dollars de recettes pour une mise initiale de 10 millions). Il a ensuite acquis un statut culte grâce à la vidéo et à ses passages télé et l’argent rentrant finalement, Universal a mis en chantier plusieurs suites, destinées directement à la vidéo. Fred Ward est revenu pour Tremors 2 en 1996 et Michael Gross a pris la tête de la franchise à partir de Tremors 3 en 2001. Quatre autres films et une courte série TV ont suivi entre 2004 et 2020.

Plus de 25 ans après Tremors, Kevin Bacon a failli reprendre le rôle de Val McKee dans une nouvelle série télévisée. Un pilote a été tourné par Vincenzo Natali (Cube) mais la chaîne SyFy n’a pas donné suite et le projet a été abandonné.

1 J'aime