TUEZ-LES TOUS...ET REVENEZ SEUL ! (Enzo G. Castellari)

REALISATEUR

Enzo G. Castellari

SCENARISTES

Enzo G. Castellari et Tito Carpi

DISTRIBUTION

Chuck Connors, Frank Wolff, Franco Citti, Leo Anchoriz…

INFOS

Long métrage italien/espagnol
Genre : western
Titre original : Ammazzali tutti e torna solo
Année de production : 1968

Si on met de côté Bravo Django (film sur lequel il fait ses premiers pas derrière la caméra en épaulant sans être crédité le réalisateur Leon Klimovsky), Tuez-les tous…et revenez seul ! est le cinquième long métrage mis en scène par Enzo G. Castellari (futur réalisateur de Keoma et aussi d’une série de téléfilms avec Bud Spencer, les Extralarge)…et son cinquième western. L’année 1968 fut particulièrement prolifique dans le genre en ce qui le concerne puisqu’il a enchaîné Django porte sa croix, Aujourd’hui, ma peau…demain la tienne et Tuez-les tous…et revenez seul !.

Pendant la Guerre de Sécession, le commandement sudiste ordonne à sept mercenaires de voler un chargement d’or de l’Union, caché dans une mine qui sert aussi de dépôt de munitions. Une “mission impossible” pour laquelle les hommes vont devoir s’infiltrer derrière les lignes ennemies afin de s’emparer de ce butin. Un million de dollars qui attise toutes les convoitises, notamment celle d’un capitaine du contre-espionnage qui fait double-jeu…

181849

Les retournements de situations ne manquent pas dans ce western spaghetti emmené par une belle galerie de tronches patibulaires qui débute par une savoureuse longue séquence pré-générique (les crédits ne commencent qu’à la 15ème minute !). Dans le rôle principal, il y a l’américain Chuck Connors (popularisé par la série télévisée L’Homme à la Carabine), son visage taillé à la serpe et son sourire carnassier ultra-brite à la Burt Lancaster (et il a ici le même doubleur qu’Henry Fonda).

À ses côtés, on retrouve, entre autres, Frank Wolff (qui joua la même année dans deux chefs d’oeuvre du genre, Il était une fois dans l’Ouest et Le Grand Silence), Franco Citti (acteur fétiche de Pasolini qui l’a fait débuté dans Accatone) ou encore Ken Wood (de son vrai nom Giovanni Franciglia), qui fut le super-héros Superargo dans Superargo contre Diabolikus et L’Invincible Superman.

181846

Une sympathique distribution (et de sacrées gueules) pour incarner cette poignée de salopards (en référence à une autre pelloche de Castellari) pris dans une suite quasi-non stop de bastons et de gunfights bien chorégraphiés. Avec ses 100 minutes, le film est un poil trop long (le format 90 mn aurait amplement suffi), mais Enzo G. Castellari emballe l’ensemble avec son efficacité coutumière, tout en glissant quelques pointes d’humour bienvenues.

Tuez-les tous…et revenez seul ! offre un bon divertissement, avec une caméra qui virevolte, des cascades frénétiques, de l’action dynamique pour un jeu de massacre jubilatoire qui assure le spectacle.